Bienvenue

En 1898, des citoyens, révoltés par l’injustice dont était victime le Capitaine Dreyfus, décidaient de créer la Ligue française pour la défense des droits de l’homme et du citoyen. Ils s’engageaient alors à porter aide et assistance « à toute personne dont la liberté serait menacée ou dont le droit serait violé ». Cet engagement est toujours le nôtre. C’est avec la même exigence d’une lutte contre « toutes les formes d’intolérance et d’arbitraire » que nous voulons construire le mouvement civique de demain.

Mettez fin au harcèlement de Camille Halut et des observateurs des pratiques policières !

Communiqué national de la Ligue des droits de l’Homme et Amnesty International, Paris le 30/11/19

Pétition LDH et Amnesty :

Mettez fin au harcèlement de Camille Halut et des observateurs des pratiques policières !

La LDH et Amnesty lancent une nouvelle pétition de soutien à Camille Halut, et plus largement aux observatrices et observateurs des pratiques policières et des libertés, à l’attention du ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner. La LDH est particulièrement mobilisée sur ce sujet de par ses sections et fédérations qui ont développé des Observatoires des libertés et des pratiques policières partout en France (retrouvez la liste des Observatoires LDH).

Cette pétition est à la fois papier et numérique :

  • vous pouvez d’ores et déjà imprimer la version papier et la faire signer largement lors de toutes vos actions, avant de la renvoyer à Amnesty qui est en charge de la centralisation de signatures (Amnesty International France, 76, boulevard de la Villette,75940 Paris Cedex 1) ;

  • la version numérique sera accessible dans quelques jours et pourra être signée directement en ligne. Nous en manquerons pas de vous communiquer le lien au moment de sa publication.

Nous avons jusqu’au 31 décembre pour nous mobiliser afin de récolter le plus de signatures que possible !

Cliquez ici pour télécharger la pétition

Monsieur le ministre,

Depuis plusieurs mois, les observateurs et observatrices des pratiques policières présents dans les manifestations sont régulièrement victimes d’intimidations, d’insultes voire de violences de la part de certains membres des forces de l’ordre. Une partie de ces violences a été filmée et des plaintes ont été déposées, sans qu’aucune n’aboutisse à ce jour.Plusieurs observateurs ont été interpellés et conduits en garde-à-vue. Un pas a encore été franchi avec des poursuites répétées et sans fondements contre Camille Halut, observatrice pour la Ligue des droits de l’Homme. Les observateurs agissent pour protéger le droit de manifester pacifiquement : ils sont des défenseurs des droits humains dont le rôle est reconnu par le droit international. A ce titre, ils doivent pouvoir opérer librement et en toute sécurité. Les pressions, violences policières et poursuites dont les observateurs font l’objet entravent leur mission. En tant que ministre de l’Intérieur, vous avez la responsabilité de mettre un terme à ce harcèlement. Nous vous appelons à :

Mettre fin au harcèlement de Camille Halut et de tous les observateurs lors des manifestations

Garantir qu’ils puissent exercer leur mission d’observation en toute sécurité

Faciliter la conduite d’enquêtes exhaustives, indépendantes et impartiales pour toutes les plaintes déposées pour les allégations de violences à leur encontre

Vive le Vendredi Vert – Grève mondiale pour le climat – Nantes

Communiqué d’un collectif d’associations organisatrice de cet événement à Nantes (voir liste en bas de cet article) – https://www.facebook.com/events/404816150193581/
Après plusieurs mois de mobilisation sous différentes formes, nous, collectifs écologiques nantais, relayons l’appel mondial lancé par Greta Thunberg à prendre de nouveau la rue le VENDREDI 29 NOVEMBRE.
 
Notre diversité, tant dans nos sensibilités politiques que dans nos modes d’actions, doit être notre force. Regroupons-nous pour marcher ensemble avec le même objectif !
Créons un mouvement de contestation et d’alternative face au monde d’hyper-consommation que représente le Black Friday.
 
Face au mutisme politique malgré les alertes des scientifiques, accélérons le mouvement !
 
👉 12 h : convergence des cortèges lycéens et étudiants vers la place Bretagne avec pique-nique zéro déchets, food-trucks, prises de parole et stands associatif.
 
👉 15h : départ de la grande Marche pour le Climat.
 
👉 Le soir : animations dans différents bars de la ville (à déterminer).
 
+ Samedi 30 novembre : « Block Friday Nantes »
Journée de mobilisation coordonnée par plusieurs collectifs. L’évènement principal est une action de blocage organisée par le GIGNV et Extinction Rebellion Nantes —> https://www.facebook.com/events/2461349657247234/
Signataires de cet appel ; Greenpeace France / Groupe local de Nantes,,ZAD de la Dune, Nantes contre le Surf Park de Saint Père en Retz. Extinction Rebellion Nantes, Sortir du Nucléaire Pays Nantais, LDH Nantes et pays nantais, Alternatiba Nantes, Citoyens pour le climat et le vivant – Nantes # il est encore temps, Petits Pieds, ZAP la vague, GIGNV, Terres Communes, Radicolos, J’agis pour les animaux – Nantes, Attac 44, RAP Nantes, I-Boycott Nantes, GREEN, Youth for Climate France,
En attente
Amis de la Terre Loire-Atlantique, Zero Waste Nantes, L214 Ethique et Animaux

Invitation spectacle « Les porteurs d’espoir »

La Ligue des droits de l’Homme vous invite à venir voir le spectacle
« Les porteurs d’espoir »
créé à l’occasion des 120 ans de l’association en 2018.
Suite au succès de la 1ère représentation à la salle Paul Fort (Nantes) et à la volonté de continuer de faire passer le message de défense des droits et libertés de tou.te.s, nous rejouons ce spectacle dans deux quartiers de Nantes :
Synopsis ci-dessous et bande-annonce en cliquant ici :
Ouh ouh….Ça chauffe !!! Des militantes et des militants de la Ligue des droits de l’Homme, oscillant entre rigolades et révoltes, refont le monde avec énergie !
Au fil de leurs échanges passionnés, on croise madame Elouazani et ses déboires à la Préfecture, des féministes rappeuses, des salarié.e.s en lutte. Des gens comme nous ou comme nos voisins, des gentils, des moins gentils, des drôles et des moins drôles !
Par le filtre du théâtre et de la chanson, la folle mission de ce spectacle, joyeux et émouvant, est d’aller à la rencontre du public, dépasser les préjugés et ouvrir le débat !!!Durée : 1h
Entrée libre

Urgent appel à rassemblement mercredi 20 novembre à 18h devant la préfecture

Chére-es amie-s,
Jalal, soudanais, a été enfermé en centre de rétention à Rennes suite au recensement des migrants dans le gymnase Jeanne-Bernard.
Ce jeune homme est en passe d’être renvoyé dans son pays d’où il a fui après avoir vu périr sa famille.
Il a subi des mauvais traitements particulièrement graves durant son parcours migratoire notamment en Libye où il a été bloqué 4 ans .
Malgré la situation critique au Soudan, où des centaines de personnes continuent de se faire massacrer, où des tortures sont commises quotidiennement, la France continue d’expulser vers le Soudan, et ce, après que l’Union Européenne ait mis fin aux accords avec ce pays pour des raisons de droits de l’homme.
Venez nombreuses et nombreux pour dire non au renvoi de Jalal vers une mort certaine.

Prochain cercle de silence – Mardi 26 novembre – 18h30 à 19h30

Mardi 26 novembre :  Cercle de Silence 18h 30 – 19h 30 Place Graslin à Nantes
Des  personnes se retrouvent en silence pour dénoncer la situation faite aux étrangers et plus particulièrement les violences dans les centres de rétention (CRA) et sensibiliser les passants à cette situation.
Participation bienvenue, même un court instant.

26èmes journées nationales prison – mardi 26 novembre

Mardi 26 novembre : 26èmes Journées nationales des Prisons à 18 h Faculté de Droit amphi F à Nantes :
Saynète... extraits de « Dedans-Dehors » par la Compagnie Rachel MademoiZelle
Échange – débat, animé par Pascal MAssiot (Radio Jet-FM) avec
le Directeur du Service pénitentiaire d’insertion et de probation, un Professeur de la Faculté de Droit, un ancien membre du Contrôle général des lieux de privation de liberté, un Juge d’application des peines, une étudiante de la Faculté de Droit de Nantes

Marche contre les violences faites aux femmes – 25 novembre

 

Harcelées, humiliées, terrorisées, insultées, attouchées, violées, vendues, achetées, séquestrées, agressées, frappées, tuées…

En 2019 nous en sommes toujours là !

VENEZ MARCHER AVEC NOUS contre les violences sexistes et sexuelles !

ENSEMBLE, BRISONS les résistances patriarcales, conservatrices, institutionnelles et économiques !

Rendez-vous le lundi 25 novembre à 18h, rue du Calvaire à Nantes !

https://fr-fr.facebook.com/events/574607303348370/

 

1ères Assises de l’Hébergement pour Tous – samedi 23 novembre

Sans réponse de la préfecture à la demande de lieu permanent de travail pour traiter la question du « sans abrisme », l’intercollectif « Personne à la rue » qui regroupe une quarantaine d’associations et organisations syndicales, et dont notre association est partie prenante, organise les 1ères Assises de l’Hébergement pour toutes et tous le
samedi 23 novembre à partir de 9h30
à la maison des syndicats – 2 place de la Gare de l’Etat à Nantes
Bus : C5 – arrêt Gare de l’Etat ou Tram 1 : arrêt Chantiers Navals puis 10 minutes à pied

Venez nombreuses et nombreux.
Vous trouverez ci-dessous le tract d’appel et le communiqué que nous adressons ces jours aux médias.

1989-2019, 30 ans de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant (CIDE)

 

Toutes et tous pour le respect des engagements pris par les États pour les droits de l’Enfant

Rendez-vous le 20 novembre 2019, à 15 h au Miroir d’eau à Nantes

A l’initiative de la Ligue des droits de l’Homme avec le soutien de Youth For Climate Nantes

Télécharger le flyer

https://www.facebook.com/events/467427663904923/

Table ronde « Justice Climatique » – Cosmopolis le 13 novembre

Dans le cadre de Festisol 2019, la Ligue des droits de l’Homme participe à la table ronde sur la « justice climatique » que nous présentons ci-dessous :

La crise climatique questionne de nombreux aspects du droit : droit à vivre dans un environnement sain, liberté de circulation face aux enjeux des migrations climatiques, organisation de la démocratie, effectivité des droits sociaux et économiques accès aux ressources essentielles (terre et nourriture, eau, énergie)…

Selon l’ONU, pas moins de 900 « procès cli

matiques » étaient en cours en 2017 dans le monde. Ce recours au droit est ainsi devenu l’un des pivots du combat écologique contre le dérèglement climatique.

Faire appel au droit et à la justice est un des moyens pour obliger nos gouvernants à prendre leurs responsabilités, non seulement dans la lutte contre le dérèglement climatique mais encore contre ses conséquences : partout, les victimes des dérèglements climatiques mais aussi de la dégradation de l’environnement sont les plus vulnérables, les plus fragiles, les plus pauvres. La question du climat ne peut donc être envisagée sans prendre en compte ces inégalités et ces injustices. C’est au pays les plus riches, à 90% responsables de la dégradation de l’environnement, de l’épuisement des ressources naturelles, du réchauffement climatique, d’agir pour réduire ces inégalités.

Cette table-ronde sera l’occasion de débattre sur les stratégies et actions à mener dans ce domaine à partir de l’expérience de trois associations engagées dans la lutte pour la justice climatique, environnementale et sociale : Alternatiba, la Ligue des droits de l’Homme et Oxfam.

  •  Justice climatique et environnementale, quels droits sont concernés ?
  • Comment rendre ces droits effectifs ? Quelles sont les revendications portés auprès de la puissance publique pour une réponse politique aux enjeux de justice climatique et sociale ?
  • Quels modes d’action sont à disposition des citoyens, pour contraindre la puissance publique à agir et donner suite à ces revendications ? Comment chacune des associations utilise-t-elle le droit dans cette lutte ?

Intervenant.e.s :

  • Armelle Le Comte, responsable de plaidoyer Climat et Energie à Oxfam
  • Lionel Brun-Valicon, responsable du groupe de travail national de la Ligue des droits de l’Homme « environnement et droits de l’homme »
  • Milena Lesage, militante climat d’Alternatiba Nantes et du GIGNV

|1| |2| |3| |32|