YÉMEN : DES VENDEURS D’ARMES FRANÇAISES DEVANT LA JUSTICE


Depuis 2015, la guerre au Yémen ne cesse de faire des victimes. Les exportations d’armes alimentent le conflit et la souffrance des Yéménites.

Aymeric Elluin, chargé de plaidoyer armes, nous explique pourquoi Amnesty International soutient trois ONG qui ont déposé une plainte à l’encontre de trois entreprises d’armement françaises. Cette affaire inédite est d’une importance capitale, la vie de milliers de civils est en jeu !

YÉMEN : TROIS ENTREPRISES D’ARMEMENT FRANÇAISES SOUPÇONNÉES DE COMPLICITÉ DE CRIMES DE GUERRE

Des proches se recueillent autour des cercueils de soldats yéménites tués par des frappes aériennes menées par l’Arabie saoudite sur une base militaire touchée par erreur, à al-Abr, à la frontière avec l’Arabie saoudite, july 11, 2015 © REUTERS/Stringer


Inédit. Trois associations portent plainte contre les entreprises d’armement françaises Thalès, Dassault Aviation et MBDA. Ces sociétés devront répondre de leur possible complicité dans les crimes de guerre commis au Yémen. Explications.

Lire ICI

La France partenaire des crimes des Émirats arabes unis


Dans un rapport publié en exclusivité par Disclose, la Fédération internationale pour les droits humains (FIDH) apporte les preuves des crimes de guerre perpétrés au Yémen par le 5e client d’armes de la France.

Lire ICI

Les déplacés yéménites fuient les affrontements et sont confrontés à un risque imminent de famine



Gabra (en rose), une mère déplacée yéménite, et sa famille dans un site de déplacés à Sanaa.   © HCR/Ahmed Haleen

Ceci est un résumé des déclarations du porte-parole du HCR Boris Cheshirkov – à qui toute citation peut être attribuée – lors de la conférence de presse du 26 février 2021 au Palais des Nations à Genève.

Lire ICI