Journée internationale des migrants

Troyes: festival des femmes syriennes

A venir

Festisol



Rappel: demain soir

Jeunes migrants : mobilisation à Troyes le 15 octobre


Ils sont plus d’une centaine dans l’Aube, jeunes migrants mineurs, à avoir dû quitter leur pays pour rejoindre la France.

Pris en charge par le Centre Départemental de l’Enfance, ils suivent, malgré leur dépaysement, un parcours souvent exceptionnel. Ils apprennent et perfectionnent leur français. Ils se forment et se montrent des élèves studieux et ont envie de progresser. Ils s’engagent dans l’apprentissage de métiers et pourraient facilement être embauchés dans les entreprises qui ont besoin de salariés.

Pour une immense majorité, ils ne provoquent aucun trouble là où ils vivent, mais sont bénévoles ou actifs dans des associations, des clubs sportifs.

La plupart du temps, ils n’ont plus de proches dans leur pays d’origine.

Pour poursuivre leur parcours d’intégration, ils demandent à leur majorité la délivrance d’un titre de séjour.

En dépit de leurs efforts, de ceux du Conseil Départemental pour les accompagner, de ceux des enseignants et des formateurs et des demandes renouvelées de leurs employeurs pour les recruter, la préfecture de l’Aube refuse de régulariser leur situation et leur notifie une obligation de quitter le territoire.

Ils sont alors contraints d’arrêter leur apprentissage et de quitter leur employeur, privés de ressources et d’hébergement, abandonnés et n’ont plus d’espoir sauf celui de sombrer dans la précarité.

La Ligue des droits de l’Homme, avec le soutien de la CIMADE et du MRAP et l’appui d’un collectif d’associations et de citoyens, demande à l’État que les jeunes migrants qui ont été accueillis dans l’Aube puissent poursuivre leur formation et travailler dans les entreprises qui ont besoin de salariés compétents et qu’ils soient hébergés et traités dignement.

Pour cela, elle organise une journée d’action et d’information pour sensibiliser le public, les acteurs économiques et sociaux, les institutions et les élus de l’Aube, sur ce drame humain et l’absurdité économique de la situation.

Le samedi 15 octobre 2022 de 10h à 20h à Troyes

A ce titre, nous vous invitons à nous rencontrer et à échanger toute la journée à la permanence qui sera tenue dans les locaux du 5 de la rue Charbonnet.

« les cafés-citoyens »

« des migrants »

avec comme témoin-s

« Le Rûcher Créatif »: un tiers-lieu d’échanges

et de collaboration avec des associations qui agissent.

un « café-forum » d’ associations engagées dans la Cité …………………………………………………………………………………………………..

……………………..


… que font-elles pour ou avec les migrants

Mercredi 7 septembre 2022

Comptoir des Halles – Troyes

au « RUCHER CRÉATIF »

rue du Colonel DRIANT-Troyes

de 18h30 à 20h15

Invitez qui vous voulez, qui vous connaissez… prêts à partager « l’esprit café-citoyen » :

ON VIENT AVEC DES QUESTIONS. ON REPART AVEC D’AUTRES QUESTIONS.

Ou encore : vérifier ce que l’on croit savoir.

Ordre du jour:

  •  Le débat citoyen de 18h30 à 20h20

  Présentation par les témoins  …. avant échanges.

Prochain « café »:  mercredi 5 octobre 2022  …les personnes âgées isolées
 AU COMPTOIR des HALLES

Jeunes majeurs étrangers

La mobilisation continue


Rejoignez-nous

5 rue Charbonnet à Troyes

de 10 h à 20 h

Collectif de veille: jeunes majeurs étrangers

On parle de nous dans les médias


France 3


Canal 32 (JT du 01/07/2022)



Dernière minute


Nous apprenons que Le Centre Départemental de l’Enfance expulse actuellement les Jeunes Majeurs Étrangers des lieux où ils étaient jusqu’alors hébergés.

Ceux-ci se retrouvent donc à la rue et dans la plus grande précarité.

Nous ne pouvons pas accepter cette situation et nous mettrons tout en œuvre pour leur venir en aide.

Nous vous attendons

au 5 rue Charbonnet à Troyes

Collectif de Veille: action jeunes majeurs étrangers

Une première journée très animée et active.

Loader Loading…
EAD Logo Taking too long?

Reload Reload document
| Open Open in new tab



Rejoignez-nous


Tous les jours de 10 h à 20 h

5, rue Charbonnet à TROYES

et dans le centre-ville

Collectif de Veille

Jeunes majeurs étrangers: ça commence demain




L’action qui commence ce jeudi 30 juin à Troyes cherche à alerter l’opinion et l’administration auboise sur l’inhumanité du traitement qui est réservé à ces jeunes étrangers.


Ils sont plusieurs dizaines…

Ils sont plusieurs dizaines dans l’Aube, jeunes filles ou jeunes garçons. Sans parents, ils ont rejoint notre pays à 15, 16 ou 17 ans.

Pris en charge par le CDE, centre départemental de l’enfance, ils ont suivi un parcours souvent exceptionnel :

  • Ils ont appris ou perfectionné leur français
  • Dans des collèges, lycées, ils étudient et se montrent des élèves studieux, respectueux, avides d’apprendre et de progresser
  • En lycée professionnel ou en CFA, ils s’engagent dans l’apprentissage de métiers où la main d’œuvre manque cruellement :
  • Entre 200 000 et 300 000 emplois non pourvus en France dans le domaine de la restauration
  • Dans le secteur du bâtiment, 900 postes sont à pourvoir dans l’Aube
  • L’industrie cherche à recruter 50 000 emplois en France,
  • Ils ne provoquent aucun trouble là où ils sont hébergés, mais sont bénévoles ou actifs dans des associations, des clubs sportifs
  • Ils ne peuvent plus entretenir de liens avec leur famille, par crainte de mauvais traitements, discriminations, mutilations sexuelles, mariages forcés, motifs religieux
  • Ils sont en voie d’insertion et, pour poursuivre dans cette voie, ils ont demandé en préfecture une régularisation à l’approche de leurs 18 ans.

POURTANT

Malgré leurs efforts, ceux du département pour les accueillir comme il en a l’obligation, malgré les demandes renouvelées des employeurs :

Plusieurs dizaines d’entre eux se retrouvent à la veille des vacances sans ressources, sans toit. Un bon nombre a été contraint de quitter l’apprentissage en cours, les lycées sont fermés …

Ignorant les avis de la Défenseure des Droits et de la commission des affaires sociales de l’Assemblée nationale, la réponse quasi-unique de la préfecture, quand ils deviennent jeunes majeurs, est :

(Obligation de quitter le territoire français)

Au motif qu’ils n’arrivent pas à faire la preuve de leur identité ; prétexte parfois contesté par le tribunal administratif de Châlons ou la Cour d’appel de Nancy, et malgré les documents d’état-civil demandés auprès des ambassades ou dans le pays d’origine.

Situations intenables, angoisses sans fin, absurdité économique …Voilà le résultat de cette politique de rejet quasi-systématique de leurs demandes de régularisation

Quels drames la préfecture attend-elle pour faire preuve d’humanité ?

MD


A partir de jeudi 30 juin

De 10 h à 20 h

Et les jours suivants

5 rue Charbonnet et en centre-ville

Événements à Troyes



*

PIÈCE DE THÉÂTRE « CLIMAX » PAR LA COMPAGNIE ZYGOMATIC

© (Photo Cie Zygomatic)


par Artisans du Monde Troyes

le 12 mai 2022 de 20h30 à 22h30

A l’initiative d’Artisans du Monde, Zygomatic sera de retour au Centre Culturel Didier Bienaimé le jeudi 12 mai à 20h30 avec cette nouvelle pièce : « Climax ».

Les artistes de la Compagnie Zygomatic mettent leurs talents au service de problématiques très actuelles : dérèglement climatique, épuisement des ressources, disparition de la biodiversité. Le résultat : un état du monde qui chatouille les limites de notre civilisation et nous entraîne au sommet des diagrammes. Interprété avec un humour scientifiquement absurde, le spectacle aborde les sujets brûlants en défiant les lois de la gravité.

CENTRE CULTUREL DIDIER BIENAIMÉ

25 bis Av. Roger Salengro
10600 La Chapelle-Saint-Luc

voir sur un plan

dans le cadre de :


*


Liberté?

Egalité?

Fraternité?

Conférence publique

Intervenante : Céline PINA, femme politique, chroniqueuse, essayiste


Samedi 14 mai à 14 h (accueil dès 13h30)
Hôtel de ville de Troyes, salle du conseil

Par GOF, UPOP Aube, UFAL, DDEN, LDH


*

1er Mai à Troyes

« Non » à l’extrême droite, pour la justice et l’égalité !


Rassemblement à Troyes

11 h place de l’Hôtel de ville



Appel unitaire


« Non » à l’extrême droite, pour la justice et l’égalité !


L’extrême droite est à nouveau présente au second tour de l’élection présidentielle, forte d’un niveau de voix jamais atteint. Nous refusons de la voir accéder au pouvoir.
Les causes en sont diverses et anciennes, elles ont été analysées et sont connues.
Les responsabilités sont à chercher du côté des politiques ultralibérales menées depuis des années qui ont exacerbé les injustices et les inégalités sociales, enfoncé des territoires et des populations dans la précarité et le désarroi. Nos organisations les ont combattues, comme elles ont dénoncé les attaques portées contre les libertés. Elles les dénonceront encore demain, sans désemparer face à l’adversité.
L’urgence, aujourd’hui, c’est d’affirmer collectivement la force des idées et des valeurs qui nous rassemblent. Elles sont constitutives de la démocratie et totalement incompatibles avec la haine, la xénophobie, la démagogie nationaliste et la mise en opposition de tous contre tous que portent les mouvements d’extrême droite.
En rejetant Marine Le Pen, il s’agit d’empêcher l’avènement d’un projet de société destructeur de l’État de droit, de la république démocratique sociale et solidaire que nous défendons chaque jour. Il s’agit de dénoncer son programme trompeur qui
frapperait durement les plus faibles, les plus démunis, les femmes, les personnes LGBTI ou étrangères.
Ensemble, nous voulons réaffirmer que la devise « Liberté, Egalite, Fraternité » doit, plus que jamais, rester à l’ordre du jour, pour toutes et tous, sans exclusive ni distinction. Dans la diversité de nos approches et formes d’actions, nous voulons construire un destin commun de justice sociale et environnementale autour de
l’égalité des droits, par le débat démocratique, un dialogue social et civil renforcé, un État de droit qui garantisse pleinement nos libertés, une République laïque et solidaire, protectrice de l’arbitraire, riche de services publics confortés, reconnus, bénéficiant des moyens de leur pleine efficacité.
Cette ambition commune serait gravement mise en cause avec l’arrivée au pouvoir de l’extrême droite.
C’est pourquoi, ensemble, nous invitons chacune et chacun à participer à de larges rassemblements populaires dans toutes les communes de France et à Paris, le samedi 16 avril 2022 autour d’un même appel : « contre l’extrême droite et ses idées, pas de Marine Le Pen à l’Élysée ».

Ligue des droits de l’Homme (LDH), Confédération générale du travail (CGT), Confédération paysanne, Fédération des associations générales étudiantes (Fage), Fédération syndicale unitaire (FSU), Fédération syndicale étudiante (FSE), Mouvement national lycéen (MNL), Syndicat des avocats de France (Saf), Syndicat de la magistrature (SM), Union nationale des étudiants de France (Unef), Union syndicale Solidaires, Vigilance et initiatives syndicales antifascistes (Visa), ActionAid France, Action non-violente COP21, Alternatiba, Amis de la Terre France, APF France handicap, Assemblée citoyenne des originaires de Turquie (Acort), Association culturelle des travailleurs immigrés de Turquie, Association des familles des prisonniers et disparus Sahraouis (AFAPREDESA), Association des femmes de l’Europe méridionale (Afem), Association des Marocains de France (AMF), Association de promotion des cultures et du voyage, Association des travailleurs maghrébins de France (ATMF), Attac France, Campagne antiracisme et solidarité, Centres d’entraînement aux méthodes d’éducation active (Ceméa), Centre de recherche et d’information et de développement (Crid), Centre de recherches et d’initiatives de solidarité internationale (Cedetim), La Cimade, Coalition libertés associatives, Collectif Chabatz d’entrar de la Haute-Vienne, Collectif Front populaire écologique, Collectif Ganges solidarités (CGS), Collectif ivryen de vigilance contre le racisme (CIVCR), Collectif national pour les droits des femmes (CNDF), Collectif les Outils du soin,  Collectif pour l’avenir des foyers (Copaf), Collectif Unis pour le climat, Comité pour les relations nationales et internationales des associations de jeunesse et d’éducation populaire (Cnajep), Comité pour le respect des libertés et des droits de l’Homme en Tunisie (CRLDHT), Confédération nationale du logement (CNL), Droit au logement (Dal), Extinction Rebellion, Education World 86, Fasti, Fédération Citoyens & Justice, Fédération des conseils de parents d’élèves (FCPE), Fédération nationale des Francas, Fédération des mutuelles de France, Fédération des Tunisiens pour une citoyenneté des deux rives (FTCR), Fédération indépendante et démocratique lycéenne (FIDL), Fédération internationale pour les droits humains (FIDH), Fédération sportive et gymnique du travail (FSGT), Fondation Copernic, France Amérique Latine (Fal), Front social (FS), Greenpeace France, Groupe accueil et solidarité (Gas), HES LGBTI+, Inter-LGBT, Jeunesse au plein air (JPA), Ligue de l’enseignement, Ligue des femmes iraniennes pour la démocratie (LFID), Marche mondiale des femmes France, Marche des solidarités, Mémorial 98, Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (Mrap), Mouvement de la Paix, Mouvement Utopia, Observatoire national de l’extrême-droite, Oxfam France, Osez le féminisme, Planning familial, Réseau d’actions contre l’antisémitisme et tous les racismes (RAAR), Réseau Euromed France (Ref), Réseau Ruptures, Solidarité Laïque, SOS Racisme, Tous Migrants, Union des femmes socialistes (SKB) – Belgique, Union fédérale d’intervention des structures culturelles (Ufisc), Union juive française pour la paix (UJFP), Uniopss, La Voix lycéenne, 350.org.

Paris, le 14 avril 2022

Troyes: marche pour la Paix et le Climat


Comment ne pas comprendre que la Terre est en train de crever ?

Ce qui devait arriver arriva…

Quelques minutes après le départ de la Marche pour la Paix et le Climat de ce samedi 12 mars, le ballon géant représentant la planète éclate, à la grande surprise des porteurs et de la tête du cortège. On aurait voulu le faire qu’on n’y serait pas arrivé de façon aussi évidente…

Marche pour la Paix et le Climat

Troyes, 21/09/2019 – L’EST-ECLAIR


A TROYES, 14 H PLACE de l’hôtel de
ville

Non ! Zemmour et ses sbires ne sont pas des démocrates



Il semblerait que la venue de Jean Messiha à la Maison du patrimoine de Troyes Champagne Métropole, qui l’accueille ce jeudi 10 mars, ne fasse pas l’unanimité des Aubois attachés à la démocratie, aux libertés, à la laïcité, aux droits des femmes et des étrangers, opposés au racisme, à l’antisémitisme, à l’intolérance, à la haine et aux contre-vérités…

Pour se faire une idée, on lira avec intérêt une présentation du personnage à travers l’une de ses affaires

ICI


et le même dans l’une de ses œuvres

ICI

Rassemblement pour la paix en Ukraine

Montpellier, hier / France Bleu

A TROYES

Samedi 26 Février

11 h Place de l’Hôtel de ville




Un festival d’art dédié aux femmes syriennes 



Théâtre, concert, exposition d’artistes, danse, cinéma : un festival d’art organisé par l’association Musawa, qui regroupe des talents syriens, aura lieu à Troyes à partir de mardi.

 La première édition du festival d’art syrien dédié aux femmes se déroulera à Troyes, de mardi à dimanche prochains, au centre d’art contemporain Passages.

FESTIVAL D’ART SYRIEN dédié aux femmes

du 14 au 19 décembre

au centre d’art contemporain/ Passages

9 rue Jeanne-d’Arc à Troyes.

  • MARDI 14 DÉCEMBRE
    • 18 h : concert duo Catherine et Vincent ;
    • de 19 h à 20 h : cérémonie d’ouverture de l’exposition d’art.
  • MERCREDI 15 DÉCEMBRE
    • de 10 h à 17 h : exposition d’art et artisanat.
  • JEUDI 16 DÉCEMBRE
    • de 10 h à 16 h 30, exposition d’art et artisanat ;
    • de 16 h 30 à 17 h : vidéo sur le voyage de la poupée Amal.
  • VENDREDI 17 DÉCEMBRE
    • 18 h : projection du film documentaire « Ibrahim, un destin à définir » ;
    • 19 h 30 : projection du film documentaire « Cage de sucre » ;
    • de 20 h 30 à 21 h 30 : discussion autour des films en présence des réalisatrices.
  • SAMEDI 18 DÉCEMBRE
    • 18 h : signature du livre « À vau-l’eau » ;
    • 19 h 30 : pièce de théâtre « Cuisiner son âme ».
  • DIMANCHE 19 DÉCEMBRE
    • 18 h : danse soufie ;
    • 19 h 30 : concert « Shadi Ali et Maen Rajab ».

ENTRÉE GRATUITE et ouverte à tous, pass sanitaire et masques obligatoires

Hommage aux 102 victimes de féminicides



Sobre et émouvant hommage ce jour devant l’hôtel de ville de Troyes. Après un vibrant plaidoyer lu par Annie Bedhet, présidente de Solidarité Femmes Aube, lecture à plusieurs voix du poème Mesdames de Grand Corps Malade. Puis une minute de silence en mémoire des 102 victimes de féminicides en 2021.


A Troyes le 20 novembre