Contre les publicités sexistes de Bagelstein à Nantes, agissons !

Communiqué de presse du RAFU (Réseau d’Actions Féministes Unies) le 07 juin 2016

L’actualité a été très récemment marquée par « l’affaire Denis Baupin », du nom de ce député accusé d’agressions et de harcèlements sexuels par 13 femmes. Le parquet de Paris a depuis ouvert une enquête, et 3 de ces femmes ont porté plainte. Pour annoncer l’ouverture prochaine à Nantes d’une de ses boutiques de restauration rapide, Bagelstein prête des propos fictifs à Denis Baupin. C’est une insulte envers les femmes victimes de harcèlement sexuel, et l’emploi du terme « trou » est dégradant et humiliant.

Alors que 83 000 femmes sont victimes de viols ou de tentatives de viol par an en France, que le harcèlement sexuel est répandu dans toutes les sphères de la société – monde du travail, monde politique, espace public et transports, … – il est inadmissible qu’une marque restauration rapide “surfe” au nom d’un prétendu humour de second degré sur cette affaire de violences sexuelles pour vendre.

Bagelstein entretient ainsi  la culture du viol et minimise le caractère extrêmement grave et massif des violences faites aux femmes en France.

Pour protester

  • contre l’utilisation, bien trop courante, de la violence sexiste dans la publicité
  • contre l’installation à Nantes d’une enseigne qui a fait du sexisme son principal outil de communication

RAFU, Réseau d’Actions Féministes Unies, appelle à un rassemblement

lundi 13 juin à 18h30
8 rue des Carmes à Nantes

Signataires de RAFU : collectif constitué d’associations et individuEs contre la banalisation des violences sexistes : ALFA, CIDFF Emulsion, Ensemble!, Femmes solidaires, Les filles, Gasprom La Ligue des droits de l’Homme, Osez le féminisme! 44, Le Planning familial, Solidarité femmes, SOS homophobie…
rafu.nantes@gmail.com

Contre le rejet de l’autre, pour l’égalité des droits

Communiqué de la Section Nantes et pays nantais de la LDH, le 31 mai 2016

Fin avril, la nouvelle majorité du Conseil régional supprimait la subvention au Centre LGBT (lesbien, gay, bi et transidentitaire) de Nantes et au cinéma Katorza qui organisent le festival annuel Cinépride.

Dans la nuit de dimanche à  lundi, alors que le festival débute ce mardi soir, le local du Centre LGBT a, une nouvelle fois, été dégradé. L’acte paraît dépasser une imbécillité et marquer l’intention de prendre à partie le Centre : la porte en verre a été détruite et une autre vitre derrière endommagée.

Agresser le local du Centre LGBT au motif qu’il est leur local, c’est à travers celui-ci s’en prendre aux personnes en raison de leur orientation ou identité sexuelle. Cela s’appelle de l’homophobie. C’est intolérable.

La section de Nantes et du pays nantais de la Ligue des droits de l’Homme dénonce cet acte, exprime sa solidarité avec le Centre LGBT et attend que le ou les auteurs s’expliquent devant la justice.

La LDH appelle les citoyennes et les citoyens à agir face au rejet de l’autre, pour l’égalité des droits.

Débat « Situation des Roms à Nantes »

Titre: Débat « Situation des Roms à Nantes »
Lieu: Manufacture des tabacs, salle B 1er étage
Description: Parce que la garantie des droits pour toutes et tous est au cœur du combat permanent de la Ligue des droits de l’Homme, nous sommes engagés aux côtés des plus précaires dont les « Roms », citoyens roumains, européens, migrants.
Heure début: 20:30

Date: 2015-06-04

<br />

Romeurope : conférence débat d’Olivier Peyroux


/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name: »Tableau Normal »;
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-priority:99;
mso-style-parent: » »;
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin-top:0cm;
mso-para-margin-right:0cm;
mso-para-margin-bottom:8.0pt;
mso-para-margin-left:0cm;
line-height:107%;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:11.0pt;
font-family: »Calibri »,sans-serif;
mso-ascii-font-family:Calibri;
mso-ascii-theme-font:minor-latin;
mso-hansi-font-family:Calibri;
mso-hansi-theme-font:minor-latin;
mso-fareast-language:EN-US;}

« Roms, sortir de la catégorisation
délinquants ou victimes »

Débat avec Olivier Peyroux
le jeudi 11 juin 2015 à 20 h
salle de conférence de la médiathèque Jacques Demy

Organisée par le Collectif Romeurope de l’agglomération nantaise,
cette soirée a pour objectifs,

en évitant aussi bien l’angélisme que la stigmatisation,
et en s’appuyant sur les réalités locales,

– de déconstruire certaines idées reçues concernant ces habitants des bidonvilles désignés comme Roms,
– d’aborder les questions de délinquance qui prospèrent avec le pourrissement des situations sur certains terrains, véritables zones de non-droit,

– de replacer les migrations de ces familles dans le contexte de l’évolution des pays d’Europe de l’Est,
– et de proposer des perspectives dans le respect des Droits de l’Homme et des valeurs républicaines.

Olivier Peyroux est sociologue, spécialisé sur les migrations des populations roms et sur la question de la traite des êtres humains qu’il a étudiée en Roumanie et en France.

Il est notamment l’auteur de « Délinquants et Victimes,
la traite des enfants d’Europe de l’Est en France. » Ed.Non Lieu, 2013, préface de Robert Badinter.

Le racisme détruit la possibilité d’un vivre ensemble égalitaire, comment agir ?

Dans le cadre des semaines d’Education Contre les Discriminations, auxquelles participe la section de Nantes et du pays nantais de la Ligue des droits de l’Homme, nous invitons à un après midi d’échange et de débat sur la thématique :

« Le racisme détruit la possibilité d’un vivre ensemble égalitaire, comment agir ? »
le samedi 21 mars, à partir de 15 heures,
à la Maison de quartier des Dervallières, 5 rue Auguste Renoir à Nantes.

Au programme :

– Expositions :  « Croquer les droits de l’Homme », « Portraits d’assos »;
– Jeux : Chemin de migrantes (réservation conseillée à citoyennete@fal44.org) et jeu de l’oie réalisé par et pour des enfants.
– A 16h, table ronde en présence de Jessy Cormont, co auteur avec Saïd Boumama du Dictionnaire des dominations de sexe, « races, et de classes, de Solange Laquittant – habitante des Dervallières-, Moustapha Rahamani, directeur de la Maison de Quartier des Dervallières, animé par Florence Lacaze de la Ligue de l’enseignement – FAL 44.

Lecture poème par Henry Canaan et Rap de Westa.
Clôture par un verre de la solidarité.