Petite revue sélective de la presse du 10 avril


GAZA


Les ravages de six mois de guerre à Gaza

 

Attaque sur Rafah, libération des otages : l’avenir de Gaza suspendu aux négociations du Caire

 

Joe Biden critique «l’erreur» du gouvernement Nétanyahou


Fin de vie


Le mot du président de l’ ADMD


Fin de vie : ce que permettra ou non la loi française, par rapport aux situations les plus observées à l’étranger


Projet de loi « fin de vie » : pour accéder à l’aide à mourir, voici les cinq conditions à remplir


Comment le projet de loi présenté par le gouvernement prend soin de ménager les professionnels de santé


Pourquoi le gouvernement refuse de parler de « suicide assisté »


« Il faut aller plus loin, nous voulons l’euthanasie ou le suicide assisté »


« Il y a la théorie et la réalité », Emmanuel est atteint d’une tumeur cérébrale et milite pour le droit à une mort digne


Union européenne: pacte asile et immigration



Dernière ligne droite pour le vote du pacte asile et migration


Que contient le pacte sur la migration et l’asile, sur lequel le Parlement européen se prononce mercredi ?


Les enfants pourraient être fichés dès six ans


Ukraine

 


Crimes de guerre en Ukraine: la priorité est de juger ceux «commis contre la population»


Fonction publique


Le ministre Stanislas Guerini veut « qu’on lève le tabou du licenciement » pour les fonctionnaires qui « ne feraient pas leur boulot »


Trois questions sur les propos du ministre Stanislas Guerini qui veut « lever le tabou du licenciement »


Sûreté nucléaire


La fusion décriée de l’ASN et l’IRSN définitivement adoptée au Parlement, après le feu vert du Sénat


RECONNAISSANCE FACIALE


GÉRALD DARMANIN VEUT ENTERRER « L’AFFAIRE BRIEFCAM »

La discrimination pour obtenir un entretien d’embauche persiste


18 % des candidats d’origine maghrébine obtiennent un entretien pour un poste de cadre administratif, contre 25 % de ceux au nom à consonance française, à CV équivalent. Pour un emploi d’aide-soignante, les chiffres sont respectivement de 37 % et 45 %. Les discriminations persistent, notamment dans la fonction publique.

Lire ICI

Les brèves de Jean

L’actualité sous la loupe de Jean Camus


Hauts fonctionnaires dirigeants du secteur public, tout va bien

Le gouvernement envisage de supprimer ou de déplafonner le décret signé par  F. Hollande en 2012 qui limite le salaire des dirigeants du secteur public.

Actuellement ce salaire  fixé à 450 000 € brut par an – quand même -, (37 500 par mois, bien plus que le revenu annuel de nombreux Français), subit quelques dérogations mais reste imposé pour bon nombre de dirigeants : La Poste, la Banque publique d’investissement, Aéroports de Paris, Framatome, la SNCF, EDF, France Télévisions.

Ces salaires mirobolants, un gage d’efficacité ? voir EDF, la SNCF, Renault et son PDG Carlos Ghosn qui a laissé un champ de ruines après son départ.

Payer « au prix du marché » ; c’est-à-dire de 5 millions à 15 millions d’euros les PDG du secteur public pour avoir les meilleurs mondiaux n’est pas fondé.

Quant aux rémunérations différées comme les bonus de départ, les retraites chapeaux, elles sont versées à des dirigeants qui n’apportent plus rien aux entreprises. Le « fameux » alignement sur celui des actionnaires, une idéologie du capitalisme financier de la « création de valeur » pour les actionnaires. Peut-être simplement de l’entre-soi de dirigeants d’entreprises qui siègent dans les conseils d’administration des uns et des autres.

« Ce recul est indigne d’un gouvernement qui place l’intérêt général au rang de ses valeurs premières » J.P. Tran Thiet, B.Dufour du conseil du cercle Pollen.