Un nouveau record pour les prisons françaises, avec plus de 75 000 personnes incarcérées début novembre


Les établissements pénitentiaires du pays ne comptent que 60 975 places opérationnelles, et la densité carcérale globale est donc de 123,2%.

Lire ICI


La surpopulation carcérale à un niveau sans précédent en France

Une personne en garde à vue dans des « conditions indignes » peut être remise en liberté, juge le Conseil constitutionnel



Les Sages avaient été saisis par des avocats pénalistes afin d’imposer des garanties légales pour contraindre les autorités à assurer des conditions dignes aux gardés à vue.

Lire ICI

Au Royaume-Uni, le gouvernement prévoit de loger les migrants sous des tentes



Le gouvernement britannique a acheté des tentes pour y loger jusqu’à 2 000 migrants dans les prochains mois. Les autorités entendent ainsi faire des économies, l’hébergement en hôtels coûtant trop cher, selon elles. Les associations dénoncent un « projet cruel ».

Lire ICI

Migrants : un quart des étrangers placés en centres de rétention sortent de prison, selon un rapport de cinq associations


Les défenseurs des migrants déplorent « un recours banalisé à la rétention, de manière trop souvent abusive et parfois dans des conditions indignes ».

Lire ICI


La « menace à l’ordre public », un motif de plus en plus en plus utilisé pour placer les migrants en CRA

« J’ai perdu 20 kilos depuis que je suis enfermé ici »


À côté de l’aéroport Paris CDG, des exilés sont enfermés dans le centre de rétention du Mesnil-Amelot en attendant d’être expulsés. Le mois dernier, la Cimade, seule asso sur place, s’est retirée pour dénoncer les conditions indignes des retenus.

Lire ICI

Conditions insalubres de détention à la prison de Seysses : le ministère de la Justice à nouveau sommé de s’expliquer devant un tribunal

Plus d’un millier de détenus sont incarcerés à la maison d’arrêt de Seysses, près de Toulouse, prévue pour 600 personnes. (THIERRY BORDAS / MAXPPP)


L’Observatoire international des prisons et l’Ordre des avocats de Toulouse ont saisi la justice pour dénoncer les conditions d’incarcération des détenus, qui vivent dans des conditions insalubres, au milieu des cafards. C’est la deuxième fois en deux ans.

Lire ICI