« Pourquoi l’Europe accueille les Ukrainiens mais pas nous, les Syriens ? On est des êtres humains comme eux », s’insurge le père du petit Alan


Cette photo avait bouleversé le monde entier. L’image du corps sans vie d’un petit garçon de trois ans sur une plage turque, mort noyé avec une partie de sa famille syrienne qui tentait de rejoindre l’Europe, aurait dû tout changer. C’est du moins ce qu’avait espéré le père du petit Alan, qui porte une parole très forte ce 12 mai 2022 dans « Complément d’enquête ». 

Voir ICI

Moldavie : élan de solidarité envers les déplacés ukrainiens

Des réfugiés venus d’Ukraine accueillis à Chisinau, la capitale de Moldavie, le 5 mars 2022. Crédit : AP


Plus de deux millions d’Ukrainiens ont quitté leur pays. Parmi les pays limitrophes, la Moldavie est celui qui a accueilli le plus de déplacés proportionnellement à sa population. C’est un défi de taille pour cette nation parmi les plus pauvres d’Europe. Sa présidente a d’ailleurs récemment appelé la communauté internationale à plus de soutien.

Lire ICI

Communiqués

La traversée des Alpes: des exilés dans le froid

A Briançon (Hautes-Alpes), la situation est dramatique : le 24 octobre, le lieu d’accueil d’urgence des personnes en parcours d’exil a dû interrompre l’accueil pour faire face à des arrivées dépassant largement ses capacités d’accueil (= de 200 personnes présentes pour une capacité de 80).

Depuis 2015, citoyens Briançonnais et associations solidaires locales et nationales, se mobilisent pour accueillir les personnes en parcours d’exil et pour éviter des drames inhérents à la traversée périlleuse de la montagne. Particulièrement en période hivernale, ils s’inquiètent car de plus en plus de familles (afghanes, iraniennes…) avec de très jeunes enfants traversent les Alpes.

Le 4 novembre, alors que les premières neiges tombent à Briançon, 60 personnes ont dû être hébergées dans un centre paroissial et sous tentes. Malgré de très nombreuses demandes, les pouvoirs publics ne répondent pas au besoin de solutions d’hébergements d’urgence complémentaires dans les plus brefs délais.

VOIR la pétition ICI

Migrants : « La France est dans une maltraitance d’État »

« C’est aux frontières que les dysfonctionnements sont les plus visibles, les plus exacerbés. À Calais, on a l’impression que c’est une battue de sangliers, quand on va évacuer les campements ».

Le droit d’être soigné, titre de séjour ou pas: un rapport extrêmement sévère sur la politique française en matière migratoire. Le constat est « dramatique et alarmant ».

LIRE ICI

Accueil des migrants : à contre-courant des obsessions identitaires


A Notre-Dame-de-l’Osier, le 15 octobre. (Antoine Merlet/Hans Lucas pour Libération)


Les élus, associations et habitants qui ont décidé d’accueillir des exilés dans leur village ont compris qu’il s’agissait d’une chance et non pas d’une menace.

C’est le récit de quatre villages de la Nièvre, de l’Isère, d’Alsace et du Puy-de-Dôme qui ont accueilli des réfugiés ou des demandeurs d’asile. Cela aurait pu être ailleurs. Ces quatre histoires de village racontent une France à contre-courant des obsessions identitaires de l’ancien journaliste d’extrême droite Eric Zemmour, loin des peurs de l’étranger et du repli sur soi qu’il cultive. Les armes des élus, des associations, des habitants qui ont décidé d’accueillir ces migrants ? La première est cette part d’humanité qui les habite, cette émotion devant la détresse de ces Afghans, Nigérians ou Congolais qui leur a d’abord tordu le ventre, puis fait réfléchir. Et si on les accueillait ?

La suite ICI

L’Union européenne fragmentée face à la crise en Afghanistan

Équipe plaidoyer de France terre d’asile

Alors que l’arrivée au pouvoir des Talibans constitue une menace pour la population afghane, les États membres de l’Union européenne ne parviennent pas à s’accorder sur une politique commune d’accueil et de retour de ceux déboutés de leur demande d’asile au sein de l’Union.

Afghanistan : Pradié dénonce "une forme de lâcheté collective et  d'impuissance" de l'Occident
Si des dizaines de milliers d’Afghans ont pu être évacués vers l’Italie, l’Allemagne, la France, l’Espagne, la Belgique ou encore le Royaume-Uni avant le retrait des troupes américaines le 31 août, des milliers de personnes en besoin de protection demeurent toujours bloquées en Afghanistan.

Lire ICI

Accueil des Afghans

Un « arc républicain » plutôt mal bandé…




Des maires socialistes et écologistes se disent prêts à accueillir des réfugiés


Lire ICI


Christian Estrosi refuse d’accueillir des réfugiés afghans à Nice


Lire ICI