Le nombre de détenus atteint un niveau historique en France


Des détenus dans leur cellule à la prison de Gradignan (Gironde), le 3 octobre 2022. THIBAUD MORITZ / AFP


Au 1er octobre, on recense 72 350 personnes dans les prisons françaises, un chiffre record. Le nombre de matelas au sol dans les établissements a bondi de 39 % en un an.

Lire ICI

« Il y a dix détenus qui participent à KohLantess mais il y en a 1.900 sur le carreau »


On a parlé conditions de détention, surpopulation et violences carcérales avec Matthieu Quinquis, nouveau président de l’Observatoire International des Prisons.

Lire ICI

« 5 détenus dans une cellule à 50 degrés, c’est compliqué » : à Carcassonne, les syndicats dénoncent les conditions de détention pendant la canicule

Dans les prisons de la région, les températures elles aussi grimpent ce qui complique les conditions de détention. A Carcassonne, plusieurs syndicats prennent la parole pour dénoncer une situation qui risque d’empirer à l’approche des premières périodes de canicule. • © MAXPPP


Dans les prisons de la région, les températures grimpent dangereusement ce qui complique les conditions de détention. A Carcassonne, plusieurs syndicats dénoncent une situation intolérable en période de canicule.

Lire ICI

et encore dans l’actualité

Surpopulation carcérale : la Contrôleuse générale des prisons dénonce « l’inacceptable retour à son niveau d’avant Covid-19 »

Des associations et personnalités demandent à Emmanuel Macron de « faire de l’éducation à l’information une grande cause nationale »

La Défenseure des droits demande un plan d’urgence pour la santé mentale des jeunes

« Sortez nos enfants de ces camps de la mort lente » : un grand-père demande à la France de rapatrier sa petite-fille, orpheline de jihadistes

Des migrants manifestent devant le centre d’accueil de Melilla pour dénoncer les « violences systématiques » des gardiens


Surpopulation carcérale : « Envoyer tant de monde en prison, ça ne sert à rien et ça coûte très cher », alerte la Contrôleuse générale des lieux de privation de liberté

Un couloir de la prison de Fleury-Mérogis. (CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP)


Dominique Simonnot appelle à « prendre des mesures exceptionnelles pour faire sortir du monde », car « il y a énormément d’alternatives possibles ».

Lire ICI