D’ici et d’ailleurs



« C’est pire qu’au moment du confinement » : avec l’inflation, la précarité étudiante progresse et les associations n’arrivent plus à suivre la demande


Les soulèvements de la Terre : Darmanin peut-il dissoudre l’écologie ?


L’anniversaire du traité de l’Elysée entre Berlin et Paris aurait pu être propice à un geste fort en faveur de l’Ukraine


La France condamnée par le Comité contre la torture de l’ONU pour son refus de rapatrier des familles de Syrie


Tchad : Exigence de justice pour la répression d’octobre


Cameroun : mort d’un journaliste dans des circonstances troubles, accusations d’« assassinat » 

Iran : quatre mois de révolte, répression toujours aussi féroce


Lundi 16 janvier, quatre mois se seront écoulés depuis la mort de Mahsa Amini, décédée après avoir été arrêtée par la police des mœurs. Son décès a plongé le pays dans une révolte sans précédent. Les femmes ont brûlé leur voile et les manifestations se sont multipliées à travers le pays. Inflexibles, les autorités iraniennes répondent par une répression féroce.

Voir ICI

D’ici et d’ailleurs


Inégalités

Depuis le Covid, les 1% les plus riches ont capté 63% des richesses produites, selon l’ONG Oxfam


Migrants

Vidéo : comment aider ses enfants à aller mieux après des traumatismes liés à la migration ?


TÉMOIGNAGES. « Aide au retour volontaire »: « On repart pour toujours », confient des étrangers qui abandonnent leurs rêves d’exil pour « rentrer au pays »


Aide au retour volontaire : « Un bon investissement » pour la France, estime le directeur général de l’Office français de l’immigration et de l’intégration


Iran

La répression implacable contre les jeunes en Iran


Afghanistan

Afghanistan : face à la volonté des talibans de réduire les femmes au silence, « Radio Begum » continue d’émettre


Etats-Unis

« Ils essaient de me faire pareil qu’à George Floyd » : aux Etats-Unis, un enseignant noir meurt à l’hôpital après avoir reçu six décharges de Taser


Israël

Israël : des dizaines de milliers de manifestants contre le gouvernement

Iran: de nouvelles sanctions contre les femmes non voilées

Quartier commercial du nord de Téhéran, en Iran, le lundi 14 novembre 2022. AP – Vahid Salemi


Après avoir exécuté ces derniers jours quatre personnes accusées d’avoir participé aux manifestations, la justice a annoncé un net durcissement sur l’obligation du port du voile. 

Lire ICI

D’ici et d’ailleurs


Déclaration conjointe d’ONG : En solidarité avec les dissident·e·s politiques et les défenseur·e·s des droits humains en Arabie saoudite


Sauvetage de migrants : en Grèce, 24 travailleurs humanitaires risquent la prison


Elon Musk et Twitter : vers plus d’extrémisme et de complotisme sur le réseau social ?


Pérou: la présidente visée par une enquête pour «génocide» après la répression des manifestations

Iran : deux jeunes hommes bientôt exécutés pour haine contre Dieu ?



En Iran, la justice a confirmé la condamnation à mort de deux jeunes hommes de 18 et 19 ans, selon une ONG. Leur infraction commune ? La haine contre Dieu.

Voir ICI

Un Iranien se suicide à Lyon pour dénoncer la répression dans son pays

Des habitants se rassemblent pour rendre hommage à Mohammad Moradi, qui s’est suicidé en se jetant dans le Rhône pour sensibiliser à la situation du peuple iranien, à Lyon, le 27 décembre 2022. JEFF PACHOUD / AFP


L’homme, âgé de 38 ans comme il se présente dans sa vidéo publiée sur les réseaux sociaux, n’a pas pu être réanimé malgré l’intervention des pompiers, qui l’ont ramené sur la berge.

Lire ICI


Iran : près de 100 Iraniens en lien avec les manifestations risquent d’être exécutés

« Femme, vie, liberté » en Iran : l’actrice féministe Taraneh Alidoosti arrêtée

Taraneh Alidoosti lors de la présentation du film Leila et ses frères au 75e festival international du film de Cannes, 26 mai 2022.  ©AP Photo/Daniel Cole


Elle est Leïla dans Leïla et ses frères, Rana dans Le Client. L’actrice Taraneh Alidoosti a été arrêtée le 17 décembre 2022 pour son soutien à la contestation qui gronde en Iran depuis plusieurs mois. Aujourd’hui, les appels fusent pour que soit libérée cette militante des droits des femmes.

Lire ICI

Des Iraniens réfugiés en Irak témoignent de la répression dans leur pays

La ville irakienne de Souleymane, très proche de la frontière iranienne, est devenue un refuge à des Kurdes voulant fuir le régime de Téhéran. Ici, des travailleurs iraniens attendent la proposition d’un travail à la Place des travailleurs, devant la Grande mosquée de la ville, le 5 octobre 2022. © Shwan Mohammed / AFP


En Iran, les opposants au régime ont compté dimanche 11 décembre plus de 485 victimes du régime depuis le décès de Mahsa Amini, il y a près de trois mois, et plus de 18 000 manifestants arrêtés. La moitié en seraient kurdes. Ceux-ci font parfois le choix de l’exil, notamment en Irak, où la frontière est ouverte pour fuir cette répression. Rencontre avec deux réfugiés iraniens dans la ville de Souleymane, à 40 kilomètres de la frontière iranienne.

Lire ICI

Iran : une deuxième exécution liée aux manifestations


L’agence de l’autorité judiciaire du pays, Mizan News Agency, a annoncé l’exécution lundi de Majidreza Rahnavard. Celle-ci a eu lieu en public à Machhad, dans le nord-est du pays.

Lire ICI

L’Iran exécute un homme impliqué dans les manifestations

Une femme passe devant une peinture murale dans la capitale iranienne, Téhéran, le 11 octobre 2022 (photo d’illustration). AFP – ATTA KENARE


La justice iranienne a annoncé, jeudi 8 décembre, une nouvelle exécution, près de trois mois après le début du mouvement de contestation contre le pouvoir.

Lire ICI

Birmanie: au moins sept étudiants condamnés à mort selon l’ONU


La junte militaire en Birmanie a condamné à mort au moins sept étudiants, portant à 139 le nombre de prisonniers attendant leur exécution dans le pays, selon les Nations Unies. Ces condamnations ont été prononcées mercredi 30 novembre à huis clos par un tribunal militaire contre au moins sept étudiants de sexe masculin, a déclaré dans un communiqué le haut-commissaire de de l’ONU aux droits de l’homme, Volker Türk. L’AFP a tenté, sans succès, de joindre un porte-parole de la junte depuis l’extérieur de la Birmanie pour confirmer cette information. L’ONU dit également enquêter sur des informations faisant état de quatre autres condamnations à mort de jeunes militants jeudi. Selon un groupe de surveillance local, près de 2.280 civils ont été tués et 11.637 sont toujours détenus dans le cadre de la campagne menée par la junte militaire pour éradiquer toute dissidence.

Source RFI

Contestation en Iran: la peine de mort reste l’ultime outil de répression

Le pouvoir iranien pourrait recourir à la peine de mort pour des protestataires, notamment depuis la vague de contestation après la mort de Mahsa Amini. Cette image publiée sur Twitter le 26 octobre 2022 montre une femme non voilée debout sur un véhicule alors que des milliers de personnes se dirigent vers le cimetière d’Aichi à Saghez, la ville natale de Mahsa Amini. © AFP


La peine de mort comme outil de répression était déjà une réalité en Iran avant le début des manifestations, mais le nombre de personnes risquant cette condamnation se multiplie. C’est en tout cas ce que dénonce aussi bien le rapporteur spécial des Nations Unies en Iran que plusieurs ONG qui travaillent sur le pays.

Lire ICI

Biélorussie: inquiétude après l’hospitalisation en réanimation de l’opposante Maria Kolesnikova

Maria Kolesnikova lors de son procès à Minsk en Biélorussie, le 4 août 2021. AP – Ramil Nasibulin


Maria Kolesnikova, emprisonnée depuis 2020, est en soins intensifs à l’hôpital après avoir été placée à l’isolement la semaine dernière, selon sa famille et ses soutiens. Le régime d’Alexandre Loukachenko garde le plus grand flou sur l’état de santé de l’opposante, condamnée l’an dernier à onze ans de prison.

Lire ICI

En Algérie, les défenseurs des droits humains doivent « choisir entre l’exil ou la prison »

Les militants Saïd Salhi, Aïssa Rahmoune ont fui en Belgique et en France pour échapper à l’emprisonnement en Algérie. DR


La Ligue algérienne de défense des droits de l’Homme est la principale ONG de défense des droits humains en Algérie. Soutien du mouvement du Hirak, elle doit subir la répression du régime. Deux de ses vice-présidents et un ancien président ont dû prendre le chemin de l’exil pour éviter l’enfermement par le régime. Réfugiés en France et en Belgique, Saïd Salhi et Aïssa Rahmoune entendent continuer la lutte depuis l’étranger pour la défense des droits humains en Algérie. Paroles d’exilés.

Lire ICI

Répression en Iran

Au cri de «Femme, vie, liberté», slogan de la révolution iranienne, et à 200 mètres de l’Assemblée nationale, une trentaine de militants ont orchestré une «mise en scène macabre» de la répression, qui a déjà fait plus de 320 morts, tout en dénonçant l’inaction des Occidentaux.

De la peinture rouge sang étalée sur la paume des mains, projetée en éclaboussures sur les tee-shirts affichant le nom des anonymes disparus ou enfermés, tracée en lettres capitales sur des pancartes brandies à bout de bras : «viols, tortures, peine de mort, tirs à balles réelles contre des manifestants, arrestations arbitraires, absence de justice : réagissez». Le long de l’esplanade des Invalides, ce mardi à Paris, une trentaine d’activistes – dont une majorité de femmes – ont mis en scène les exactions imputées au régime iranien.

Alors que résonne le slogan phare de la contestation – «Femme, vie, liberté» –, une femme s’allonge sur le sol, dans une incarnation des manifestants tués en pleine rue, avec des armes de guerre.

LIRE ICI

D’ici et d’ailleurs


Un Français sur quatre déclare être en situation précaire, selon une étude du Secours populaire


ÉTHIOPIE : DEPUIS DEUX ANS, L’UN DES CONFLITS LES PLUS MEURTRIERS DU MONDE SE DÉROULE LOIN DES REGARDS


Iran : Des milliers de militants détenus en situation de danger

Bahreïn : Les lois sur l’« isolement politique » interdisent toute forme d’opposition

©  2022 Brian Stauffer pour Human Rights Watch 


Ces lois empêchent les opposants de participer à la vie politique, civile et économique du royaume.

Lire ICI

D’ici et d’ailleurs


Hébergement d’urgence : le gouvernement maintient « le nombre de places, autour de 197 000 », indique le ministre Olivier Klein


« Un grand affectif », un « homme d’honneur » : des hebdos conquis par Didier Lallement


Nomination d’un ambassadeur aux droits LGBT+ : pas convaincue, la gauche jugera sur pièce


Le génocide des Ouïghours expliqué en BD


RSF active neuf mécanismes de l’ONU pour dénoncer la répression des journalistes en Iran

Iran: les forces de sécurité tirent sur des manifestants après un hommage à Mahsa Amini

Manifestation à Téhéran, capitale de l’Iran, le 1er octobre. AP


Ce mercredi 26 octobre marque le quarantième jour suivant le décès de la jeune Iranienne Mahsa Amini, morte alors qu’elle était détenue par la police des mœurs. Une date hautement symbolique qui marque traditionnellement la fin du deuil dans ce pays, et qui pourrait donner un nouvel élan à la mobilisation.

Lire ICI