L’acharnement de la junte birmane contre Aung San Suu Kyi

La nouvelle peine prononcée contre la Prix Nobel de la paix symbolise la poursuite de l’impitoyable répression menée par les militaires, près d’un an après leur coup d’Etat.

Lire ICI

Birmanie : Aung San Suu Kyi condamnée à quatre ans de prison par la junte


Aung San Suu Kyi en Birmanie, le 22 septembre 2012.  (STAN HONDA / AFP)


C’est la première peine prononcée contre l’ancienne cheffe du gouvernement, poursuivie par la junte pour de nombreux autres chefs d’accusations et qui risque de finir ses jours en prison.

Lire ICI

Birmanie, contrôle sur l’information et sanglante répression contre les opposants

Le régime militaire poursuit une sanglante répression contre ses opposants avec plus de 1.250 civils tués et plus de 7.000 en détention, selon l’Association d’assistance aux prisonniers politiques (AAPP), une ONG locale qui rapporte des cas de tortures, de viols et d’exécutions extra-judiciaires.

La presse est étranglée par la junte qui tente de renforcer son contrôle sur l’information, limitant l’accès à internet et annulant les licences des médias.

Plus de 100 journalistes ont été arrêtés depuis le putsch, selon Reporting ASEAN, une association de défense des droits, qui relève que 31 sont toujours en détention.

L’un des deux journalistes qui risquent 14 ans de prison pour avoir enquêté sur le massacre de dix musulmans rohingyas, Kyaw Soe Oo, escorté par la police au tribunal de Rangoon le 2 mai 2018. Myo Kyaw SOE / AFP

LIRE ICI

L’ONU redoute des « atrocités de masse » de la junte en Birmanie


L’ONU pour les droits de l’Homme en Birmanie a accusé vendredi la junte birmane de « masser des dizaines de milliers de troupes et des armes lourdes » dans le nord du pays. L’organisation dit craindre de « probables crimes contre l’humanité et crimes de guerre ».

Voir ICI

Birmanie : le Conseil de sécurité de l’ONU sommé d’agir contre la junte militaire

Des Birmans défient la répression pour manifester contre la junte militaire, à Mandalay le 10 avril 2021, dans cette photo anonyme publiée via Facebook. © Handout anonyme, AFP



Le Conseil de sécurité de l’ONU a été sommé, vendredi, par des civils birmans de prendre des mesures fortes contre les militaires en Birmanie qui ont refusé une nouvelle fois de recevoir l’émissaire onusienne actuellement en tournée en Asie.


Lire ICI

Total se maintient en Birmanie malgré le putsch, la répression et les centaines de morts

Quartier général de Total, à Défense à Paris, le 21 octobre 2014. (MARTIN BUREAU / AFP)



Total a versé environ 230 millions de dollars aux autorités birmanes en 2019 et 176 en 2020, sous forme de taxes et de « droits à la production », d’après ses documents financiers.

Lire ICI

Birmanie : nouvelles manifestations, tollé mondial au lendemain de la journée de répression la plus sanglante depuis le putsch


Malgré la répression, les manifestations se poursuivent en Birmanie. © Crédit photo : HANDOUT / AFP


Dimanche, les Birmans sont une nouvelle fois dans la rue pour réclamer le retour à la démocratie, après la journée la plus sanglante depuis le putsch.


Lire ICI

Coup d’État en Birmanie : au moins 149 personnes tuées depuis le 1er février



Plus de 180 civils ont été tués depuis le coup d’État du 1er février contre Aung San Suu Kyi, d’après l’Association d’assistance aux prisonniers politiques (AAPP).

Myanmar : Enquêter d’urgence sur la mort en détention d’un responsable de la NLD


Ces soldats myanmarais bloquaient l’accès à une rue près du domicile de Khin Maung Latt à Yangon le soir de son arrestation, le 6 mars 2021. © 2021 Privé


La junte devrait aussi immédiatement fournir des informations sur la « disparition forcée » du père d’un autre représentant de de la NLD.

Lire ICI

Dans l’enfer des femmes rohingyas victimes de trafic





CACHEMIRE, Inde – Son bébé pelotonné dans ses bras, Muskan se remémore la nuit d’hiver où elle fut forcée de parcourir plus de 3 000 kilomètres pour épouser un homme de 30 ans son aîné. « Mes jambes étaient enflées et douloureuses à cause des coups et du froid », raconte-t-elle depuis sa maison du Cachemire, une vallée montagneuse étonnante mais ravagée par les conflits. « J’étais malheureuse. Je ne voyais pas d’issue. » 

Lire ICI

Grève générale en Birmanie : mobilisation monstre contre le pouvoir militaire



Nouvelle journée de manifestations contre le pouvoir militaire, lundi 22 février, à Rangoun. © Ye Aung Thu, AFP

Des centaines de milliers de personnes sont descendues dans la rue à travers le pays lundi lors d’une journée de grève générale contre le pouvoir militaire malgré les mises en garde des autorités et la répression violente du week-end.

Voir ICI