En Floride, un tribunal juge une adolescente «pas assez mature» pour avorter


Des manifestantes pour le droit à l’avortement défilaient à Miami, en Floride, le 24 juin dernier. (Marco Bello/Reuters)


La demande d’une jeune femme de 16 ans d’accéder à l’IVG a été refusée par la justice de cet Etat américain, où la pratique reste pourtant légale. Une décision scandaleuse et incohérente qui a suscité l’indignation dans la sphère politique américaine.

Lire ICI

Aux États-Unis, Facebook a transmis à la police les messages d’une adolescente poursuivie pour avortement

Après la décision de la Cour Suprême, le patron de Facebook (Meta) avait assuré que des efforts seraient faits pour protéger ces données sensibles © AFP – JOAN CROS / NURPHOTO


Ces messages ont révélé des échanges avec sa mère, où celle-ci lui donne des pilules abortives et lui explique comment les prendre, passés les délais légaux. Facebook s’est défendu dans un communiqué, arguant que le mandat judiciaire portait sur une enquête pour « fausse-couche » et non « avortement ».

Lire ICI

Etats-Unis : les électeurs du Kansas votent en faveur de la garantie du droit à l’IVG

Un homme vote à Wichita (Kansas), le 2 août 2022. (NATHAN POSNER / ANADOLU AGENCY / AFP)


Ils ont rejeté un amendement qui aurait supprimé le texte garantissant le droit à l’avortement dans la Constitution de l’État. Cela aurait pu ouvrir la voie à une réglementation plus stricte ou à une interdiction.

Lire ICI et ICI

Droits et Libertés

Vidéosurveillance : les caméras « intelligentes » ne sont pas autorisées dans l’espace public, tranche la Cnil


Alexandria Ocasio-Cortez arrêtée à Washington avec d’autres parlementaires lors d’une manifestation pour le droit à l’avortement


Pétition pour la défense des droits reproductifs des femmes

Dans l’actualité


France : Une feuille de route pour les droits humains pour le second mandat du Président Macron


Dans les Landes, l’inauguration du camp de Buglose acte la reconnaissance des prisonniers coloniaux


Clémentine Galey veut briser le tabou sur l’avortement


« Mesdames, n’ayez pas peur, ne retirez jamais une plainte que vous déposez » : l’appel de l’actrice Judith Chemla, victime de violences conjugales


Violences conjugales : la comédienne Judith Chemla, à visage découvert et tuméfié


Conflits d’intérêts, gestion défaillante : la Spedidam épinglée


Atteinte de surdité, elle se bat pour garder ses aides

Défense du droit à l’avortement

Troyes: une bonne centaine de personnes réunies ce samedi Place de l’Hôtel de ville

Dans l’actualité


En Afrique, plus de trois quarts des avortements seraient non sécurisés


Migrants : une route vers les États-Unis semée de périls


L’Iran réprime les manifestations avec le concours d’une entreprise active en Europe


Qatar Mondial 2022 : révélations sur un scandale international


Un colloque anti-IVG a-t-il été organisé par une députée RN à l’Assemblée nationale?


Violences familiales: on vous raconte le parcours d’une victime, de son arrivée au commissariat à son dépôt de plainte


Des proches du député RN Philippe Schreck menacent un journaliste


Dans l’actualité


Chlordécone : l’État jugé coupable de « négligences fautives »


COMPÉTENCE UNIVERSELLE UNE LÂCHETÉ FRANÇAISE


Un cadre d’Alliance Police nationale mis en cause pour « abus de biens sociaux », « extorsion » et« corruption »


Identification des corps : « Plus le temps passe, plus retrouver un migrant disparu est difficile »


Manifestation contre la suppression de la redevance à Paris : «Si on ne se mobilise pas aujourd’hui, on est mort»


Etats-Unis : la justice suspend temporairement les lois qui interdisent l’avortement en Louisiane

Une manifestation pour le droit à l’avortement, à Washington DC, le 26 juin 2022. (NATHAN HOWARD / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)


Des batailles juridiques ont été engagées dans tout le pays pour empêcher les États d’interdire ou de limiter davantage l’avortement, après la décision de la Cour suprême de révoquer le droit constitutionnel à l’IVG.

Lire ICI

Droit à l’avortement

Fin du droit constitutionnel à l’avortement aux États-Unis : « C’est ridicule que neuf individus puissent déterminer nos droits humains fondamentaux »

Le 24 juin 2022, des manifestants pro-IVG à Washington entre colère et désespoir après la décision de la cour suprême de révoquer ce droit constitutionnel. (ALEX KENT / AFP)


La Cour suprême des États-Unis a abrogé vendredi le droit constitutionnel à l’IVG. Les États américains décideront désormais individuellement d’autoriser ou pas l’avortement. Face à cette situation, des manifestants se sont rassemblés à Washington pour crier leur colère.

Lire ICI


« Les vies de nombreuses Américaines sont en jeu » : le Planning familial international dénonce la « terrible » décision de la Cour suprême sur l’IVG


Droit à l’avortement : en France, le Haut Conseil à l’égalité appelle à « inscrire le droit à l’avortement dans la charte des droits fondamentaux de l’Union européenne »


Dernière minute : la Cour suprême américaine revient sur Roe vs Wade, les États libres d’interdire l’IVG


Pologne : le parlement rejette une proposition citoyenne pour libéraliser la loi sur l’avortement

Des personnes tiennent une pancarte sur laquelle est écrit « Légaliser l’avortement sans compromis », sur la place principale de Cracovie, en Pologne, le 1er décembre 2021. (BEATA ZAWRZEL / NURPHOTO / AFP)


Les interruptions volontaires de grossesse (IVG) demeurent interdites en Pologne, sauf en cas de viol et d’inceste, ou si la vie ou la santé de la mère sont en danger.

Lire ICI

Pour le droit à l’avortement


États-Unis : quatre marches géantes organisées pour défendre le droit à l’avortement, la Californie veut être une « lueur d’espoir »

Des manifestantes défendent le droit à l’avortement à Los Angeles, le 3 mai 2022. (FREDERIC J. BROWN / AFP)


Washington, New York, Chicago et Los Angeles… Aux États-Unis, quatre grandes marches sont organisées samedi ainsi que des centaines d’autres rassemblements, aux quatre coins du pays, pour défendre le droit à l’avortement. De son côté, la Californie légifère pour protéger les femmes.

Lire ICI


Mobilisation massive en Croatie pour défendre le droit à l’avortement


Des milliers de personnes ont manifesté, jeudi 12 mai à Zagreb comme dans d’autres villes croates, en faveur du droit à la santé des femmes. La raison de leur indignation ? Le cas d’une femme enceinte d’un enfant gravement malade qui s’est vu refuser sa demande d’interrompre sa grossesse par quatre hôpitaux. « Assez » était le mot d’ordre de cette mobilisation qui demande au système de santé de respecter les femmes.


IVG : Le débat sur le droit à l’avortement ravivé également au Canada


IVG : Comme aux Etats-Unis, le droit à l’avortement au Canada n’est pas protégé par une loi, mais par la jurisprudence.

Lire ICI

AUX ETATS-UNIS, LE LOBBYING DES « ÉVANGÉLIQUES » MENACE LES DROITS HUMAINS

Une statue de la Vierge est brandie par des militants pro-vie devant le Capitole, lors de la 49e Marche pour la vie, le 21 janvier 2022, à Washington (États-Unis). © BRENDAN SMIALOWSKI / AFP


Les « évangéliques » ont le vent en poupe avec environ 665 millions de fidèles dans le monde. Dans certains pays, comme aux Etats-Unis, cette frange du christianisme protestant dispose de puissants relais. Ils ont investi la scène politique pour contrecarrer des avancées sur le plan des droits humains. Et leur influence politique est grandissante. En témoigne le possible réexamen par la Cour suprême américaine de l’arrêt Roe vs. Wade, reconnaissant le droit des femmes à avorter dans le pays depuis 1973.

Lire ICI

Etats-Unis : la Cour suprême prépare la fin du droit constitutionnel à l’avortement

Des manifestantes devant la Cour suprême américaine, à Washington DC, le 2 mai 2022. (KEVIN DIETSCH / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)


D’après le site d’information Politico, la plus haute juridiction du pays a rédigé une décision qui renverserait le fameux arrêt Roe contre Wade, qui a fait de l’avortement un droit constitutionnel en 1973. Ce revirement, s’il entrait en vigueur, serait une victoire pour les États conservateurs qui multiplient les restrictions contre l’IVG.

Lire ICI

Présidentielle : Le Pen

Antisémites, fascistes, identitaires : les radicaux avec Le Pen

StreetPress


Antisémites, identitaires, catho tradi’ au RN de Marine Le Pen on trouve encore toutes les familles les plus radicales de l’extrême droite. Et c’est sans compter ceux qui la soutiennent de l’extérieur. Revue des troupes.

Lire ICI



Derrière la « dédiabolisation » de Marine Le Pen, le véritable danger du RN pour les LGBTI+


Marine Le Pen a réussi à faire oublier le programme et les sorties homophobes de son père. Mais derrière sa façade « gay-friendly », les positions, les votes et les soutiens du Rassemblement national représentent un vrai danger.

Lire ICI




Emmaüs appelle à voter contre Le Pen

Loader Loading…
EAD Logo Taking too long?

Reload Reload document
| Open Open in new tab

Download

POUR UN AVORTEMENT SÛR ET LÉGAL PARTOUT AUX ÉTATS-UNIS !


Aux États-Unis, le droit à l’avortement est menacé. De nombreux États en ont limité l’accès, le rendant quasiment impossible. C’est le cas au Texas, où une loi anti-avortement a récemment été adoptée.  

Lire et signer ICI

Avortement : le délai légal passe de 12 à 14 semaines en France

Le Parlement a adopté mercredi une proposition de loi transpartisane pour allonger la durée légale de l’IVG de 12 à 14 semaines, mercredi 23 février (image d’illustration). © Christophe Archambault, AFP


Le Parlement français a définitivement adopté mercredi la proposition de loi pour allonger la durée légale de l’IVG de 12 à 14 semaines. Fait rare, ce texte concocté par une élue de l’opposition a été soutenue par la majorité.

Voir ICI

et ICI

Allongement du délai pour pratiquer une IVG : les députés ont le dernier mot ce mercredi

Le dernier mot revient aux députés ce mercredi sur la proposition de loi visant à « renforcer le droit à l’avortement ». (Archives Lionel Le Saux/Le Télégramme)


Une dernière réforme de société et un signal envoyé aux électeurs de gauche… Les députés votent une ultime fois ce mercredi pour passer de douze à quatorze semaines le délai légal pour pratiquer une IVG. Le chemin a été semé d’embûches pour les promoteurs de cette proposition de loi.

Lire ICI