Des Afghans toujours déboutés de l’asile et placés en rétention, malgré le retour des Taliban


Une famille afghane réunie en France après les évacuations de civils afghans de Kaboul, le 27 août 2021. Crédit : Reuters


Un an après la prise de pouvoir des Taliban en Afghanistan, des rejets de demande d’asile et obligations de quitter le territoire français (OQTF) continuent d’être notifiés à des Afghans. Certains sont parfois même placés en rétention, alors que les perspectives d’éloignement sont pour le moment suspendues. Ces pratiques préfectorales s’inscrivent en contradiction avec les récentes déclarations du ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin.

Lire ICI

Fuir la guerre : regards croisés d’un Afghan et d’un Syrien à propos de l’accueil des Ukrainiens

Zulfali est Afghan et vient de la région de Kunduz. Amjad est Syrien et vient d’Alep. Tous deux ont 23 ans. © Tous droits réservés


L’accueil à bras ouverts des Ukrainiens rappelle de douloureux souvenirs à d’autres réfugiés. En 2015, Afghans et Syriens arrivaient en Europe, et notamment en Belgique. Que deviennent-ils après les interminables files devant l’Office des Étrangers ? Nous avons rencontré Zulfali, réfugié afghan et Ajmad, réfugié syrien. Eux aussi ont fui les bombardements dans leurs pays respectifs. Ils ont aujourd’hui 23 ans et construisent leur avenir en Belgique.

Lire ICI

Filippo Grandi appelle à un soutien accru envers l’Iran afin de protéger les réfugiés afghans


Le Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, Filippo Grandi, assiste à une conférence de presse à Téhéran, en Iran, au cours d’une visite de trois jours dans le pays.   © HCR/Hossein Eidizadeh


Au terme d’une visite de trois jours en République islamique d’Iran, le Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, Filippo Grandi, a exhorté la communauté internationale à renforcer son soutien au gouvernement et au peuple iraniens, qui accueillent des Afghans ayant fui pour échapper à la détérioration de la situation dans leur pays.

Lire ICI

Des Afghans LGBT+, menacés par le régime taliban, accueillis au Royaume-Uni


Ankara, Turquie: manifestation de soutien aux femmes et LGBT afghans le 25 août 2021, après le retour au pouvoir des talibans à Kaboul. Le fondateur de l’association Afghan LGBT, Artemis Akbary, d’origine afghane est réfugié en Turquie depuis plusieurs années. AFP – ADEM ALTAN


Le Royaume-Uni a accueilli pour la première fois une trentaine d’Afghans issus de la communauté LGBT+, menacés dans leur pays par le retour au pouvoir des talibans, a annoncé samedi 30 octobre le ministère des Affaires étrangères britannique. 

Lire ICI

Afghans placés en centres de rétention en France : « Il y a une contradiction entre la pratique et les annonces »


La Cimade dénonce un « enfermement abusif » des étrangers en centre de rétention. Crédit : Reuters


Plusieurs semaines après les annonces sur la suspension des vols vers l’Afghanistan, et les évacuations médiatisées depuis Kaboul, la réalité du terrain est critique. Les enfermements de ressortissants Afghans en centre de rétention administrative (CRA), tout comme les procédures d’éloignement, n’ont pas cessé. Justine Girard, responsable rétention de la Cimade, éclaire ces « contradictions entre les pratiques et les annonces ».

Lire ICI

La France expulse quatre Afghans vers la Bulgarie, des avocats craignent un renvoi en l’Afghanistan

Les Afghans expulsés en Bulgarie risquent un renvoi vers leur pays d’origine. Crédit : Pixabay


Quatre Afghans ont été renvoyés lundi par la France vers la Bulgarie, dans le cadre du règlement Dublin qui permet de reconduire vers le premier pays d’arrivée en Europe les demandeurs d’asile. Des avocats redoutent que ces Afghans soient expulsés dans leur pays d’origine, la Bulgarie n’ayant pas suspendu ses renvois vers l’Afghanistan malgré la prise de pouvoir des Taliban.

Lire ICI

« On ne sait pas quoi faire » : au Pakistan, des centaines d’Afghans attendent l’asile en France



Depuis la prise de pouvoir des Taliban en Afghanistan le 15 août, des milliers d’Afghans ont fui par la route pour rejoindre le Pakistan. Parmi eux, des centaines ont demandé l’asile en France et attendent désormais l’aide de Paris. 

Lire ICI

Rassemblement en solidarité avec les Afghans

Un jeune Afghan expulsé vers l’Autriche, malgré les risques de renvoi en Afghanistan


Des manifestants dénoncent les expulsions vers l’Afghanistan devant le ministère autrichien des Affaires étrangères. Crédit : DW/K. Trail


Un jeune homme afghan a été expulsé, mardi, vers l’Autriche, au titre du règlement Dublin, malgré le risque que Vienne le renvoie ensuite en Afghanistan. Contrairement à d’autres pays européens, l’Autriche n’a pas suspendu les renvois d’Afghans vers Kaboul. La Cimade dénonce une attitude « particulièrement cynique ».

Lire ICI

Asile : à Paris, un « guichet unique spécial » pour les Afghans évacués de Kaboul


Des Afghans arrivent à Paris, le 18 août 2021. Crédit : Daniel Derajinski/ABACA/picture-alliance


Un « guichet unique spécial » va être mis en place à partir du 30 août, à Paris. Les ressortissants afghans évacués depuis le 16 août, via le pont aérien français, bénéficieront de créneaux horaires spécifiques pour se rendre en préfecture et faire enregistrer leur demande d’asile.

Lire ICI

Solidarité

« Je vais frapper à chaque porte » : comment un étudiant franco-afghan installé à Paris aide ses compatriotes à fuir les talibans


Depuis l’épicerie d’un ami, dans le Xe arrondissement de Paris, Nassrola Youssfi remue ciel et terre pour aider des afghans à fuir leur pays, après la prise de pouvoir des talibans. (MATHILDE ANSQUER / RADIO FRANCE)


Depuis une épicerie du 10e arrondissement de Paris, Nassrola Youssfi reçoit des centaines de messages d’afghans, comptant sur cet étudiant en droit pour obtenir le statut de réfugié et fuir leur pays, avant l’ultimatum du 31 août. 

Lire ICI

Information à l’intention des Afghanes et Afghans en quête de protection en France


ICI

Accueil des Afghans

Un « arc républicain » plutôt mal bandé…




Des maires socialistes et écologistes se disent prêts à accueillir des réfugiés


Lire ICI


Christian Estrosi refuse d’accueillir des réfugiés afghans à Nice


Lire ICI

La France suspend les expulsions des Afghans déboutés de leur demande d’asile


Les expulsions, notamment vers l’Afghanistan, ont suscité de nombreuses manifestations en Allemagne | Photo : Picture-alliance/dpa/S.Babbar


Le 12 août, le ministère de l’Intérieur a annoncé avoir suspendu les éloignements forcés des Afghans déboutés de leur demande d’asile, et ce depuis début juillet. À plusieurs reprises, le gouvernement afghan avait demandé aux pays membres de l’Union Européenne de suspendre ces expulsions, en raison de la dégradation du contexte sécuritaire.


Lire ICI

Biden autorise l’utilisation d’un fonds d’urgence de 100 millions de dollars pour les réfugiés afghans


(Crédits : Jonathan Ernst)

WASHINGTON (Reuters) – Le président américain Joe Biden a autorisé le déblocage d’un fonds d’urgence de 100 millions de dollars (84.9 millions d’euros) pour répondre aux besoins des réfugiés afghans, a annoncé la Maison blanche.

Joe Biden a aussi autorisé l’utilisation de 200 millions de dollars de services et de biens provenant des stocks des agences gouvernementales américaines.

(Jonathan Landay; version française Camille Raynaud)

Source

France : doit-on craindre un rejet des demandes d’asile d’Afghans ?


Un migrant afghan dort dans les rues de Paris, en août 2018. Crédit : Mehdi Chebil pour InfoMigrants


Le Conseil d’État a confirmé une décision de la Cour nationale du droit d’asile (CNDA) qui avait rejeté en novembre 2020 la demande de protection d’un Afghan. À l’heure où les Taliban gagnent du terrain en Afghanistan, cette décision inquiète la Cimade. Doit-on craindre une moins bonne protection des demandeurs d’asile afghans à l’avenir ?


Lire ICI