Soirée de l’Observatoire Nantais des Libertés du 17 janvier 2020

L’Observatoire nantais des Libertés (ONL), dont la LDH est partie prenante, organise le  17 janvier 2020 une conférence-débat à 20h30 sur le thème « Le droit de manifester, quel rôle pour les observatoires des libertés et des pratiques policières ».

Vous y êtes cordialement invités.

Vous pensez que le droit de manifester doit être préservé.
Vous pensez que dans une société démocratique les citoyens doivent veiller à la préservation de ce droit.
Vous cherchez à contribuer à la préservation de cette liberté.

L’Observatoire Nantais des Libertés (ONL) propose une conférence – débat

Le droit de manifester aujourd’hui,

Quel rôle pour les observatoires des libertés et des pratiques policières ?

avec Jean-Jacques Gandini

Ancien Président du Syndicat des Avocats de France,

Coordinateur de la Legal Team LdH de Montpellier

et les interventions d’Amnesty International et de la Ligue des droits de l’Homme

le vendredi 17 janvier – de 20h30 à 22h30,

Maison de l’Avocat, 25 r La Noüe Bras de Fer, 44202 NANTES,

Tram 1 : arrêt Médiathèque ou Chantier Naval

Depuis bientôt 5 ans, les conflits sociaux et sociétaux ont donné lieu à une multiplication de manifestations. Les pratiques de maintien de l’ordre ont engendré des milliers de blessures, des centaines de mutilations, plus de 10 000 interpellations, plus de 3 000 condamnations, dont le tiers à une peine de prison ferme. La violence qui s’exprime et s’exerce décourage de manifester. Des groupes de citoyens tentent d’intervenir pour aider les manifestants à exercer leur droit de manifester : street-médic pour aider les blessés, Legal Team pour aider les personnes interpellées et mises en cause, observatoires pour documenter les pratiques policières, en dénoncer les dérives et évaluer leur légitimité. Cette conférence proposera un focus sur l’intérêt « d’observer » les pratiques de maintien de l’ordre, les conditions de réalisation de ces observations, leur exploitation et leurs limites.

 

L’Observatoire nantais des libertés avec les associations ; Association Républicaine des Anciens Combattants, Attac, Droit au logement, Association France Palestine Solidarité, Ligue de l’Enseignement-Fédération des Amicales Laïques, Ligue des droits de l’Homme, Maison des Citoyens du Monde, Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples, Mouvement National de Lutte pour l’Environnement, Syndicat de la Médecine Générale, Syndicat des Avocats de France, Tissé Métisse.


Adresse électronique :ONL@rezocitoyen.net

 

Spectacle « Les porteurs d’espoir » – le 20/12/19 – Maison de quartier des Dervallières

Communiqué de la section – Nantes le 17/12/19

La Ligue des droits de l’Homme avec le Théâtre d’Ici ou d’Ailleurs
vous invite à venir voir le spectacle « Les porteurs d’espoir »

Photos Xavier Curtat

Synopsis ci-dessous et bande-annonce en cliquant ici :

Ouh ouh….Ça chauffe !!! Des militantes et des militants de la Ligue des droits de l’Homme,

oscillant entre rigolades et révoltes, refont le monde avec énergie !
Au fil de leurs échanges passionnés, on croise madame Elouazani et ses déboires à la Préfecture, des féministes rappeuses, des salarié.e.s en lutte.

Des gens comme nous ou comme nos voisins, des gentils, des moins gentils, des drôles et des moins drôles !
Par le filtre du théâtre et de la chanson, la folle mission de ce spectacle, joyeux et émouvant, est d’aller à la rencontre du public, dépasser les préjugés et ouvrir le débat !!!

Durée : 1h
Entrée libre

L’événement Facebook

 

 

Rassemblement avec collecte solidaire (destinée à l’Autre Cantine) mercredi 4 décembre de 17h à 19h

Communiqué du collectif « Personne à la rue » – Nantes le 3/12/19

Rassemblement avec collecte solidaire (destinée à l’Autre Cantine)
mercredi
4 décembre de 17h à 19h – centre ville – angle rue Barillerie / 50 Otages
Objectif : INFORMER les citoyens  la situation des personnes à la rue dans la métropole et DENONCER le non respect de la loi d’Hébergement Inconditionnel
Besoin de TOUS pour tracter et échanger avec les citoyens

Prochain cercle de silence – Mardi 26 novembre – 18h30 à 19h30

Mardi 26 novembre :  Cercle de Silence 18h 30 – 19h 30 Place Graslin à Nantes
Des  personnes se retrouvent en silence pour dénoncer la situation faite aux étrangers et plus particulièrement les violences dans les centres de rétention (CRA) et sensibiliser les passants à cette situation.
Participation bienvenue, même un court instant.

26èmes journées nationales prison – mardi 26 novembre

Mardi 26 novembre : 26èmes Journées nationales des Prisons à 18 h Faculté de Droit amphi F à Nantes :
Saynète... extraits de « Dedans-Dehors » par la Compagnie Rachel MademoiZelle
Échange – débat, animé par Pascal MAssiot (Radio Jet-FM) avec
le Directeur du Service pénitentiaire d’insertion et de probation, un Professeur de la Faculté de Droit, un ancien membre du Contrôle général des lieux de privation de liberté, un Juge d’application des peines, une étudiante de la Faculté de Droit de Nantes

Rassemblement de soutien à toutes les personnes à la rue ou en squat et menacées d’expulsion

Les associations, organisations et collectifs signataires de l’Inter collectif « PERSONNE A LA RUE ! » appellent à un

Rassemblement de SOUTIEN à toutes les personnes à la rue ou en squat et menacées d’expulsion
Mercredi prochain 6 février à partir de 17H devant la préfecture, avec collecte solidaire (*) :

 » Etant donné la situation d’urgence humanitaire et sanitaire dans la métropole, l’absence de propositions d’hébergement d’urgence en nombre suffisant et l’inaction des autorités malgré leur pouvoir de réquisition, nous constatons que les occupations temporaires de bâtiments vides constituent le dernier recours permettant, en cette période hivernale, de mettre à l’abri les personnes à qui l’État n’apporte pas les solutions d’hébergement adaptées à leur situation, tel que la loi le prévoit… »

 (*) : couvertures / duvets + produits alimentaires non périssables (riz, huile, conserve de poissons et de légumes, café, thé, sucre…) + produits d’hygiène : savons, dentifrice, brosse à dent, crème hydratante, gel hydroalcoolique…

Signataires :
CIMADE, CSF, DAL, GREF, LDH, Le Logis Saint Jean, RESF, SJMMIE, Collectif soutien migrants Nantes, Collectif urgence jeunes Migrants 44, Collectif des hébergeurs solidaires, l’Autre Cantine, l’Autre Classe, Collectif des Sans-Papiers de Nantes, Collectif les bienveilleurs et amis des exilés nantais, Collectif des hébergeurs solidaires de Nantes et alentours, Collectif Solidarités Indrais
L’Intersyndicale 44 (CGT-CFDT-FSU-UNSA – SOLIDAIRES)

 Lors de ce rassemblement, il sera également remis à la préfecture un cahier de Doléances pour l’HEBERGEMENT pour toutes et tous signés par de nombreux acteurs de la solidarité de la métropole.

Inter-collectif « PERSONNE A LA RUE ! »

Migra’son, un week-end d’échange et de fête dédié aux migrant-e-s

Communiqué du Collectif MEI et de l’association Les Maillés, organisateurs du Festival

<br />

Dans un contexte d’arrivée importante de migrants dans la ville de Nantes, nous proposons un évènement festif et convivial afin de mettre en relation les associations locales et le public sensibilisé mais ne sachant pas comment s’orienter pour apporter du soutien en faveur des migrant-e-s.

On estime à une cinquantaine le nombre de mineurs se retrouvant isolés sur le territoire de Nantes métropole. Ces mineurs étrangers isolés (MEI) sont sans représentant légal dans notre pays. En tant que tels, la loi française prévoit leur droit à être pris en charge pour l’hébergement, l’alimentation ainsi que l’accès à l’éducation et à la santé. Cet accompagnement est de la responsabilité du Conseil Départemental via l’aide sociale à l’enfance (ASE) qui doit assurer notamment l’hébergement en foyer ou, à défaut, à l’hôtel. Or, devant le manque de moyens prévus pour les accueillir, ces jeunes se retrouvent à la rue, sans revenus donc sans moyen de se nourrir correctement, de se vêtir, de se soigner, de prendre les transports.

Pour faire face à cette situation et ainsi tenter de leur venir en aide, le Collectif MEI a vu le jour à l’été 2015. Il s’est donné plusieurs missions : ouverture de squats pour l’hébergement, dons de nourriture, et de vêtements, mais aussi cours de français, aide administrative…).

Afin d’assurer une fourniture alimentaire régulière pendant 12 mois à la trentaine de jeunes hébergé-e-s dans les squats sur Nantes, un contrat va être signé avec la Banque alimentaire. C’est donc dans le but de le financer que nous avons décidé d’organiser Migra’son, un week-end de fête qui sera aussi l’occasion d’échanges et de rencontres.

Migra’Son a ainsi pour objectifs de faire connaitre à un large public les associations nantaises qui travaillent avec les migrant-e-s, et de le sensibiliser à la situation des migrants en général et à celle des mineurs isolés en particulier.

Ce festival est organisé conjointement par le Collectif MEI et l’association Les Maillés, avec le soutien des associations travaillant avec les migrant-e-s : Gasprom, Ligues des Droits de l’Homme, Droit Au Logement, GREF, Amnesty International, Nantes en résistances, Médecins du Monde, Solingua, UCIJ, MRAP, La Cimade…

Samedi 19 Mars 2016
14h00 : Ouverture du festival, présentation des associations présentes et Co-créations de jeunes d’ailleurs et d’ici (par Kulture et vous)
14h30 : En aparté (Quator classique)
15h30 : Sentimensonges (Conte musical)
16h30 : Vocal Les Mouettes (Fanfare)
17h30 : Les Moussaillons (Théâtre d’improvisation)
19h : Wassa Sainte Nébuleuse (Musique cosmopolite)
20h : Co-créations de jeunes d’ailleurs et d’ici (par Kulture et vous)
20h30 : Charly Blues (Blues festif)
22h : Just playing (Tropical funk)
23h30 : Soul 7 Ven (Deep house – Electro house – Minimal)
Dimanche 20 mars 2016
10 h : Accueil du public – café de Bienvenue
11h : Projections de films et documentaires
13h : Agora, débat et discussion libre sur le thème des migrations suite aux projections
15h30 : Contes, spectacle pour petits et grands
16h30 : Les Voix de garage (Chorale)
17h30 : Co-créations de jeunes d’ailleurs et d’ici (par Kulture et vous)
19h : Faya T (Reggae Ragga Dub hip hop)
20h : L’étrange Mirroir (Concert-lecture poétique)
21h : Co-créations de jeunes d’ailleurs et d’ici (par Kulture et vous)
22h : Guiz & le Bal’Kan Boxon (Balkan – Swing – Cumbia – Gyspsy Punk – Klezmer – Ska)

Tous les artistes (musicien-ne-s, comédien-ne-s, danseur-euses, conteur-euses) ainsi que les technicien(ne)s participent de façon bénévole. Tous les fonds récoltés seront reversés pour le financement de la nourriture des jeunes hébergés.

Contact et informations : www.festival-migrason.com
<br />
Pourquoi un évènement festif ?
Face à l’arrivée en France et en Europe d’un nombre important de migrant-e-s, il nous semble nécessaire de rendre visibles ces personnes ainsi que les situations complexes dans lesquelles elles se trouvent une fois sur notre territoire.
En effet, l’accès aux moyens de subsistance, mais aussi aux droits et à l’information relèvent du parcours du combattant, parcours que de nombreuses associations tentent de rendre moins chaotique. De même, les migrants et celles et ceux qui les soutiennent sont confrontés au renforcement des crispations, discours et actions xénophobes, que ce soit dans le monde politique que dans la société dite « civile ». D’autre part, la réponse des autorités face à ces hommes et ces femmes se traduit par un renforcement des lois et des moyens policiers (caméras de surveillance, frontières ultra-sécurisées, détecteurs de mouvements, de chaleur, camps grillagés à accès biométrique sans sanitaires à Calais…).
Par ailleurs, les migrations nous amènent à réfléchir sur leurs causes et les défis qu’elles posent à nos sociétés dans un contexte de crise économique, politique et environnementale. Des millions de personnes sont aujourd’hui sur les routes de l’Afrique, de l’Europe et de l’Asie, chassés de chez elles car, soit à cause de la raréfaction de leurs ressources agricoles, soit à cause de conflits armés, soit à cause des problèmes économiques, sociaux et politiques, mais souvent à cause de tous ces facteurs combinés, il leur est impossible de continuer à vivre chez eux.
Dans ce contexte, Comment construire une société ouverte, accueillante, à la fois curieuse et respectueuse de l’autre et de ses différences ? Comment permettre la rencontre et le dialogue entre êtres humains qui doivent, malgré ces différences préserver et partager les ressources de la planète?

Si nous voulons changer quelque chose à ces discours qui se radicalisent, nous pensons que c’est en rétablissant les liens fragiles entre les personnes, mais aussi en mettant l’accent sur les actions et les énergies positives développées par les groupes et les individus que nous y parviendrons.

Comprendre les dangers de l’état d’urgence pour nos libertés

Communiqué du collectif nantais « Sortons de l’état d’ugence » – le 29 janvier 2016

Le collectif nantais « Sortons de l’état d’ugence » organisait hier soir, jeudi 28 janvier 2016, une réunion-débat publique sur le thème « Pourquoi faut-il refuser la réforme constitutionnelle et exiger la levée de l’état d’urgence ? ». 300 personnes ont participé à ce débat introduit par Maître Anne Bouillon, Avocate au Bareau de Nantes, Membre du Syndicat des Avocats de Nantes et avec la participation de :

Serge Portelli, Magistrat, Membre du Syndicat de la Magistrature
Maître Henri Leclerc, Avocat, Président d’Honneur de la Ligue des Droits de l’Homme.

Vous pourrez retrouver leurs analyses dans cette vidéo réalisée par François Nicolas qu’il a mis à notre et à votre disposition en suivant ce lien :

Enfin comprendre ce qu\’est l\’état d\’urgence

<br />de gauche à droite Ph. Legrand, Collectif nantais, Me H. Leclerc, S. Portelli, Me Anne Bouillon

de gauche à droite Ph. Legrand, Collectif nantais, Me H. Leclerc, S. Portelli, Me Anne Bouillon

<br /> Une salle nombreuse et attentive qui a intensément participé au débat

Une salle nombreuse et attentive qui a intensément participé au débat

Refusons la déchéance de nationalité et la constitutionnalisation de l’état d’urgence

Communiqué de presse du Collectif nantais Sortir de l’état d’urgence – Le 27 janvier 2016

Le Collectif nantais Sortir de l’état d’urgence invite à :

  • participer à une Réunion-Débat jeudi 28 janvier 20h30 Manufacture des tabacs 10bis bd de Stalingrad avec Henri LECLERC, Avocat, Président d’honneur de la Ligue des droits de l’Homme et Serge PORTELLI, Magistrat, membre du Syndicat de la Magistrature ;
  • manifester samedi 30 janvier 14h30 quai F. Mitterrand du Palais de justice (puisqu’avec l’état d’urgence, l’exécutif s’accapare le pouvoir et relègue le pouvoir judiciaire gardien des libertés) à la Préfecture (pour interpeller le Président de la République et le gouvernement), en passant par la passerelle Victor Schoelcher, la place de la Petite Hollande, l’allée Brancas et le Cours des Cinquante Otages.

Sortons de l’état d’urgence !