YÉMEN : DES VENDEURS D’ARMES FRANÇAISES DEVANT LA JUSTICE


Depuis 2015, la guerre au Yémen ne cesse de faire des victimes. Les exportations d’armes alimentent le conflit et la souffrance des Yéménites.

Aymeric Elluin, chargé de plaidoyer armes, nous explique pourquoi Amnesty International soutient trois ONG qui ont déposé une plainte à l’encontre de trois entreprises d’armement françaises. Cette affaire inédite est d’une importance capitale, la vie de milliers de civils est en jeu !

YÉMEN : TROIS ENTREPRISES D’ARMEMENT FRANÇAISES SOUPÇONNÉES DE COMPLICITÉ DE CRIMES DE GUERRE

Des proches se recueillent autour des cercueils de soldats yéménites tués par des frappes aériennes menées par l’Arabie saoudite sur une base militaire touchée par erreur, à al-Abr, à la frontière avec l’Arabie saoudite, july 11, 2015 © REUTERS/Stringer


Inédit. Trois associations portent plainte contre les entreprises d’armement françaises Thalès, Dassault Aviation et MBDA. Ces sociétés devront répondre de leur possible complicité dans les crimes de guerre commis au Yémen. Explications.

Lire ICI

Guerre en Ukraine : Kiev accuse Thales d’avoir vendu du matériel utilisé pour tuer des civils, le groupe dément


Le logo Thalès au Forum international de la cybersécurité (FIC) à Lille, le 7 septembre 2021. (DENIS CHARLET / AFP)


Ces accusations suivent celles du média en ligne Disclose mi-mars, selon qui la France a livré des équipements militaires, dont des caméras thermiques, à la Russie entre 2015 et 2020, soit après les sanctions européennes ayant suivi l’annexion de la Crimée par Moscou.

Lire ICI

Ukraine : la France a livré des armes à la Russie jusqu’en 2020


Entre 2015 et 2020, la France a livré des équipements militaires dernier cri à la Russie. Un armement qui a permis à Vladimir Poutine de moderniser sa flotte de tanks, d’avions de chasse et d’hélicoptères de combat, et qui pourrait être utilisé dans la guerre en Ukraine.

Lire ICI


On relira également avec intérêt les alertes lancées par Amnesty international

Silence on arme !

La France partenaire des crimes des Émirats arabes unis


Dans un rapport publié en exclusivité par Disclose, la Fédération internationale pour les droits humains (FIDH) apporte les preuves des crimes de guerre perpétrés au Yémen par le 5e client d’armes de la France.

Lire ICI

« C’est le plus gros contrat militaire à composante française de notre histoire », se félicite Emmanuel Macron après la vente de 80 Rafale aux Émirats

Emmanuel Macron, le 30 novembre 2021, à Paris. (THOMAS COEX / AFP)


La valeur du contrat des 80 avions de combat Rafale et des 12 hélicoptères Caracal vendus aux Émirats arabes unis s’élève à 17 milliards d’euros.

Lire ICI

ICI

et ICI

Et la Grèce redevint exemplaire

par Serge Halimi dans LE MONDE diplomatique

Athènes vient d’offrir un Noël anticipé à ses armées : vingt-quatre avions de combat Rafale et trois frégates dernier cri, en attendant des F-35 et des hélicoptères Sikorsky, sans oublier drones, torpilles et missiles. Les officiers grecs ne seront pas seuls à la fête puisque des groupes d’armement français, Dassault en particulier, comptent au nombre des principaux fournisseurs d’Athènes.

La suite ICI

Au vu de la répression des manifestant-e-s pacifiques, la France doit réexaminer ses exportations d’armement en Algérie

NON À LA COMPLICITÉ DE LA FRANCE AU YÉMEN : AGISSEZ DEPUIS CHEZ VOUS !


Notre mobilisation hebdomadaire sur la place de la République à Paris pour exiger la fin des ventes d’armes à l’Arabie saoudite et aux Émirats arabes unis

Le 25 mars 2021 marquera les six ans du conflit au Yémen. À cette triste occasion, nous organisons une mobilisation à 12h30 sur la place de la République, à Paris, pour dénoncer la complicité de la France qui continue de vendre des armes aux principaux belligérants impliqués dans ce conflit. Si vous ne pouvez pas venir, vous pouvez agir depuis chez vous !

ICI

Frontex, l’agence de surveillance des frontières de l’UE, dans la tourmente



JANEK SKARZYNSKI AFP | Le siège de Frontex à Varsovie.

Les ennuis s’accumulent pour Frontex, l’agence de surveillance des frontières de l’UE.  Après avoir été accusée de refoulements illégaux de migrants, l’agence est aussi soupçonnée de fraudes et de harcèlement ainsi que de relations trop étroites avec l’industrie de l’armement. 

Lire ICI

SILENCE, ON ARME ! #4 : LE PARLEMENT TENU À L’ÉCART DES VENTES D’ARMES FRANÇAISES

Dans ce quatrième épisode du podcast « Silence, on arme ! », on se penche sur le rôle de nos députés en matière de commerce d’armes françaises.

La suite de la série d’Amnesty International ICI

SILENCE, ON ARME ! #3 : LES MILITANTS DE NOTRE CELLULE ARMES



La suite du podcast d’Amnesty International sur les ventes d’armes dans le monde.

Dans ce troisième épisode du podcast « Silence, on arme ! », on vous présente notre Cellule Armes. 23 jeunes qui ont décidé d’agir et de lutter contre l’opacité qui règne autour des ventes d’armes.

ICI

SILENCE, ON ARME ! #2 : VENTES D’ARMES, UNE OMERTA FRANÇAISE

Amnesty International nous fait le
RÉCIT D’UNE MOBILISATION MONDIALE POUR LE CONTRÔLE DES ARMES

Dans ce deuxième épisode du podcast « Silence, on arme ! », on vous raconte comment le gouvernement français fait régner l’opacité, le mensonge et l’omerta autour de ses ventes d’armes.

ICI


Si vous avez manqué le premier épisode c’est ICI

Le double jeu du gouvernement français sur la transparence et le contrôle des ventes d’armes françaises

13 ONG appellent le gouvernement français à agir rapidement pour assurer la transparence en matière de contrôle des ventes d’armes