Le nombre de victimes de violences conjugales recensées par la police et la gendarmerie en hausse de 21 % en 2021

Des personnes se rassemblent sur la place du Trocadéro, devant la tour Eiffel, à Paris, lors d’une manifestation à l’appel de l’organisation féministe #NousToutes pour dénoncer le 100ᵉ féminicide de l’année, le 1er septembre 2019. ZAKARIA ABDELKAFI / AFP


L’étude annuelle du ministère de l’intérieur fait état d’un doublement des faits enregistrés par les forces de sécurité depuis 2016.

Lire ICI

Violences économiques: violences conjugales trop peu connues

Ces violences conjugales économiques sont souvent difficiles à détecter. L’association SOLIDARITE FEMMES donne des clés pour les définir et les voir, repérer les partenaires qui exercent un contrôle permanent sur les dépenses de leurs conjoint·es. Cela peut prendre plusieurs formes, en commençant par des critiques négatives sur la façon dont le ou la partenaire dépense ses ressources personnelles ou encore le contrôle exclusif des comptes communs du couple.

Les violences économiques font partie intégrante des violences conjugales.

Selon les appels au 3919, numéro national de référence pour les femmes victimes de violences, 20% de femmes appelantes dénoncent la violence économique au sein de leur couple.

Un contrôle financier au quotidien qui peut aller jusqu’à la dépossession totale des moyens d’autonomie de la femme.

Solidarité Femmes | Facebook

LIRE ICI

et ICI

Violences conjugales et «suicides forcés» : «Ces femmes ne savent plus comment sortir de cette situation d’emprise»

Le 5 août à Noisy-le-Sec, en Seine-Saint-Denis. (Cyril Zannettacci/Vu pour Libération)


La psychiatre Marie-France Hirigoyen revient sur les ressorts de la violence conjugale et la difficile prise en compte de l’emprise psychologique au sein du couple.

Lire ICI

Passe d’armes au Sénat après le refus d’un amendement de Laurence Rossignol sur les violences conjugales

Discours de Laurence Rossignol à l’occasion de la Journée internationale des Femmes, le 8 mars 2017. (ZIHNIOGLU KAMIL/SIPA / SIPA)


Le rejet d’un amendement de la sénatrice PS, qui proposait d’offrir une protection aux victimes de violences conjugales dès la présence de menaces, a suscité sa colère dans l’ambiance feutrée du palais du Luxembourg.

Lire ICI

Dans l’actualité


France : Une feuille de route pour les droits humains pour le second mandat du Président Macron


Dans les Landes, l’inauguration du camp de Buglose acte la reconnaissance des prisonniers coloniaux


Clémentine Galey veut briser le tabou sur l’avortement


« Mesdames, n’ayez pas peur, ne retirez jamais une plainte que vous déposez » : l’appel de l’actrice Judith Chemla, victime de violences conjugales


Violences conjugales : la comédienne Judith Chemla, à visage découvert et tuméfié


Conflits d’intérêts, gestion défaillante : la Spedidam épinglée


Atteinte de surdité, elle se bat pour garder ses aides

« Faire face », un livre de photographie sur les violences conjugales


Comment parler des violences conjugales, comment mettre des vies sur les chiffres ? En France, une femme est assassinée tous les trois jours par son compagnon ou son ex-compagnon. Camille Gharbi, photographe, a décidé de montrer cette réalité en images dans son livre Faire face

Sensibilisation contre les violences conjugales

Violences conjugales, IVG, salaires : des associations féministes réclament un « sursaut »

Manifestation le 20 novembre 2021 à Paris, contre les violences sexistes et sexuelles (CELINE BREGAND/SIPA / CELINE BREGAND/SIPA)


Sept dirigeantes d’associations féministes demandent un « plan d’urgence » aux candidats à l’élection présidentielle, en dix mesures.

Lire ICI

Antiféminisme et violences conjugales, bienvenue chez les assos de défense des droits des pères

LE SOCIOLOGUE ÉDOUARD LEPORT PUBLIE LE LIVRE-ENQUÊTE « LES PAPAS EN DANGER ? »


Dans un livre paru mi-janvier, le sociologue Édouard Leport déconstruit l’argumentaire des associations de défense des droits des pères, où le masculinisme et la déresponsabilisation des violences conjugales priment.

Lire ICI

L’ampleur des violences conjugales chez les 12-24 ans mesurée dans cette enquête


Près d’une femme hétéro sur deux, de 12 à 24 ans, affirme avoir déjà été insultée par son ou sa partenaire. REALPEOPLEGROUP VIA GETTY IMAGES


Insultes, dévalorisation, menaces au sein du couple… les adolescentes et jeunes adultes sont 40% à craindre que leur partenaire ne révèle leur intimité à leur entourage ou sur les réseaux sociaux.

VIOLENCES – L’âge ne change rien au problème. Les plus jeunes, commençant à goûter au plaisir de se mettre en couple, ne sont pas épargnées par les violences psychologiques, exercées par leur partenaire.

Lire ICI

40 % des femmes victimes de violences conjugales sans solution adaptée pour fuir leur conjoint


7 820, c’est le nombre de places adaptées à la situation de ces femmes en détresse. | OUEST FRANCE


Malgré les efforts déployés depuis le Grenelle contre les violences conjugales de 2019, un nombre encore trop important de victimes ne se voit pas proposer d’accompagnements adaptés pour les aider à fuir leur conjoint selon la Fondation des femmes.

Lire ICI

Les droits des femmes en Méditerrannée

Les droits des femmes sont sans cesse menacés. Dans certains pays de la Méditerranée ils sont quasi inexistants, dans d’autres où on les croyait acquis, ils régressent. Qu’il s’agisse de combattre le harcèlement, de défendre leur droit à disposer de leur corps, de se libérer de la religion, du poids familial et culturel, de revendiquer des salaires égaux… les femmes méditerranéennes, malgré les obstacles, sont des femmes en lutte, des femmes debout.

Les femmes méditerranéennes, moteur du changement et de la relance |  Atalayar - Las claves del mundo en tus manos

Lire ICI

C’est quoi le syndrome de la femme battue ?



Il a été reconnu pour la première fois par un expert dans une affaire judiciaire en France, lors du procès de Valérie Bacot. C’est quoi le syndrome de la femme battue ?


Voir ICI

Violences conjugales : les agresseurs bénéficient d’un « véritable système d’impunité »


Des militantes ont dressé un mémorial pour les victimes de féminicide en 2020, à Paris, le 10 janvier 2021. (SANDRINE MARTY / HANS LUCAS / AFP)


Le Haut Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes a mis au point un nouvel outil permettant de d’évaluer l’évolution de la politique publique contre les violences conjugales.


Lire ICI