Stop aux idées qui conduisent à la haine de l’Autre

Communiqué commun du Mouvement contre le racisme, l’antisémitisme et pour la paix (MRAP) et la Ligue des droits de l’Homme – section de Nantes et du pays nantais (LdH) – Nantes le 27/01/2020

Le 23 janvier, Marine Le Pen à Nantes déclarait à Nantes : « En plus de la criminalité, et il y a l’anarchie liée à des groupuscules, des miliciens d’extrême gauche qui ont détruit le centre-ville à plusieurs reprises » et qui s’apparentent, à ses yeux, à « des terroristes ». Éléonore Revel, candidate du parti de M. Le Pen aux élections municipales à Nantes a dit à ses côtés : « Je suis la seule à dénoncer la cause de cette insécurité qui est l’immigration, notamment clandestine, avec un nombre important de personnes prétendant être des mineurs isolés qui agissent en toute impunité » (Presse-Océan 24 janvier).

Pour la Ligue des droits de l’Homme (LdH) et le Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples (MRAP), les extrêmes-droites cherchent toujours à instrumentaliser les situations pour désigner des boucs-émissaires. Ces idées des extrêmes-droites sont destinées à opposer entre elles les catégories de la population présentes dans notre pays. Ces idées mènent à la haine. La haine conduit à la violence.

Par ailleurs, des croix gammées ont été découvertes le 25 janvier, taguées sur les murs du pôle étudiant de l’université de Nantes avec une autre inscription menaçante faisant référence à Clément Méric mort en 2013 sous les coups de deux skinheads d’extrême droite.

Les idées d’extrême droite sont dangereuses ; il est indispensable d’agir face à elles. Aux discours de rejet de l’Autre, opposons le principe d’égalité d’accès aux droits pour toutes les personnes ainsi que les valeurs de solidarité.

Oui à la rencontre de l’Autre

Communiqué de la Ligue des droits de l’Homme (LDH) et du Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples (MRAP)

Jeudi dernier, à Carquefou, une compagnie théâtrale a proposé en soirée une pièce de théâtre sur les Roms intitulée « A ciel ouvert » et en journée des lectures théâtralisées autour du spectacle. Des écoliers et collégiens de la commune y ont assisté.

A la suite, le Front National a parlé de « l’embrigadement » des écoliers et collégiens en disant : « On cherche à imposer à ces écoliers un discours bien-pensant, favorable au maintien des migrants sur le territoire, avec la complicité passive des établissements scolaires concernés » – Ouest-France Métropole 23 mars 2018 -.

Si, pour le Front National, faire connaître et aller à la rencontre de l’Autre, c’est « embrigader en imposant un discours bien-pensant, favorable au maintien des migrants », cela veut dire que le Front National prône ici l’ignorance de l’Autre tout en véhiculant un message négatif pour au final être dans un discours du rejet de l’Autre.

Ce discours qui est celui de l’extrême droite est stérile et dangereux. Stérile car toute l’Histoire montre que les sociétés qui se sont repliées sur elles-mêmes ont peu à peu perdu ce qui faisait leur prospérité. Dangereux car il est destiné à opposer les résidents de notre pays au mépris d’une société où chacun participe pleinement à la vie de la cité. Le discours de rejet mène à la haine. La haine conduit à la violence.