La Biélorussie a bien aidé les migrants, déclare Loukachenko, mais sans son aval


Les migrants se rassemblent dans un centre de transport et de logistique près de la frontière biélorusse-polonaise dans la région de Grodno, en Biélorussie, le 19 novembre 2021. Crédit : Reuters


Alors que la Pologne et l’Union européenne accusent Minsk d’instrumentaliser la crise des migrants massés à la frontière polono-biélorusse, et que certains ont à nouveau tenté de pénétrer en Pologne, le président Alexandre Loukachenko a déclaré à la BBC qu’il était « tout à fait possible » que ses forces de sécurité aient aidé les migrants.

Lire ICI

Déclaration commune en solidarité avec les organisations de défense des droits humains palestiniennes

Et la Grèce redevint exemplaire

par Serge Halimi dans LE MONDE diplomatique

Athènes vient d’offrir un Noël anticipé à ses armées : vingt-quatre avions de combat Rafale et trois frégates dernier cri, en attendant des F-35 et des hélicoptères Sikorsky, sans oublier drones, torpilles et missiles. Les officiers grecs ne seront pas seuls à la fête puisque des groupes d’armement français, Dassault en particulier, comptent au nombre des principaux fournisseurs d’Athènes.

La suite ICI

Les clés pour comprendre la COP 26

Ce magasin Co-op à Glasgow a refait sa devanture en prévision de la COP26. – © Andy Buchanan / AFP


La COP26 débute ce lundi 1er novembre. Six ans après l’Accord de Paris, les États du monde manquent cruellement d’ambition. Entre réduction des émissions de gaz à effet de serre et soutien aux pays pauvres, Reporterre fait le tour des enjeux du sommet.

Lire ICI

Aux Nations Unies, les femmes afghanes lancent un appel : ne laissez pas les talibans entrer

De gauche à droite : l’ancienne diplomate afghane Asila Wardak, l’ancienne femme politique afghane et négociatrice de paix Fawzia Koofi, la journaliste afghane Anisa Shaheed et l’ancienne femme politique afghane Naheed Fareed s’adressent aux journalistes en dehors du Conseil de sécurité de l’ONU


NATIONS UNIES, 22 octobre (NNN-AGENCIES) – Un groupe de femmes afghanes a exhorté les Nations Unies à empêcher les talibans d’obtenir un siège au sein de l’organisation mondiale, appelant à une meilleure représentation de leur pays lors d’une visite au siège de l’organisation à New York.

Lire ICI

Attaques, diffamation : décryptage des stratégies de délégitimation de la défense des Palestiniens

Tunisie : Les ambiguïtés d’un appel à la « communauté internationale »


L’inquiétude sur la dérive autoritaire du président Kaïs Saïed est fondée, mais le refus et la condamnation de l’ingérence étrangère constituent un thème fédérateur tant l’hégémonie de l’Euro-Amérique suscite des réactions hostiles, souligne, dans une tribune au « Monde », l’universitaire Michel Camau.

Lire ICI

Le HCR officialise la fin du statut de réfugié pour les Ivoiriens


Alors que les femmes ne représentaient que 8% des Ivoiriens ayant débarqué en 2015, elles représentent 46% du total en 2019. Crédit : Reuters


À partir de juin 2022, les ressortissants de Côte d’Ivoire ne pourront plus obtenir, sauf exception, le statut de réfugié. Le Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés a acté officiellement, au motif d’une stabilité retrouvée dans le pays, cette recommandation. Un programme de retour volontaire est d’ores et déjà déployé au Libéria.

Lire ICI

Nous ne pouvons qu’être dubitatifs devant cette « stabilité » retrouvée lorsque la seule section LDH de l’Aube a reçu, parmi les nouvelles et nouveaux demandeurs d’asile qui l’ont sollicitée, 31 personnes originaires de Côte d’Ivoire entre novembre 2020 et septembre 2021. Le nombre de ces demandes est loin d’être en réduction. Par comparaison, nous n’en comptons pour la même période que 10 venant d’Afghanistan…

«Les Biélorusses ne veulent plus vivre en dictature»

Photo: Stringer / Agence France-Presse Des manifestants pro-démocratie à Minsk, en octobre dernier


À 39 ans, jamais Svetlana Tikhanovskaïa n’aurait cru, il y a quelques mois à peine, se retrouver à la tête de l’opposition au « dernier dictateur d’Europe ». Exilée à Vilnius, cette professeure d’anglais a choisi de remplacer son mari, candidat aux élections présidentielles du 9 août 2020 jusqu’à son emprisonnement par le régime. Sans expérience politique, Svetlana Tikhanovskaïa le dit sans ambages, une fois la démocratie advenue, elle quittera son rôle de leader démocrate. Propos recueillis par Patrice Sénécal, à Varsovie.

Lire l’entretien ICI

« LE TERME “APARTHEID” PERMET DE PENSER DANS LA DURÉE L’ASYMÉTRIE DES RELATIONS ISRAÉLO-PALESTINIENNES »

Trésors de Mésopotamie

Des archéologues face à Daech, un documentaire on ne peut plus d’actualité.


Ce soir sur ARTE à 20h50

Guinée : coup d’Etat surprise mais pas « étonnant »


Scènes de liesse hier dans les rues de Conakry, où des Guinéens ont envahi les rues pour dire leur joie de voir le Président Alpha Condé renversé• Crédits : CELLOU BINANI – AFP


Le Président Guinéen Alpha Condé fait prisonnier par des putschistes hier. Pour quelles raisons, et qui est le chef des putschistes ? Réponse dans la presse guinéenne.

Voir et écouter ICI

« Les politiques internationales sont inaptes à prendre en compte la complexité des sociétés sahéliennes »


La mise en œuvre de programmes sécuritaires ou de développement échoue le plus souvent car ces derniers favorisent l’instauration d’institutions inspirées du « modèle légal rationnel occidental », explique la politiste Niagalé Bagayoko dans une tribune au « Monde ».

Lire ICI

Afghanistan


Zarifa Ghafari, plus jeune maire d’Afghanistan : « La communauté internationale nous a abandonnés »


Depuis 2018, Zarifa Ghafari était maire de Maidan Shar, 50 000 habitants, non loin de Kaboul. Elle est aujourd’hui réfugiée en Allemagne. © Radio France


EXCLUSIF – Obligée de fuir l’Afghanistan par crainte d’être tuée par les talibans, cette militante féministe et plus jeune maire d’Afghanistan demande à la communauté internationale de dialoguer avec les talibans pour faire pression sur eux et les obliger à garantir le respect des droits de l’homme.

Lire ICI



Quel accueil pour les Afghans en Europe?


Un camp de réfugiés de fortune à la base militaire américaine de Ramstein, en Allemagne, le 1er septembre 2021. AP – Markus Schreiber


Depuis la chute de Kaboul à la mi-août les américains et leurs alliés ont évacué selon le pentagone plus de 123.000 Afghans. Beaucoup de pays de l’UE ont participé à ces évacuations, la France à hauteur de 2.600 personnes, de 4.800 pour l’Italie,  5.200 pour l’Allemagne parmi les principaux. Avec le retour des talibans au pouvoir l’ONU s’attend à ce qu’un demi-million d’Afghans quittent leur pays ; c’est l’estimation haute de l’organisation mais quel que soit leur nombre seront-ils accueillis ? 

Lire ICI



La Grèce se ferme aux réfugiés afghans


Manifestation de soutien organisée par des réfugiés afghans déjà présents en Grèce, le 28 août 2021 à Athènes. Crédit : AP

La prise de Kaboul par les Taliban a coïncidé à quelques jours près avec la finalisation, en Grèce, de l’extension d’un mur de 40 kilomètres le long de sa frontière terrestre avec la Turquie, doublé d’un système de surveillance électronique.

Lire ICI


En Afghanistan, les musiciens déjà condamnés au silence


Zarifa Adiba, de l’orchestre Zohra, le seul orchestre uniquement féminin d’Afghanistan, et son alto © Zarifa Adiba


Les talibans sont entrés à Kaboul le 15 août et ils répriment déjà violemment toute activité ayant rapport à la musique. Les stations de radio et de télévision du pays ont cessé d’en diffuser, les magasins vendant des instruments ont été détruits. Des musiciens afghans témoignent.

Lire ICI et ICI


Le Conseil de sécurité de l’ONU devrait renouveler la mission en Afghanistan


Des combattants talibans, l’arme au poing, surveillaient une rue dans le quartier de Wazir Akbar Khan à Kaboul, en Afghanistan, le 22 août 2021. © 2021 Rahmat Gul/AP Images


Il faut renforcer la surveillance des droits humains et s’assurer que les sanctions n’entravent pas l’aide humanitaire

Lire ICI

Bitter Lake, le chef d’œuvre méconnu qui annonçait la débâcle américaine en Afghanistan

En 2015, quelques jours après les attentats de Charlie Hebdo, la BBC diffusait le film documentaire Bitter Lake, une œuvre magistrale et sidérante décryptant les rouages historiques et politiques qui ont conduit l’Afghanistan vers les Talibans et l’apparition de l’État Islamique. Derrière cette histoire omniprésente dans l’actualité mais pourtant si mal racontée à la télévision ou au cinéma, c’est toute celle de l’Occident, d’Est en Ouest, qui est illustrée, dans un récit dénudant l’arrogance et l’ignorance des plus grandes nations du XXème siècle.

Lire ICI

Afghanistan

La défaite des États-Unis en Afghanistan : un désastre annoncé


Un combattant taliban monte la garde sur les lieux de l’attentat suicide du 26 août à l’aéroport de Kaboul, qui a tué 13 militaires américains et plus d’une centaine d’Afghans. © AFP – WAKIL KOHSAR


Pressés de quitter l’Afghanistan, les États-Unis ont fini par négocier avec les Taliban et marginaliser leurs alliés locaux. Pour beaucoup, considérer les Taliban comme un interlocuteur fiable ou dénigrer l’armée nationale afghane ressemble à un storytelling bien opportun à l’heure d’un départ précipité.

Lire ou écouter ICI



Entre Moscou et les talibans, un échange de bons intérêts

Des chefs talibans, à Moscou, le 9 juillet. (Dimitar Dilkoff/AFP)


Le Kremlin a assisté de loin à la débâcle du retrait américain après vingt ans de présence en Afghanistan, et tient sa ligne diplomatique habituelle : parler à toutes les parties et reconnaître la réalité du terrain.

Lire ICI


Retrait d’Afghanistan : « La leçon, c’est qu’on ne combat pas le terrorisme en voulant recréer un État à partir de zéro », pour le politologue Olivier Roy


Evacuation d’Afghan à Kaboul (MICHAEL REYNOLDS / MAXPPP)


Olivier Roy estime que le retrait des troupes américaines d’Afghanistan montre qu' »on ne combat pas le terrorisme international en voulant recréer à partir de zéro un État moderne ».

Lire ICI



Cette militante a choisi de rester en Afghanistan pour aider les femmes



Elle vit cachée depuis la conquête du pays par les talibans. Mais cette militante a choisi de rester en Afghanistan pour s’assurer que les femmes aient accès à l’éducation… Pashtana Durrani raconte.

Voir ICI

Les cartes qui ont changé le monde: Arno Peters, le rêve de la carte juste


La projection Gall-Peters Dario Ingiusto / L’Express


Avec la pandémie de Covid-19, graphiques et cartes abondent dans les médias. L’afflux des représentations visuelles synthétisant les données nous offre l’occasion de revenir sur des images novatrices qui ont fait débat et parfois l’Histoire.


Lire ICI

En Tunisie, l’état d’exception prolongé « jusqu’à nouvel ordre »


Le président tunisien, Kaïs Saïed, le 1er août 2021 sur l’avenue Bourguiba à Tunis. SLIM ABID / AP


Le chef de l’Etat tunisien, Kaïs Saïed, avait décrété la suspension du Parlement le 25 juillet pour un mois.


Lire ICI

Gaza : Enquête sur les frappes aériennes israéliennes contre des tours d’habitation en mai


Des habitants de Gaza contemplaient les décombres dans une rue, peu après l’effondrement de la « Tour al-Shorouk », qui abritait plusieurs bureaux, à la suite d’une frappe aérienne israélienne menée le 12 mai 2021. L’effondrement d’une partie de la tour sur l’immeuble « al-Sousi », à proximité, a détruit d’autres commerces et forcé le déplacement de plusieurs familles.   © 2021 Mohammed Talatene/AP Images


Ces attaques apparemment illégales ont causé des dommages importants et durables.


Lire ICI

Jair Bolsonaro demande la destitution du juge de la Cour suprême qui a ouvert une enquête contre lui



Le président brésilien est visé par une procédure pour diffusion de fausses informations sur le système de vote électronique.


Lire ICI