Kadiatou Konaté, militante : « En Guinée, la lutte contre les violences sexuelles devrait être une priorité »

Portrait de Kadiatou Konaté, directrice exécutive du Club des Jeunes filles leaders de Guinée et organisatrice du Forum de la jeune fille guinéenne, Guinée Conakry, le 14 octobre 2022. 
©Thomas Morel-Fort


Comment lutter contre les violences sexuelles en Guinée ? Kadiatou Konaté, présidente du Club des jeunes filles leaders de Guinée, combat ce fléau au quotidien, sur le terrain et auprès des instances de son pays. Elle dénonce une banalisation des violences basées sur le genre dans la société guinéenne. « Les gens n’en parlent pas et cela finit par se normaliser », s’indigne-t-elle. Entretien.

Lire ICI

11 octobre: 10ème Journée internationale des droits des filles



Il y a urgence !


Mariage forcé : 22 adolescentes mariées chaque minute dans le monde, alerte l’ONG Vision du monde


Éducation: comment combler le retard des filles?


Emoji règles : «Une culotte tachée de sang traduit la réalité»


Journée internationale des filles: en Guinée, le combat sans fin d’une ONG


D’ici et d’ailleurs


La Guinée équatoriale abolit la peine de mort


Birmanie : l’armée bombarde une école


Un décret-loi sans précédent criminalisant les « rumeurs et fausses nouvelles » menace l’exercice du journalisme en Tunisie


Turquie : Le recyclage du plastique nuit à la santé et à l’environnement


Après la mort de Mahsa Amini en Iran, « ce sont des femmes qui sont sur le devant des manifestations, c’est inédit »


Sali Hafez, la Libanaise qui a braqué sa banque pour soigner sa sœur


Guinée : coup d’Etat surprise mais pas « étonnant »


Scènes de liesse hier dans les rues de Conakry, où des Guinéens ont envahi les rues pour dire leur joie de voir le Président Alpha Condé renversé• Crédits : CELLOU BINANI – AFP


Le Président Guinéen Alpha Condé fait prisonnier par des putschistes hier. Pour quelles raisons, et qui est le chef des putschistes ? Réponse dans la presse guinéenne.

Voir et écouter ICI

La France doit appeler à la libération des militants détenus arbitrairement en Guinée