D’ici et d’ailleurs


En exil, la journaliste et militante féministe iranienne Masih Alinejad toujours menacée


Le journaliste birman Maung Maung Myo condamné à six ans de prison pour des “actes terroristes”


Une pénurie de fonds oblige le HCR à supprimer des programmes d’aide vitale en RDC


Au Burkina Faso, les habitants d’une ville sous blocus djihadiste menacés de famine


Un motel gratuit pour les gens dans le besoin

ICI et AILLEURS


Sida : la lutte contre le virus manque de financement


Le photovoltaïque taille à la hache les forêts du Sud et gagne l’est


TotalEnergies « ne paie pas d’impôt en France », alors qu’il enregistre des « profits exceptionnels », dénonce l’économiste Maxime Combes


Restriction du droit à l’IVG aux Etats-Unis : médicaments sur la sellette


Aux cinéastes iraniens arrêtés: «Notre soutien sera sans relâche jusqu’à votre libération»


Maroc : Un « manuel » pour déguiser la répression des opposants


COMMENT LES TALIBANS S’ATTAQUENT AUX DROITS DES FEMMES EN AFGHANISTAN

Le cinéaste iranien Jafar Panahi arrêté à Téhéran

Jafar Panahi, en février 2019 à Venise


Le célèbre réalisateur iranien est connu pour son opposition au régime islamiste.

Lire ICI

Dans l’actualité


En Afrique, plus de trois quarts des avortements seraient non sécurisés


Migrants : une route vers les États-Unis semée de périls


L’Iran réprime les manifestations avec le concours d’une entreprise active en Europe


Qatar Mondial 2022 : révélations sur un scandale international


Un colloque anti-IVG a-t-il été organisé par une députée RN à l’Assemblée nationale?


Violences familiales: on vous raconte le parcours d’une victime, de son arrivée au commissariat à son dépôt de plainte


Des proches du député RN Philippe Schreck menacent un journaliste


Communiqués de la LDH

Pendant ce temps-là… – L’histoire de l’Iranienne Mona Heidari, 17 ans, décapitée par son mari


Mona Heidari, 17 ans, a été décapitée par celui avec qui elle avait été forcée de se marier. La photo de cet homme exhibant fièrement la tête de sa femme dans la rue indigne l’Iran et le monde entier. Voici son histoire, racontée par la journaliste iranienne Masih Alinejad.

Voir ICI

En Iran, une dégradation continue des droits humains

Manifestation d’opposants exilés au président iranien Ebrahim Raïssi, le 5 août 2021, à Londres. ADRIAN DENNIS / AFP


Les exécutions de condamnés mineurs au moment des faits se poursuivent et la répression des militants qui critiquent la République islamique s’accroît.

Lire ICI

Filippo Grandi appelle à un soutien accru envers l’Iran afin de protéger les réfugiés afghans


Le Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, Filippo Grandi, assiste à une conférence de presse à Téhéran, en Iran, au cours d’une visite de trois jours dans le pays.   © HCR/Hossein Eidizadeh


Au terme d’une visite de trois jours en République islamique d’Iran, le Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, Filippo Grandi, a exhorté la communauté internationale à renforcer son soutien au gouvernement et au peuple iraniens, qui accueillent des Afghans ayant fui pour échapper à la détérioration de la situation dans leur pays.

Lire ICI

SAUVEZ LA VIE DE DEUX JEUNES IRANIENS CONDAMNÉS À MORT



Hossein et Arman ont des histoires similaires. Tous deux ont été condamnés à mort pour des crimes qu’ils auraient commis à seulement 17 ans. Après une parodie de procès et des « aveux » obtenus sous la torture, ils ont passé plusieurs années dans le couloir de la mort et leur exécution peut arriver à tout instant. Sauvez-les !


ICI

A Stockholm, le procès du massacre des prisonniers politiques iraniens


Des partisans de l’Organisation des moudjahidin du peuple iranien, devant un tribunal de Stockholm, au premier jour du procès de Hamid Noury, le 10 août. STEFAN JERREVANG / AP


Le procès d’un cadre judiciaire iranien espère faire la lumière sur l’exécution de milliers d’opposants au régime de l’ayatollah Khomeyni en août 1988.


Lire ICI


Exécution imminente

Un jeune Iranien en grand danger de mort



Voir et agir ICI

JO de Tokyo : la taekwondoïste Kimia Alizadeh, en combat permanent


La taekwondoïste Kimia Alizadeh fait partie de l’équipe des réfugiés lors des Jeux Olympiques de Tokyo en 2021. Crédit : CIO


Passée à seulement deux points de décrocher à Tokyo la première médaille de l’histoire aux Jeux olympiques pour l’équipe des réfugiés depuis leur introduction aux compétitions en 2016, la taekwondoïste iranienne Kimia Alizadeh a un parcours atypique et semé d’embûches depuis ses débuts dans le sport de haut niveau, il y a sept ans. Réfugiée en Allemagne après avoir fui le régime de l’ayatollah Khamenei en 2020, l’athlète se bat pour la reconnaissance de ses droits, et agit pour l’émancipation des femmes et des athlètes dans la République islamique. Portrait d’une combattante sur plusieurs fronts.


Lire ICI

IRAN: LA TORTURE SE GÉNÉRALISE, LA JUSTICE S’EFFACE

Notre enquête révèle que la police, les services du renseignement, les forces de sécurité et des agents de l’administration pénitentiaire iraniens ont commis, avec la complicité de juges et de procureurs, de terribles violations des droits humains.

Une enquête d’Amnesty International France

Lire ICI