La LDH en campagne

Les brèves de Jean sont de retour

L’actu sous la loupe de Jean Camus


L’Union Européenne un modèle ?

L’UE veut continuer à exporter des ampoules fluorescentes toxiques, bientôt interdites sur le vieux continent.

Trop énergivores (2 fois plus que les LED). Les LED réduiraient la consommation mondiale de 3% soit une baisse de 883 milliards d’euros sur la facture de consommateurs. Un impact sur le réchauffement climatique avec une économie de 3,5 milliards de tonnes de dioxyde de carbone entre 2025 et 2050, l’équivalent des émissions de toutes les voitures individuelles sur une année.

Trop dangereuses (mercure). Leur disparition en Europe permettrait d’éviter l’usage de 3 tonnes de mercure. Une évaluation à l’échelle mondiale: 325 tonnes de mercure d’ici à 2050.

36 pays africains ont déposé une interdiction totale de toutes ces lampes.

« Avec les interdictions en place en Europe, il existe un risque réel que les entreprises ciblent leurs exportations vers les pays en développement qui sont les moins capables de faire face à ces pollutions », une ONG internationale, CLASP.

HONTE A NOS DIRIGEANTS EUROPEENS ! Un vieux relent de ……..

Les inégalités colorent la vaccination 

Une enquête de l’INSERM (personnes vaccinées de + de 18 ans, en France métropolitaine, hors Ehpad, maisons de retraite, prisons)

Prévisibles, les écarts sociaux surprennent par leur ampleur:

Selon les catégories socio prof   en %

  •             Cadres et prof sup            83%
  •             Artisans                            77,3%
  •             Prof. intermédiaires         74,9%
  •             Ouvriers                           64,8%

Selon le niveau de vie     en %

  •             10è décile (les 10% les plus riches)       87,8%
  •             6 et 7è déciles                                        75,3%
  •             1er décile (les 10% les plus pauvres)     54,8%

Le manque de confiance envers le pouvoir politique et les scientifiques renforce les disparités sociales d’accès à la prévention.

Au moins dix milliards d’euros d’aides sociales ne seraient pas réclamés chaque année en France

Au moins dix milliards d’euros d’aides sociales ne seraient pas réclamés chaque année en France


De nombreux Français ne réclament pas les aides sociales auxquelles ils ont pourtant droit.

Lire ICI

Les luttes d’hier sont toujours celles d’aujourd’hui


Nous vous proposons aujourd’hui un entretien exceptionnel mené par Jean-Samuel Kriegk, chroniqueur pour les pages culture du site de Blast. Il reçoit Tardi et Dominique Grange pour parler de leur roman graphique “Elise et les nouveaux partisans”. Sorte d’autofiction des luttes, cet ouvrage raconte la trajectoire d’une jeune chanteuse refusant le retour à la normale après les événements de 68. Jamais descendue de la barricade, nous la suivons dans son combat contre les inégalités, contre le racisme et l’exploitation dans une France déjà fracturée. Le récit d’une femme, pour reprendre ses mots : “engagée à perpétuité”. Bon entretien.

Voir ICI

Eau, vaccins… Une loi doit protéger les biens communs


Dans la région de Vittel (Vosges), des habitants se mobilisent pour défendre leur accès à l’eau contre le géant agro-alimentaire. – © Mathieu Génon/Hans Lucas/Reporterre


Pour que les «biens communs» (eau, terres, infrastructures…) cessent d’être accaparés par quelques-uns, il faut une loi pour les protéger. Les auteurs de cette tribune en exposent les contours.

Lire ICI

Défiance envers l’État, pauvreté, hôpital en détresse… Les origines de la colère en Guadeloupe


Un commerce pillé et incendie lors de violences urbaines, à Pointe-a-Pitre, en Guadeloupe, le 22 novembre 2021. © Ricardo Arduengo, Reuters


En une semaine, la contestation des restrictions sanitaires en Guadeloupe a pris une tournure inquiétante, avec des émeutes, pillages et incendies. Alors qu’Emmanuel Macron et Jean Castex appellent au calme en Guadeloupe, la colère gronde dans ce territoire d’Outre-mer, où le malaise social est profond et les difficultés économiques endémiques. 

Lire ICI

Covid-19 : l’inégalité d’accès aux vaccins est « immorale » et « stupide », dénonce le secrétaire général de l’ONU


Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, le 22 septembre 2021 à New York (Etats-Unis).  (JOHN ANGELILLO / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)


Cette inégalité d’accès « est le meilleur allié de la pandémie de Covid-19 », a prévenu Antonio Guterres, à l’occasion d’une conférence de presse commune avec le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus.

Lire ICI

Crise de l’inégalité vaccinale – des vaccins gratuits pour l’Afrique !

Le taux de vaccination est de 70% dans l’Union européenne et de 3% en Afrique. Face à cette inégalité, un très large panel de personnalités d’Afrique et d’Europe s’élève « contre les forces de l’égoïsme et de la fragmentation ». Ils et elles demandent que l’Union européenne s’engage dans une politique massive d’exportation gratuite des vaccins vers les pays les plus démunis.

Covid-19 : « Afrique attend vaccins désespérément ! » - Le Point
L’OMS et le FMI mettent en garde contre cette « crise de l’inéquité vaccinale ». Elle est dramatique pour les Africains et dangereuse pour les Européens, la faiblesse de la vaccination dans le continent voisin facilitant la multiplication des variants.

Lire ICI

Et

L’Organisation Mondiale de la Santé dénonce la ruée des pays riches vers une troisième dose de vaccin contre le Covid-19. Pour elle, les données n’ont pas démontré la nécessité d’un rappel pour l’instant et la priorité doit être donnée à la couverture vaccinale complète des zones à faible taux de vaccination.

Est-il « moral et éthique » que les pays riches généralisent la troisième dose (sauf cas nécessaires), quand le reste du monde attend sa première injection ?

Lire ICI

La Défenseure des droits dénonce un discours visant à « rogner sur les droits » des étrangers et plus pauvres

« On entend une petite musique qui suggère que la solution aux problèmes que l’on rencontre serait de rogner sur les droits, les droits des étrangers, les droits sociaux, notamment des plus pauvres », a déclaré Claire Hédon.

« En désignant des boucs-émissaires (si vous souffrez, c’est parce que d’autres ont des droits) on finit par légitimer les discriminations, les inégalités, les exclusions ». 

La Défenseure des droits Claire Hédon à l'Elysée, à Paris, le 17 octobre 2017.  (LUDOVIC MARIN / AFP)
 450 délégués du Défenseur des droits se sont réunis lors d’une convention à Paris.

Lire ICI

La taxation des transactions financières, un impératif pour combattre la spéculation et la domination de la finance mondiale

Et pour financer des biens communs de l’humanité, avec une priorité donnée aux impératifs sociaux, écologiques et alimentaires dans les pays du Sud et du Nord.

La taxe Tobin pour le bien de la planète - Energie positive
Si les gouvernants et les organisations internationales s’interrogent sur la possibilité de taxer les transactions financières, ce n’est pas pour mettre en échec le modèle néolibéral, qu’ils essayent au contraire de préserver contre vents et marées et, dans l’immédiat, de remettre sur ses rails. Malgré l’urgence, ils ne sont pas prêts à faire de la fiscalité globale un instrument de lutte contre la spéculation, les inégalités et la dégradation des écosystèmes.

Attac propose une répartition des recettes de la TTF en trois parts dont la discussion internationale devra déterminer la proportion de chacune : une part des recettes pour les budgets sociaux au Nord, une autre pour la lutte contre la pauvreté globale et la troisième pour financer la lutte contre le réchauffement climatique et pour l’adaptation des pays du Sud. Une fraction des recettes fiscales pourra donc être utilisée dans les pays les plus touchés par la crise, y compris les pays du Nord, afin de financer les dépenses nécessaires pour réduire le coût social de la crise, et en particulier pour préserver l’emploi et les systèmes de santé.

Lire ICI

« N’est-il pas totalement malsain qu’un homme puisse gagner 3 400 fois plus qu’un autre ? »

"N’est-il pas totalement malsain qu’un homme puisse gagner 3 400 fois plus qu’un autre ?"

Le banquier européen le mieux payé a touché 64 millions d’euros en 2019, un salaire qui en dit long sur notre époque, indécente et injuste pour ses inégalités extravagantes, estime Laurent Herblay, auteur de « Le néolibéralisme est un oligarchisme » (Librinova).

Lire ICI

Inégalités : un désastre social, une catastrophe écologique

Le Covid-19 révèle inégalités et abus de pouvoir, partout dans le monde


La police arrête plusieurs manifestants alors que la tension monte pendant les manifestations qui se sont poursuivies pour la quatrième semaine consécutive, suite à la décision du Conseil constitutionnel de statuer en faveur du pass sanitaire et de la vaccination obligatoire des soignants, à Paris, le 7 août 2021. (Photo by Alaattin Dogru/Anadolu Agency via Getty Images)


Nous devons corriger certaines des tendances de gouvernance insidieuses qui émergent. L’expérience montre que les déséquilibres de pouvoir déclenchent instabilité et conflits.


Lire ICI

INÉGALITÉS ET INJUSTICES

 AMPLIFIÉES PAR LA CRISE DU COVID-19


La pandémie de Covid-19 a mis à jour le terrible bilan de politiques destructrices, délibérément créatrices de divisions et qui perpétuent les inégalités, la discrimination et l’oppression. Des mesures qui ont représenté un terreau fertile favorisant les ravages causés par le Covid-19.

Lire ICI