Ibiza : podium des pires avocats (médiatiques) de Jean-Michel Blanquer

ACRIMED


Dimanche 2 janvier, à la veille de la rentrée scolaire, le ministre de l’Éducation nationale Jean-Michel Blanquer annonçait le « protocole sanitaire » pour les écoles, en en donnant l’exclusivité… au Parisien. Cerise sur le gâteau du mépris, ces annonces ont dégradé plus encore les conditions de travail pour le personnel de l’éducation, et l’épisode ne fut pas tout à fait innocent dans l’appel d’une journée de grève historique dans l’Éducation nationale, le 13 janvier. Moins d’une semaine plus tard, Mediapart révèle que « Blanquer a annoncé le nouveau protocole dans les écoles depuis Ibiza ». « Ibiza est autant un non-sujet que de pauvres homards » avait tenté Xavier Gorce sur Twitter… mais l’information se retrouve vite à l’agenda d’autres médias. Et le ministre s’est trouvé d’ardents défenseurs, pour le meilleur et (surtout) pour le pire. Notre podium.

Lire ICI

Candidats mentionnés dans les médias : à droite toute !


Ce n’est pas un scoop : dès septembre, les médias ont propulsé Éric Zemmour sur le devant de la scène. Le chercheur en informatique Nicolas Hervé [1] complète le constat à travers la publication des premiers résultats d’une enquête en cours sur « la médiatisation des candidat.e.s à l’élection présidentielle 2022 dans l’audiovisuel » (voir aussi son fil Twitter).

Lire ICI

Les dix crises humanitaires oubliées des médias

La Zambie est le pays ayant suscité le moins d’articles. – Flickr/CC BY-NC-ND 2.0/WorldFish

Sécheresse, inondations, famine… les crises humanitaires et climatiques ont largement été absentes dans les médias en 2021. La Zambie, l’Ukraine et le Malawi sont les trois pays à avoir suscité le moins d’articles, détaille l’ONG Care dans ce rapport.

Lire ICI

Médias français : qui possède quoi ?



Nous publions une carte du paysage médiatique français, qui permet de démêler l’écheveau des concentrations dans la propriété des grands médias. Cette carte est le fruit d’un partenariat entre Acrimed et Le Monde diplomatique [1]. Vous pouvez la commander, au format A3, sur notre boutique en ligne. Retrouvez aussi le numéro 32 de notre revue Médiacritique(s) dédié aux concentrations dans les médias, épuisé au format papier mais en accès libre en pdf !

Pologne : RSF appelle le Président à bloquer la promulgation de loi liberticide dit “anti-TVN”


Des milliers de manifestants ont défilé à Varsovie, dimanche 19 décembre, pour demander au Président Andrzej Duda de mettre son veto à la loi anti-TVN, aussi appelée Lex TVN (crédit : AFP).


L’approbation par le parlement polonais de la loi sur la radiodiffusion relative à la détention de parts étrangères dans les médias oblige le principal groupe télévisé du pays, TVN, à changer de propriétaire. Reporters sans frontières (RSF) exhorte le président de la République Andrzej Duda à bloquer ce texte pour empêcher le gouvernement de prendre le contrôle de ce grand média indépendant.

Lire ICI

Afghanistan : plus de 40% des médias fermés et 80% des femmes journalistes au chômage depuis la prise de pouvoir des talibans



Une étude de Reporters sans frontières (RSF) avec l’Association des journalistes indépendants d’Afghanistan (AJIA) révèle un changement radical du paysage médiatique afghan depuis l’arrivée au pouvoir des talibans. Au total, 231 médias ont dû mettre la clé sous la porte et plus de 6 400 journalistes ont perdu leur emploi depuis le 15 août 2021. Les journalistes afghanes sont les plus affectées : quatre sur cinq ne travaillent plus.

Lire ICI

Dans la presse d’extrême droite on parle remigration, lobby gay et enlèvement



StreetPress s’est plongé dans la presse d’extrême droite. Vous n’allez pas être déçu du voyage. Au menu : remigration forcée, enlèvement du négationniste français Reynouard, et lobby gay dans l’Église.

Lire ICI

Concentration des médias : Vincent Bolloré passe encore sous les radars


Vincent Bolloré, PDG du groupe Bolloré, possède déjà Canal+, CNews, Europe 1, Paris Match, JDD, Capital, Télé Loisirs… Photo Denis ALLARD/REA


Le milliardaire, dont l’empire menace le pluralisme dans les médias, est dans le viseur des pouvoirs publics, qui se penchent sur les lois anticoncentration. Mais pas de quoi, pour l’instant, bouleverser ses plans.

Lire ICI

Arménie: liberté de la presse, politique et corruption


Nikol Pachinian, le Premier ministre de l’Arménie, le 27 septembre 2020 à Erevan. Tigran Mehrabyan, PAN Photo via AP


Le gouvernement arménien, réputé pour ses engagements démocratiques, est sous le feu des critiques après avoir adopté une loi controversée sur la presse. 

La Cour Constitutionnelle arménienne a validé le 9 octobre dernier une loi, adoptée en juillet, qui prévoit notamment l’augmentation substantielle des amendes en cas d’insultes ou de diffamation envers des personnalités publiques. Au maximum, en cas de récidive, l’amende pourrait s’élever à 30 fois le salaire mensuel moyen d’un journaliste arménien.

La suite ICI

La rédaction d’Europe1 a peur des rapprochements avec CNews


THOMAS SAMSON / AFP


Les journalistes de la station de radio, propriété du groupe Lagardère dont Vincent Bolloré est l’actionnaire majoritaire, s’inquiètent des rapprochements avec CNews.


Lire ICI