La CIMADE donne la parole aux invisibles

5 témoins partagent leurs histoires, de leur départ vers la France jusqu’aux difficultés d’aujourd’hui.

Mali: Les peuls seuls contre tous !

à écouter ICI

En France, les expulsions augmentent

Camp d’exilés à Calais, en octobre 2015. – Flickr/CC BY-NC-SA 2.0/Christian Payne


Les expulsions augmentent en France, selon le dernier rapport annuel de l’Observatoire des expulsions. L’organisme a recensé 2 078 expulsions en métropole entre le 1er novembre 2021 et le 31 octobre 2022, veille de la trêve hivernale. Ce chiffre, obtenu grâce à une veille médiatique et aux signalements effectués par les associations partenaires de l’Observatoire, a augmenté de plus de 50% en un an. En 2021, l’Observatoire avait comptabilisé 1 330 expulsions sur la même période.

Lire ICI

Cadre légal du sauvetage, du débarquement et de l’accueil des personnes secourues en mer

Suite au débarquement des passager.e.s de l’Ocean Viking à Toulon le 11 novembre 2022, la Cimade publie une Foire Aux Questions pour décrypter le cadre légal et les enjeux en matière de sauvetage, de débarquement et d’accueil des personnes exilées secourues en mer.

Débarquement de l'"Ocean Viking" en Italie : "C'est un soulagement pour  nous, un signe extrêmement encourageant"

LIRE ICI

Mulhouse : quatre-vingt migrants, en provenance de Suisse, refoulés d’un TER, ce lundi matin 21 novembre

Opération de police en gare de Mulhouse • © Benjamin Savart / France Télévisions


Ce lundi matin, le TER 96206 de 7h16 a été bloqué pendant une demi-heure, en gare de Mulhouse. La police nationale en a fait descendre près de quatre-vingt migrants, en provenance de Bâle.

Lire ICI

Quelle immigration demain pour la France ?

Migrants ©Getty – Juanmonino


A (ré)écouter ICI

Zones d’attente

Les rescapés du navire Ocean Viking accueillis pour la période du 11 novembre au 6 décembre 2022 inclus, dans la zone d’attente temporaire d’attente sur la base navale de Toulon demeurent, juridiquement, aux frontières de la France.

Ils ne se situent pas pour autant, dans une zone de non-droit : placés sous le contrôle des autorités françaises, ils doivent se voir garantir par elles le respect de leurs droits humains. La France est tenue d’observer ses obligations, notamment au regard des conditions de leur maintien contraint au sein de la zone.

Une partie des rescapés recouvreront leur liberté en étant admis à entrer juridiquement sur le territoire de la France. Tel est le cas des mineurs non accompagnés, qui seront pris en charge par l’Aide sociale à l’enfance.

Tel est également le cas de ceux qui auront été autorisés à déposer une demande d’asile sur le territoire français et se seront vus, à cette fin, délivrer un visa de régularisation de huit jours.

Parmi eux, la plupart (175) devraient être acheminés vers des États européens qui se seraient engagés à les accueillir, vraisemblablement afin que soient examinées leurs demandes de protection internationale.


Pour tous les autres, ceux à qui un refus d’entrer sur le territoire français aura été notifié et qui ne seront pris en charge par aucun autre État, le ministre de l’Intérieur précise qu’ils seront contraints de quitter la zone d’attente (vers une destination qui demeure incertaine).

https://images.bfmtv.com/Z76assILfi6eCGApc4Xbvi0vcv4=/0x40:768x472/768x0/images/Des-policiers-et-un-membre-de-la-Croix-Rouge-parlent-avec-des-jeunes-migrants-secourus-par-le-navire-Ocean-Viking-de-l-ONG-SOS-Mediterranee-recoivent-des-vetements-de-la-Croix-Rouge-apres-leur-arrivee-dans-un-centre-de-vacances-sur-la-presqu-ile-de-Giens-le-11-novembre-2022-a-Hyeres-1519324.jpg

Ils auront été accueillis temporairement par la France mais seront considérés comme n’ayant jamais pénétré sur le territoire français.

LIRE ICI

Pour le plein respect des droits et de la dignité des passager.e.s de l’Ocean Viking

Pour une véritable politique d’accueil européenne

L’accueil de l’Ocean Viking à Toulon en France a été un soulagement face au drame terrible et indigne que vivaient ses passager.e.s depuis plusieurs semaines, balloté.e.s sur les flots en attente d’une décision sur leur possibilité de débarquement.  

Maintenant se pose la question des conditions de l’accueil

Ocean Viking : financement, appartenance... Ce qu'il faut savoir sur ce  bateau de sauvetage

Un changement de modèle politique est indispensable : passer de politiques européennes fondées sur la fermeture et le repli vis-à-vis des migrant.e.s considéré.e.s comme indésirables pour prôner un autre système :
◦ permettre un accès inconditionnel au territoire européen pour les personnes bloquées à ses frontières extérieures afin d’examiner avec attention et impartialité leurs situations et assurer le respect effectif des droits de tou∙te∙s
◦ Permettre l’accueil des réfugié.e.s non pas sur la base de quotas imposés aux pays, mais sur la base des choix des personnes concernées (selon leurs attaches familiales, leurs compétences linguistiques ou leurs projets personnels), dans le cadre d’une politique de l’asile harmonisée, fondée sur la solidarité entre Etats et le respect inconditionnel des droits fondamentaux.

LIRE ICI

Signataires ADDE, Anafé, Ardhis, CMRCC, Cimade, Fasti, Gisti, LDH, SAF

La France accueille « à titre exceptionnel » le bateau humanitaire ‘Ocean Viking’

Le navire, dont le sort a suscité plusieurs jours de bras de fer entre Paris et Rome, est arrivé au port militaire vers 8 h 30 pour débarquer les migrants qui seront immédiatement placés dans une « zone d’attente », a précisé le ministère de l’Intérieur.

Des passagers de l'Ocean Viking, bateau humanitaire de SOS Méditerranée, le 6 novembre 2022. Crédits : SOS Méditerranée / Twitter

Leur arrivée en France crispe particulièrement à l’extrême droite, qui a crié au « laxisme » par la voix de Marine Le Pen.

En pleine présentation d’un projet de loi sur l’immigration qui prévoit de réformer les procédures d’asile pour parvenir à expulser davantage, l’entourage de Gérald Darmanin a précisé que « ceux qui ne reçoivent pas l’asile seront éloignés directement depuis la zone d’attente vers leur pays d’origine ».

LIRE ICI

Méditerranée: trier les migrants comme le fait l’Italie, c’est une violation du droit selon Amnesty

Port de Catane en Sicile: les migrants mineurs du bateau Humanity 1, de l’ONG SOS Humanity débarquent ce dimanche matin 6 novembre 2022. AP – Salvatore Cavalli


Après plus de dix jours d’impasse, l’Italie a autorisé finalement un navire de l’ONG SOS Humanity, battant pavillon allemand à accoster dans le port sicilien de Catane. Mais les autorités italiennes veulent choisir à bord du bateau les migrants qu’elles accueilleront. C’est une violation du droit international, nous explique Jean-Claude Samouiller, président d’Amnesty International France.  

Lire ICI

Immigration en France: comment s’y retrouver ?


Davantage d’expulsions et de régularisations : le gouvernement dévoile ses projets sur l’immigration en France


Propos racistes à l’Assemblée nationale : « La France est prête à accueillir » les migrants de l’Ocean Viking « comme n’importe quel autre pays », affirme le ministre des Solidarités


Les personnes en situation irrégulière et avec obligation de quitter le territoire peuvent-elles bénéficier d’aides sociales, comme l’assure Gérald Darmanin ?


Existe-t-il 12 recours contre les «obligations de quitter le territoire», comme le répète Gérald Darmanin ?

Fichier des personnes recherchées, titre de séjour pour les « métiers en tension » : l’exécutif détaille la future loi sur l’immigration

Gérald Darmanin et Olivier Dussopt, devant l’Hôtel Matignon à Paris, le 21 juin 2022. (ARNAUD ANDRIEU/SIPA )


Dans un entretien au « Monde », le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, et celui du Travail, Olivier Dussopt, dévoilent le contenu du projet de loi. Le texte doit être débattu début 2023 et vise à rendre les OQTF plus efficaces.

Lire ICI

Ile-de-France : une enquête fait le point sur l’emploi de la main d’œuvre immigrée

Des soignantes de la clinique de Stains, en Seine-Saint-Denis, regardent la conférence de presse du 18 mars au cours de laquelle Jean Castex, le Premier ministre annonce le troisième confinement,. Crédit : Reuters


Plus de 20% des actifs en Ile-de-France sont des travailleurs immigrés, selon une étude statistique de l’Insee (l’Institut national de la statistique et des études économiques) qui a établi une radiographie de cette main d’œuvre d’origine étrangère.

Lire ICI

D’ici et d’ailleurs


“L’Appel du 2 novembre” : avec RSF, huit procureurs s’engagent contre l’impunité des crimes visant les journalistes


L’affirmation douteuse de Macron sur le rôle de l’immigration illégale dans la moitié des délits commis à Paris


Démobiliser et disqualifier : le refrain médiatique des conflits sociaux


Dérives sectaires : les saisines de la Miviludes atteignent un nouveau record


Syrie : Des résidences civiles démolies lors d’une opération sécuritaire


RSF et Propuesta Cívica déposent plainte à l’ONU pour la disparition de journalistes au Mexique


Méditerranée : près de mille rescapés attendent un port sûr

À la Une: quand la France refuse des visas

Un visa pour l’espace Schengen, comprenant notamment la France, ici le 28 septembre 2021. (Image d’illustration) © Fadel Senna / AFP


Cette « question suscite des débats de plus en plus vifs en Afrique » lance Afrique XXI. Après une enquête sur le business des frontières fermées, le journal en ligne raconte comment, suite à cela, il a été contacté par « des étudiants privés de rentrée universitaire ou des artistes invités par de grands festivals bloqués chez eux ».

Lire ICI

Darmanin veut rendre « impossible » la vie des personnes soumises à une OQTF



Les obligations de quitter le territoire français font l’objet d’une polémique depuis le meurtre de Lola, dont la suspecte était sous le coup de cette procédure. Le ministre de l’Intérieur a assuré vouloir « durcir les règles » en matière d’immigration.

Lire ICI

Malgré le gel des expulsions vers Kaboul, une préfecture française obtient un laissez-passer pour renvoyer un Afghan

Un Taliban armé surveille des personnes faisant la queue devant une banque de Kaboul, le 4 septembre 2021. Crédit : Reuters


L’ambassade d’Afghanistan en France a délivré un laissez-passer consulaire à un Afghan en rétention, document préalable à son expulsion. Or, depuis le retour au pouvoir des Taliban en août 2021, la position officielle du gouvernement français est de ne procéder à aucune expulsion d’Afghans, et de n’avoir aucune relation diplomatique avec Kaboul. InfoMigrants a enquêté.

Lire ICI

D’ici et d’ailleurs


E. Macron , le tremplin pour l’extrême droite


Tunisie : « Il y a un déni des autorités face aux séquelles psychologiques des expériences migratoires »


Au Brésil sous Bolsonaro, une prolifération des armes alarmante

Affaire Lola : l’extrême droite en roue libre


Lyon, Paris, Montpellier, Rennes : un peu partout en France, l’extrême droite la plus violente s’est manifestée la semaine dernière. Plus aucun filtre, plus aucune volonté de maintenir un semblant de respectabilité : des nervis, parfois très jeunes, expriment librement leur haine et leur violence. A Rennes, fief de gauche, des bagarres ont opposé néofascistes et antifas. Un militant d’extrême droite a failli être lynché.

Lire ICI



Les faits divers et l’exploitation politique, une longue tradition française


Bien avant la récupération par l’extrême droite du meurtre de Lola, 12 ans, le 14 octobre, à Paris, de nombreux faits divers médiatisés ont déclenché la mobilisation très intéressée du milieu politique.

Lire ICI

Immigration: plus de 1300 migrants en danger en Méditerranée, de nouveaux sauvetages de l’Ocean Viking

Migrants secourus par l’Ocean Viking, dans les eaux de Malte, en Méditerranée, le 25 octobre. AP – Vincenzo Circosta


Plus de 1 300 personnes se trouveraient actuellement en difficulté en Méditerranée. L’Ocean Viking, le navire humanitaire de l’ONG SOS Méditerranée, a effectué mercredi deux nouveaux sauvetages, portant à 234 le nombre de rescapés à bord, a annoncé mercredi l’ONG.

Lire ICI

D’ici et d’ailleurs


Droit alimentaire : il faut que tout le monde puisse se nourrir dignement


Mort suspecte à la prison de Nanterre


Mort d’une Nigériane dans les Alpes : la Cour européenne des droits de l’Homme saisie par Tous Migrants


Mali : Massacres coordonnés perpétrés par des groupes armés islamistes


Au Burkina Faso, la double peine pour les femmes atteintes de troubles mentaux