Les enfants de Gérardine, réfugiée politique, vivent à la rue mais tout va bien selon la France qui refuse les visas


LA PREUVE : ILS ONT FACEBOOK !


Gérardine, réfugiée en France, tente depuis fin 2019 de ramener ses enfants livrés à eux-mêmes au Congo. Mais pour le ministère de l’Intérieur, s’ils utilisent Facebook, c’est que tout va bien. L’une de ses filles vient pourtant de se faire agresser.

Lire ICI

DATAJUST : VIOLER LA LOI SOUS COUVERT D’EXPÉRIMENTATION


Fin mars 2020, en plein confinement, le ministère de la justice s’autorisait à traiter massivement les données personnelles présentes dans les décisions de justice avec le fichier DataJust. L’objectif affiché : développer un obscur algorithme d’aide à la décision en matière d’indemnisation de préjudices corporels. Ici, le fantasme de la justice prédictive s’accompagne d’une dangereuse méthode : sous couvert d’expérimentation, l’État s’affranchit des lois qui protègent les données personnelles et la vie privée. Nous avions déposé un recours l’an dernier contre ce fichier. L’audience publique devant le Conseil d’État s’est tenue vendredi dernier et le rapporteur public a conclu à la validation de ce fichier.

Lire ICI

DRONES DE SURVEILLANCE EN FRANCE : CE QU’IL FAUT SAVOIR

Un drône de surveillance survole la Promenade des Anglais, Nice, France, le 20 mars 2020 / © REUTERS – Eric Gaillard


Des drones utilisés par la police pour surveiller la population : c’est ce qu’autorise un article de la loi « Responsabilité pénale et sécurité intérieure », définitivement adopté par le Parlement le 16 décembre. Le Conseil constitutionnel a été saisi. Pourquoi des députés, la Défenseure des droits et plusieurs associations dont la nôtre, s’inquiètent des menaces que font peser ces drones sur les droits humains ?

Lire ICI

Robots tueurs : Négocier un nouveau traité pour protéger l’humanité


Devant le bureau des Nations Unies à Genève, des membres de la Campagne contre les robots tueurs exprimaient visuellement le message « Stop Killer Robots ». Cette campagne appelle les gouvernements à ne pas autoriser le développement de systèmes d’armes capables de sélectionner et d’attaquer des cibles sans aucune intervention humaine. © Clare Conboy


Les inquiétudes grandissantes et l’incertitude juridique montrent le besoin urgent de règlementation.

  • Les gouvernements devraient ouvrir de nouvelles négociations afin de légiférer à l’échelon international sur les systèmes d’armes létales autonomes, également connus sous le nom de « robots tueurs ».
  • Le droit international actuel n’est pas adapté aux menaces pressantes que représentent ces armes, lesquelles sont en cours de développement par plusieurs pays.
  • Les pays devraient envisager des solutions pour avancer sur ce sujet, y compris celle d’un processus indépendant par le biais de l’Assemblée générale des Nations Unies.

Lire ICI

Pass sanitaire : la Cnil demande des preuves de l’efficacité


© © Simon Lehmann – PhotoGranary_123RF


[PASS SANITAIRE] Alors que le pass sanitaire est considérablement durci, la Commission nationale informatique et libertés pointe du doigt le gouvernement, qui n’a toujours pas fourni les données pour évaluer l’efficacité du dispositif.

Voir ICI

La société civile demande à l’UE de donner la priorité aux droits fondamentaux dans la loi sur l’intelligence artificielle (AIA)

Au Liban, la ligne de prévention du suicide croule sous les demandes : « On reçoit des appels d’enfants »


Des opératrices reçoivent des appels sur la ligne de vie d’Embrace à Beyrouth (Liban), le 27 octobre 2021. (PIERRE-LOUIS CARON / FRANCEINFO)


En raison de la crise économique qui frappe le pays, de nombreux Libanais souffrent de dépression mais aussi de stress post-traumatique. En un an, le nombre d’appels reçus par la ligne d’assistance téléphonique 1564 a triplé. 

Lire ICI

Passe sanitaire : un expert en cybersécurité saisit le Conseil d’État



Le scénario gouvernemental de sortie de crise déraille. Adopté le 21 octobre à l’Assemblée nationale, le projet de loi « vigilance sanitaire » – qui prévoyait l’extension du passe jusqu’au 31 juillet 2022 – a rencontré l’opposition du Sénat ce jeudi, sur ses mesures phares. La navette législative repart donc, pour de nouvelles négociations. Pendant ce temps, la partie se joue aussi sur un autre front, en coulisses : le 24 octobre, le Conseil d’Etat a été saisi d’une plainte. Il lui est demandé de se prononcer sur les données sensibles contenues par le code généré sur les certificats de vaccination, de test ou de rétablissement. Des informations personnelles non protégées.

Lire ICI

Assassinat de Samuel Paty : « Rien n’a été fait pour le protéger », selon l’avocate de la famille qui pointe les « failles » des renseignements


Collège du bois d’Aulne à Conflans-Sainte-Honorine, l’établissement où enseignait Samuel Paty, le 30 octobre 2020. (ALICE KACHANER / FRANCE-INFO)


Plusieurs hommages sont rendus ce vendredi, à la veille du premier anniversaire de l’assassinat du professeur d’histoire-géographie.

« Chaque hommage, c’est se lever contre l’islamisme radical », a affirmé ce vendredi 15 octobre sur franceinfo maître Virginie Leroy, avocate de la famille de Samuel Paty, alors que plusieurs hommages seront rendus dans les établissements scolaires à la veille du premier anniversaire de l’assassinat du professeur d’histoire-géographie. Selon elle, « il n’y a pas de colère » chez la famille de Samuel Paty, mais « un grand sentiment d’injustice » et de la « peine ».

Lire ICI

L’Afghanistan au bord du chaos, entre attentats et détresse économique

Depuis l’arrivée des talibans, l’Afghanistan fait face à un défi sécuritaire important, mais doit également gérer une crise économique d’ampleur.

Voir la vidéo ICI

Afrique de l’Ouest : l’ONU s’alarme des atteintes aux droits humains au Mali et de la crise en Guinée

« Au Mali, à la suite du coup d’État du mois de mai – le deuxième en dix mois – les activités extrémistes violentes et les graves violations et atteintes aux droits humains se poursuivent sans relâche », a dénoncé à Genève, la Haut-Commissaire aux droits de l’homme, Michelle Bachelet. Ces abus s’étendent désormais à des « zones auparavant épargnées dans le sud du pays », a-t-elle ajouté, à l’ouverture de la 48ème session du Conseil des droits de l’homme.

Et s’agissant de la situation en Guinée, la Haut-Commissaire a déploré le fait « qu’une nouvelle transition non démocratique du pouvoir ait été infligée au peuple de ce pays ».

La situation sécuritaire au Mali s'est détériorée au point que la survie même de l'État est menacée.
La situation sécuritaire au Mali s’est détériorée au point que la survie même de l’État est menacée.

Lire ICI

Les Nations unies vont mettre fin au statut de réfugié pour les Ivoiriens à l’horizon 2022


Le président ivoirien Alassane Ouattara reçoit l’ancien président Laurent Gbagbo à Abidjan le 27 juillet 2021. ISSOUF SANOGO / AFP


Plus de 300 000 ressortissants avaient fui les violences post-électorales de 2011 dans les pays voisins. L’ONU estime le pays suffisamment sûr pour un retour.

Lire ICI

L’inflation des lois antiterroristes françaises depuis les attentats du 13-Novembre


Palais de Justice de Paris © Stéphane de Sakutin, AFP


Une cour d’assise spéciale s’apprête à juger dès le 8 septembre, à Paris, vingt personnes soupçonnées d’être impliquées dans les attentats du 13-Novembre 2015. Les attaques de Paris et de Saint-Denis ont marqué un tournant dans l’évolution de l’arsenal juridique en matière d’antiterrorisme. Retour sur six années d’inflation juridique.   

Lire ICI

En Chine, un milliard de personnes connectées et surveillées


Une femme prend un selfie devant un écran projetant le discours du président chinois Xi Jinping, place Tiananmen, à l’occasion du 100e anniversaire du Parti communiste chinois, le 1er juillet. (Noel Celis/AFP)


Selon le dernier pointage réalisé en juin, le pays, dont le gouvernement surveille étroitement Internet, a passé la barre du milliard d’internautes. C’est près de 22 millions de plus qu’il y a six mois.

Lire ICI

Séparatisme : le Conseil constitutionnel valide l’essentiel du projet de loi


Le Conseil constitutionnel à Paris le 20 décembre 2018 à Paris. (MAXPPP)


Les Sages n’ont censuré que deux mesures sur les dissolutions d’associations et les retraits de titres de séjour accordés aux étrangers.


Lire ICI

L’essentiel de la nouvelle loi antiterroriste validé par le Conseil constitutionnel


Le siège du Conseil constitutionnel à Paris, le 15 octobre 2018. (BERTRAND GUAY/AFP)


Le Parlement avait définitivement adopté cette loi le 22 juillet dernier.


Lire ICI

Beauvau de la sécurité : une occasion manquée