Guerre en Ukraine


Amnesty international accuse la Russie de faire usage de bombes à sous-munitions

Une femme marche dans un quartier dévasté du nord de Kharkiv (Ukraine), le 29 mai 2022. (GENYA SAVILOV / AFP)


Selon un rapport de l’ONG publié ce dimanche, l’armée russe fait un large usage de ces armements, notamment à Kharkiv, la deuxième ville du pays, au mois de mars. Des bombes pourtant interdites par la Convention d’Oslo.

Lire ICI

SOUS LES BOMBES À KHARKIV

Des habitants enlèvent les débris d’un supermarché dans un centre commercial endommagé par une frappe de missile russe, alors que l’attaque de la Russie contre l’Ukraine se poursuit, à Kharkiv, en Ukraine, le 8 juin 2022 © REUTERS/Ivan Alvarado



« Tout le monde peut mourir à tout moment. » C’est le nom de notre dernière enquête sur les bombardements aveugles de la Russie sur la ville de Kharkiv en Ukraine. L’utilisation d’armes à sous-munitions, imprécises par nature, a fait des centaines de victimes. Les aires de jeu et les centres d’aide humanitaire ne sont pas épargnés par ces attaques aveugles.

Lire ICI



Russie : Disparition forcée d’une enseignante ukrainienne

Viktoria Andrusha.  © Privé


Les autorités devraient d’urgence confirmer le lieu où elle se trouve et mettre fin aux détentions arbitraires.

Lire ICI

UKRAINE

Guerre en Ukraine : un rapport indépendant estime qu’il existe « un risque très sérieux de génocide » des Ukrainiens par la Russie

Une femme ukrainienne visite la tombe de son mari retrouvé dans une fosse commune, à Boutcha, le 12 mai 2022. (HIROTO SEKIGUCHI / YOMIURI / AFP)


La rhétorique de Moscou incite à la destruction du groupe national ukrainien, et légitime les exactions (viols, meurtres de masse…) commises par les soldats russes, selon les experts interrogés.

Lire ICI



Ukraine : la guerre d’agression du Kremlin est aussi une guerre contre l’information


Reporters sans frontières (RSF) a recensé plus de 50 attaques, qualifiables de crimes de guerre, visant les journalistes et les médias depuis le début du conflit en Ukraine. Des crimes qui démontrent que l’armée russe mène une véritable guerre contre l’information. RSF dépose une cinquième plainte auprès du procureur de la Cour pénale internationale et de la procureure générale d’Ukraine.

Lire ICI

UE : Soutenir les efforts pour renforcer la justice internationale

Des drapeaux de l’Union européenne flottent devant le siège de la Commission européenne à Bruxelles, en octobre 2015. © 2015 Reuters


La Journée européenne contre l’impunité met en lumière les opportunités à saisir et les défis à relever.

Lire ICI

Syrie : la cour d’appel de Paris confirme la mise en examen du cimentier Lafarge pour « complicité de crimes contre l’humanité »

Vue d’un site du cimentier Lafarge, le 8 septembre 2021, à Paris. (JULIEN MATTIA / ANADOLU AGENCY / AFP)


Le groupe est soupçonné d’avoir versé en 2013 et 2014, via une filiale, plusieurs millions d’euros à des groupes terroristes, dont l’organisation Etat islamique.

Lire ICI

Burkina Faso : exactions de toutes parts contre la population

Un soldat burkinabé passe devant un groupe de villageois déplacés par les hostilités dans la région du Sahel dans le nord du Burkina Faso, le 3 février 2020. © 2020 Olympia de Maismont/AFP via Getty Images


Des islamistes armés ont tué et violé des civils. L’armée et des milices pro-gouvernementales ont riposté en procédant à des exécutions sommaires et à des disparitions forcées.

Lire ICI

Communiqués

Triste anniversaire à Gaza

Des habitants de Gaza contemplaient les décombres dans une rue, peu après l’effondrement de la « Tour al-Shorouk », qui abritait plusieurs bureaux, à la suite d’une frappe aérienne israélienne menée le 12 mai 2021. L’effondrement d’une partie de la tour sur l’immeuble « al-Sousi », à proximité, a détruit d’autres commerces et forcé le déplacement de plusieurs familles.   © 2021 Mohammed Talatene/AP Images


Il y a un an, des hostilités meurtrières tuaient des dizaines de civils.

Lire ICI

Génocide au Rwanda : un ancien préfet rwandais, habitant dans l’Aube depuis 20 ans, jugé à partir du 9 mai


Laurent Bucyibaruta était préfet de Gikongoro en 1994, l’une des plus grandes préfectures du Rwanda. Il est accusé de génocide et de complicité de génocide. La cour d’assises de Paris l’entendra pendant plus de deux mois. Cet habitant de Saint-André-les-Vergers dans l’Aube devra répondre de la mort de plus de 100.000 Tutsi.

Lire ICI

Ukraine : Les forces russes ont tiré sur des véhicules civils

Le pare-brise criblé de balles de la voiture de Maksym Maksymenko, photographié en avril 2022 à Hostomel, en Ukraine. Les forces russes ont ouvert le feu sur son véhicule le 28 février 2022, alors qu’il tentait d’évacuer la ville avec sa femme, leur jeune fils, sa mère et sa belle-mère. Maksym et sa femme ont été blessés, sa mère a été tuée. © 2022 Richard Weir/Human Rights Watch


Des civils ont été tués près de postes de contrôle alors qu’ils tentaient de fuir des zones de conflit.

Lire ICI

ZEMMOUR NIE L’HORREUR SUBIE PAR LES HOMOSEXUELS DURANT LA SECONDE GUERRE MONDIALE


La Ligue des droits de l’Homme (LDH) a saisi le procureur de la République d’une plainte à l’encontre d’Éric Zemmour à la suite des écrits contenus dans son livre, La France n’a pas dit son dernier mot, paru au mois de septembre 2021 aux éditions Rubempré.

Dans son ouvrage, il est en effet possible de lire : « La déportation en France d’homosexuels en raison de leur orientation sexuelle, comme on dit aujourd’hui, est une légende ».

Ces écrits, par eux-mêmes et du fait de leur diffusion, sont constitutifs du délit de contestation de crime contre l’humanité visé à l’article 24 bis de la loi du 29 juillet 1881 modifiée.