D’ici et d’ailleurs


« Les pâtes ont augmenté de 15 % cette année » : un coût de la vie toujours plus haut pour les étudiants, alerte l’UNEF


Ukraine : Attaques russes illégales à Kharkiv


Guerre en Ukraine : les Russes « ne veulent pas qu’ils en sortent vivants », le père d’un soldat réfractaire raconte l’enfer des prisons russes


« Poutine fou » : la géopolitique sur le divan


Belgique : festival néonazi à Ypres à la fin de ce mois : des services de renseignement européens s’alarment. La ville annule finalement le festival


WikiLeaks : les avocates de Julian Assange portent plainte contre la CIA pour espionnage


Des fusils d’assaut dans les écoles ? Ce dernier sanctuaire sans arme qui vacille aux Etats-Unis



Dans l’actualité


Ces ministres du nouveau gouvernement qui s’étaient opposés au mariage pour tous


Russie : deux ans de trop derrière les barreaux pour Ivan Safronov, figure du journalisme assimilée à un “traître”


Méditerranée : le Geo Barents de MSF secourt 315 migrants en quelques heures


Cameroun : L’enquête sur des meurtres commis par des soldats est une étape positive


Quand les rédactions sont dépossédées du choix de leur Une


Invasion russe: un opposant condamné à 7 ans de prison pour avoir dénoncé la guerre en Ukraine


Il intègre l’école de police malgré une condamnation pour violence conjugale


100e jour de conflit en Ukraine : Kiev assure que la victoire sera sienne, Moscou se congratule d’avoir atteint « certains résultats »

Une vue de la ville de Marioupol (Ukraine), le 2 juin 2022.  (AFP)


Les négociations entre Kiev et Moscou sont au point mort depuis plusieurs semaines et les combats se poursuivent dans le Donbass. 

Lire ICI

Guerre en Ukraine : « J’avais les mains attachées en permanence dans le dos », confie un Ukrainien déporté en Russie

Un soldat dans une rue de Severodonetsk, dans la région du Donbass, en avril 2022. (RONALDO SCHEMIDT / AFP)


La situation des civils en Ukraine est toujours aussi préoccupante. Selon une responsable du gouvernement ukrainien, cité « plus de 1,19 million de nos citoyens, y compris plus de 200.000 enfants, ont été déportés vers la Fédération de Russie ». Volodymyr, qui travaille dans l’humanitaire, a accepté de témoigner.

Lire ICI

Être la voix des Russes qui n’accepteront jamais la guerre de Poutine : l’éditorial de « Novaïa Gazeta. Europe »


Le journal russe indépendant « Novaïa Gazeta » a tenu trente-deux jours après le déclenchement du conflit en Ukraine, malgré la censure de l’Etat russe. Mais une partie de la rédaction a dû quitter le pays et a lancé « Novaïa Gazeta. Europe », dont « Le Monde » soutient l’initiative.

Lire ICI

Guerre en Ukraine : Kiev accuse Thales d’avoir vendu du matériel utilisé pour tuer des civils, le groupe dément


Le logo Thalès au Forum international de la cybersécurité (FIC) à Lille, le 7 septembre 2021. (DENIS CHARLET / AFP)


Ces accusations suivent celles du média en ligne Disclose mi-mars, selon qui la France a livré des équipements militaires, dont des caméras thermiques, à la Russie entre 2015 et 2020, soit après les sanctions européennes ayant suivi l’annexion de la Crimée par Moscou.

Lire ICI

« A l’aéroport, tout le monde passe. Sauf moi » : les coulisses du reportage de notre journaliste en Russie

Notre reporter Natacha Tatu raconte son reportage en Russie. Derrière, la façade de l’opéra de Voronej, en Russie, est recouvert du signe « Z », symbole de soutien à la guerre en Ukraine. (Montage l’Obs/Patrick Wack/Inland)


Six ans après un premier reportage à Voronej, en Russie, notre journaliste Natacha Tatu est retournée dans cette ville d’un million d’habitants marquée par un fort soutien à Vladimir Poutine. Elle raconte face caméra les coulisses de son voyage et les difficultés à interroger des Russes muselés par la peur et manipulés par la propagande.

Voir ICI

Russie : Le gouvernement ferme le bureau de Human Rights Watch

Le siège du ministère russe de la Justice à Moscou, photographié en décembre 2017. © 2017 Reuters/Maxim Shemetov


Après 30 ans, le ministère de la Justice a annulé l’enregistrement de HRW et fait de même pour d’autres organisations étrangères.

Lire ICI

Ukraine: d’où vient l’argumentaire de la Russie sur les « nazis ukrainiens »?

Membres du régiment Azov le 14 mars 2020 à Kiev par STR/NurPhoto via Getty Images



Depuis le début de l’invasion Russe en Ukraine, la Russie justifie son “opération militaire spéciale” par sa volonté de “dénazifier” le pays.

UKRAINE – Mais où sont les nazis que veulent exterminer les Russes? Alors que le monde entier est encore sous le choc du massacre découvert à Boutcha après le retrait des troupes russes, Moscou nie son implication et accuse l’“Ukraine nazie”

Lire ICI

De la Syrie à l’Ukraine, les similitudes des guerres menées par la Russie

Un immeuble détruit par les combats à Marioupol (Ukraine), le 26 mars 2022. (ANADOLU AGENCY / AFP)


Le siège de la ville de Marioupol rappelle celui d’Alep. Dans les deux pays, l’armée russe déploie une stratégie parfois comparable.

Lire ICI

Guerre en Ukraine : pourquoi les entreprises françaises restent-elles en Russie ?


Plusieurs groupes français, comme Danone, Decathlon ou Leroy Merlin, persistent à rester en Russie et sont accusés par l’Ukraine d’être des « sponsors de la guerre ». Présent sur le plateau du 19/20, jeudi 24 mars, le journaliste Viktor Frédéric apporte son éclairage. 

Voir ICI

Triple Sommet à Bruxelles face à la Russie, un retour d’Occident à double tranchant

Barrage de l’armée ukrainienne mercredi 23 mars près de la ville de Kharkiv qui subit les assauts de l’armée russe. © AFP / Sergey BOBOK / AFP


Trois sommets, de l’Otan, du G7 et de l’Union européenne, se tiennent aujourd’hui pour exprimer l’unité face à la Russie et son agression de l’Ukraine, mais ce « retour d’Occident » est diversement apprécié dans le reste du monde.

Écouter et lire ICI

Collages, sabotages… En Russie, des citoyens se battent pour informer sur la guerre

Collages, sabotages… En Russie, des citoyens se battent pour informer sur la guerre
Un Russe arrêté par des policiers lors d’une manifestation contre l’invasion russe de l’Ukraine, sur la place Manezhnaya, à Moscou, le 13 mars 2022. – © AFP


Informer la population russe de la réalité de la guerre contre l’Ukraine est un enjeu majeur. Malgré la répression massive, les militants antiguerre multiplient les initiatives créatives pour lutter contre la propagande d’État.

Lire ICI

Le témoignage glaçant d’un fixeur de Radio France enlevé et torturé par l’armée russe en Ukraine

RSF_fr


Enlevé par des troupes russes le 5 mars, Nikita (son prénom est modifié pour sa sécurité) a été détenu pendant 9 jours. Mitraillage, chocs électriques, coups de barre de fer, simulacre d’exécution : Reporters sans frontières (RSF) a recueilli et vérifié son récit.

Lire ICI

Guerre en Ukraine : Marina Ovsyannikova, symbole de cette Russie qui tient tête à Vladimir Poutine


De nombreux Russes tiennent tête à leur gouvernement, en témoigne l’exemple de la journaliste Marina Ovsyannikova, qui a brandi en plein JT de la télévision russe une pancarte d’opposition à la guerre en Ukraine. 

Voir ICI

Poutine lâché par les siens

Dans une vidéo, le président russe Vladimir Poutine pointe des « traitres nationaux » qui feraient le jeu de l’Occident contre la Russie. SPUTNIK – MIKHAIL KLIMENTYEV


Dans un discours filmé, mercredi 16 mars, Vladimir Poutine a vivement critiqué ceux qu’ils qualifient de « traîtres nationaux », appelant le peuple russe à distinguer « les vrais patriotes » et évoque « une autopurification » de la société.


Voir ICI

Ukraine : quelles armes face à la propagande russe ?

On va plus loin. © France 24


La journaliste Marina Ovsiannikova brave la censure en dénonçant la guerre en Ukraine en plein JT du soir en Russie. Jusqu’où s’étend la propagande du Kremlin ? Jusqu’en Afrique, où l’on n’hésite pas à remettre en cause la lecture occidentale du conflit ? On va plus loin avec Marie-Roger Biloa et Virginie Herz.

Guerre en Ukraine : Auchan, Decathlon, Leroy Merlin, des voix s’élèvent pour dénoncer le maintien du groupe Mulliez en Russie

Ils étaient une quinzaine d’élus et militants écologistes à s’être rassemblés devant le siège du groupe Mulliez pour réclamer son retrait de Russie. • © Sergio Rosenstrauch/ France TV


Ce lundi, une quinzaine d’élus et militants écologistes du Nord se sont rassemblés devant le siège d’Auchan dans le Nord pour dénoncer la poursuite des activités du géant en Russie. Le groupe refuse de s’exprimer sur la question.

Lire ICI

« Ne croyez pas la propagande » : la protestation antiguerre d’une journaliste russe


Marina Ovsiannikova, journaliste sur la chaîne Pervy Kanal, a été arrêtée le 14 mars. Elle venait de protester, en direct, contre la guerre en Ukraine et la propagande du Kremlin.

Voir et lire ICI

Ukraine : la France a livré des armes à la Russie jusqu’en 2020


Entre 2015 et 2020, la France a livré des équipements militaires dernier cri à la Russie. Un armement qui a permis à Vladimir Poutine de moderniser sa flotte de tanks, d’avions de chasse et d’hélicoptères de combat, et qui pourrait être utilisé dans la guerre en Ukraine.

Lire ICI


On relira également avec intérêt les alertes lancées par Amnesty international

Silence on arme !