Une Saoudienne emprisonnée pour avoir «défié» la famille royale

Le prince héritier saoudien Mohammed ben Salman pendant une cérémonie de signature au manoir Maximos, à Athènes, en Grèce, le 26 juillet 2022. (Louiza Vradi/Reuters)


Selon le tribunal, cette mère de cinq enfants a été condamnée pour avoir appelé «à participer à des activités troublant l’ordre public et menaçant la sécurité».

Lire ICI

Les brèves de Jean

L’actualité sous la loupe de Jean Camus


Migrants refoulés : une enquête accable Frontex.

Un rapport rédigé par l’Office européen de lutte antifraude (OLAF), dévoile comment l’agence européenne a couvert les violations des droits humains.

Frontex a délibérément négligé les agissements de gardes-côtes grecs, une pratique interdite. L’enquête détaille le dérapage de 3 dirigeants de l’agence qui considéraient que la Commission était trop centrée sur la question des droits humains

A Paris, honneurs et tractation, E. Macron de retour précipité d’Afrique reçoit le prince héritier d’Arabie Saoudite Mohamed Ben Salman (MBS).

MBS qui a la haute main sur les services de sécurité du royaume, est lié à l’affaire Khashoggi, journaliste exilé qui chroniquait sur la dérive autocratique de Mohamed Ben, fait l‘objet de 2 plaintes déposées par 2 ONG étrangères, au tribunal de Paris au titre de la compétence universelle.  

Immigration, toujours

Une nouvelle loi présentée au Sénat à l’automne. Le texte veut « favoriser les éloignements et simplifier le contentieux ». Une façon de s’assurer un vote plus serein au parlement

Une inflation législative non démentie depuis 1945, une loi sur l’immigration tous les deux ans en moyenne.

« On a le sentiment qu’on se permet à nouveau une stigmatisation forte de l’immigré » la présidente du Gisti.

Un responsable du centre migrations et citoyennetés de l’Institut français des relations internationales rappelle « on parle de quelques milliers de personnes dans un pays de 67 millions d’habitants ». « On sent un glissement du discours frontiste sur la droite, ça se dilue dans les textes, dans les pratiques de l’administration, dans l’esprit des gens qui considèreront au bout d’un moment, que tous les étrangers sont des délinquants » ajoute un autre.

L’Autre est acceptable, accepté s’il est riche, s’il a du pétrole.

MBS à Paris : derrière l’ombre de Khashoggi, 27 journalistes emprisonnés en Arabie saoudite

AFP/LUDOVIC MARIN


Le prince héritier saoudien Mohamed ben Salmane (MBS) rencontrera Emmanuel Macron à Paris ce jeudi 28 juillet. RSF rappelle que le dirigeant de facto du royaume est suspecté d’avoir commandité l’assassinat du journaliste Jamal Khashoggi et maintient en prison au moins 27 journalistes et blogueurs.

Lire ICI

Turquie : vive inquiétude après la requête d’un procureur turc de déplacer l’affaire Khashoggi en Arabie saoudite


Reporters sans frontières (RSF) exprime sa vive inquiétude après la requête d’un procureur turc de mettre un terme aux procédures, en Turquie, concernant l’assassinat du journaliste saoudien Jamal Khashoggi et de les transférer à l’Arabie saoudite. Ce transfert détruirait tout espoir d’une justice pénale pour ce crime commis en 2018. RSF exhorte les tribunaux turcs à assumer leur part de responsabilité dans la lutte contre l’impunité en allant jusqu’au bout de cette affaire.

Lire ICI

L’Arabie saoudite, royaume de la peine de mort


Les autorités saoudiennes ont annoncé avoir tué 81 condamnés à mort dans la seule journée du samedi 12 mars. Cette atteinte aux droits de l’homme s’ajoute aux précédentes exactions du prince héritier Mohammed Ben Salman.

Lire ICI