Fuir la guerre : regards croisés d’un Afghan et d’un Syrien à propos de l’accueil des Ukrainiens

Zulfali est Afghan et vient de la région de Kunduz. Amjad est Syrien et vient d’Alep. Tous deux ont 23 ans. © Tous droits réservés


L’accueil à bras ouverts des Ukrainiens rappelle de douloureux souvenirs à d’autres réfugiés. En 2015, Afghans et Syriens arrivaient en Europe, et notamment en Belgique. Que deviennent-ils après les interminables files devant l’Office des Étrangers ? Nous avons rencontré Zulfali, réfugié afghan et Ajmad, réfugié syrien. Eux aussi ont fui les bombardements dans leurs pays respectifs. Ils ont aujourd’hui 23 ans et construisent leur avenir en Belgique.

Lire ICI

France : la justice confirme l’expulsion d’un Ukrainien

Des habitants fuient Irpin, en Ukraine, le 9 mars, après la destruction d’un pont par les forces russes. Crédit : Reuters


La cour d’appel de Bordeaux a confirmé le 28 février, quatre jours après le début de la guerre en Ukraine, une décision visant à expulser un Ukrainien installé depuis 2015 en France. La préfecture de Haute-Garonne a toutefois assuré qu’il ne serait pas renvoyé dans son pays.

Lire ICI

Information pour les Ukrainiennes et Ukrainiens

Loader Loading…
EAD Logo Taking too long?

Reload Reload document
| Open Open in new tab

Download



Ce qu’il faut savoir de la réponse des Nations Unies à la guerre en Ukraine
Tous les liens utiles



La France met en place « des dispositifs d’accueil » pour les Ukrainiens

Une manifestation en soutien à l’Ukraine, le 24 février 2022, à Nantes. Crédit : Reuters



En France, où « moins d’une centaine » d’Ukrainiens sont arrivés ces derniers jours après avoir fui l’invasion russe, « des dispositifs d’accueil » dans les aéroports et dans les communes se mettent en place pour aider cette population.

Lire ICI