« Les autorités françaises ont imposé des restrictions excessives et illégitimes du droit de manifester », accuse Amnesty International


L’ONG pointe notamment du doigt les arrestations, interdictions de manifester, et l’emploi de la force pendant la mobilisation contre les retraites, le projet de mégabassines à Sainte-Soline ou encore la guerre à Gaza.

Amnesty International dénonce de manière plus générale un « racisme institutionnel et systémique » qui peut transparaître à travers « les contrôles d’identité discriminatoires à l’égard des hommes et des jeunes gens noirs ou arabes ».



Rapport annuel 2023/2024 : un bilan sombre qui doit nous alerter 


Nous publions ce 24 avril notre rapport annuel. Un an d’enquêtes, 155 pays analysés par plus de 80 chercheurs et chercheuses indépendants et impartiaux. Cette année encore, nous dressons un bilan implacable des violations des droits humains partout dans le monde. Et nous alertons sur la défaillance des mécanismes internationaux.

« Le rapport annuel d’Amnesty International dresse un tableau affligeant caractérisé par une répression alarmante des droits humains et de multiples violations des règles internationales, sur fond d’accroissement des inégalités mondiales, de rivalités entre superpuissances pour la suprématie et d’aggravation de la crise climatique. »

Agnès Callamard, secrétaire générale d’Amnesty International

En Iran, un nombre record d’exécutions liées à la guerre contre la drogue


Dans sa dernière synthèse sur la peine de mort en Iran publiée jeudi, Amnesty International note une « augmentation ahurissante » des exécutions liées aux stupéfiants. Selon l’ONG, qui dénonce une instrumentalisation de la peine capitale pour « terroriser » la population, plus de la moitié des 853 peines capitales prononcées en 2023 sont liées à des affaires de trafic de drogue.

Lire ICI

Salvador: Amnesty International alerte sur les menaces persistantes sur les droits humains


Les violations des droits de l’homme vont « se poursuivre », voire s’aggraver au Salvador avec le nouveau mandat du président Nayib Bukele si l’état d’urgence est maintenu pour combattre les gangs, a averti Amnesty International ce mercredi 27 mars, jour marquant les deux ans de ce régime. Le 27 mars 2022, Nayib Bukele avait déclaré une « guerre » sans merci aux gangs contrôlant une bonne partie du pays.

Lire ICI

ARABIE SAOUDITE : EMMANUEL MACRON DOIT INTERVENIR POUR EMPÊCHER L’EXÉCUTION DE SEPT JEUNES HOMMES


Vendredi 16 juin, le Président de la République française reçoit le Prince héritier d’Arabie Saoudite à l’Elysée. Amnesty international France demande solennellement à M. Emmanuel Macron d’intervenir auprès de Mohammed Ben Salman pour exiger de l’Arabie Saoudite qu’elle suspende l’exécution des sept jeunes hommes condamnés pour des faits commis alors qu’ils étaient mineurs.

Lire ICI

RAPPORT ANNUEL d’Amnesty International

2022, UN TOURNANT DANS L’HISTOIRE DE L’ORDRE MONDIAL


Après dix ans d’érosion des droits fondamentaux, 2022 a marqué un tournant avec l’invasion de l’Ukraine par la Russie. Ce conflit, d’une ampleur inédite, a révélé les défaillances des institutions internationales, inaptes à prévenir un tel conflit, mais aussi à répondre aux autres crises mondiales et défis majeurs qui se posent à l’échelle planétaire. Face à ce sombre constat, la question se pose : quel monde voulons-nous pour demain ?

Lire ICI

Trois ONG de défense des droits humains affirment leur soutien à leurs partenaires palestiniens

Les bureaux de l’ONG palestinienne Al-Haq, à Ramallah. Cette ONG fait partie des sept perquisitionnées en août 2022 par Israël. AP – Nasser Nasser


La Fédération internationale pour les droits humains (FIDH), Amnesty International et Human Rights Watch (HRW) se sont réunis mercredi 28 septembre à Ramallah pour hausser le ton face à l’escalade de la répression contre ces défenseurs des droits de l’homme.

Lire ICI

Guerre en Ukraine : une catastrophe pour les droits humains


Un homme marche devant les décombres d’un immeuble après un bombardement à Tchernihiv, Ukraine, le 4 mars 2022. © Dimitar DILKOFF via AFP


Le 24 février 2022, le président russe Vladimir Poutine a donné l’ordre d’attaquer l’Ukraine. Cette invasion viole la Charte des Nations unies : elle constitue un “crime d’agression” au regard du droit international. Depuis, nous enquêtons sans relâche sur les violations des droits humains et les crimes de guerre commis en Ukraine. Parce que même la guerre a ses lois. Retrouvez l’ensemble de nos enquêtes dans ce dossier. 

Les enquêtes d’Amnesty International sont ICI

Dans l’actualité


Déchets radioactifs : à Bure, l’État autorise les expropriations


Philippines : Maria Ressa menacée par des peines de réclusion prolongées


Pour 550 euros, des retraités louent une chambre de misère, moisissures et rats inclus


L’hebdo d’Amnesty International








PEINE DE MORT EN 2021 : LES ASSASSINATS ÉTATIQUES EN AUGMENTATION

Manifestation contre l’exécution de Daniel Lewis Lee à Terre Haute, Indiana © REUTERS


Amnesty International vient de publier son rapport annuel sur le recours à la peine de mort dans le monde en 2021. Le bilan ? Inquiétant. Le nombre d’exécutions recensées a augmenté par rapport à 2020 notamment en Iran et en Arabie saoudite, ainsi que le nombre de condamnations à mort. Une hausse due à l’allégement des restrictions liées à la pandémie de Covid-19.

Lire ICI

Amnesty International

Rapport annuel 2021

POURQUOI LE MONDE D’APRÈS N’A PAS EU LIEU


Une manifestante thaïlandaise pro-démocratie fait des gestes en direction de la police anti-émeute à Bangkok, le 1er février 2021, près de l’endroit où les migrants du Myanmar ont manifesté après le coup d’Etat de l’armée au Myanmar. Photo par Lillian SUWANRUMPHA / AFP


Face à la crise du Covid-19, les pays riches et les grandes entreprises avaient promis un monde meilleur, « de reconstruire en mieux ». De fausses promesses et des slogans creux : en réalité, en 2021, le monde d’après n’a pas eu lieu. Les dirigeants mondiaux et les multinationales ont repris leurs politiques et pratiques habituelles, et ont engendré encore plus d’inégalité.

Voir ICI


Lire aussi ICI

1 mois d’enquêtes sur la guerre en Ukraine

Un homme marche devant les décombres d’un immeuble après un bombardement à Tchernihiv, Ukraine, le 4 mars 2022. © Dimitar DILKOFF via AFP


UNE CATASTROPHE POUR LES DROITS HUMAINS

Lire ICI

Amnesty International ferme ses bureaux à Hongkong par crainte de représailles


Les bureaux d’Amnesty International à Hongkong en octobre 2021. ISAAC LAWRENCE / AFP


L’organisation non gouvernementale dénonce la loi sur la sécurité nationale de Hongkong, « qui rend impossible […] pour les organisations de défense des droits humains de travailler librement et sans crainte ».

Lire ICI

CAMPUS AMNESTY 2021 – LE DIRECT



Suivez ici notre grande rencontre annuelle autour des droits humains !

« DEPUIS 60 ANS, AMNESTY INTERNATIONAL ET LA FLAMME DES DROITS HUMAINS »



Lire ICI