Calais : un migrant décède percuté par un train, un suicide d’après des témoins

Un jeune homme dans un camp d’exilés, près de Dunkerque, le 13 janvier 2022. Crédit : Reuters


Un homme s’est jeté sous un train, mardi, en périphérie de Calais, à proximité d’un point de distribution de repas aux migrants. D’après une association sur place, il s’agit d’un migrant soudanais d’une trentaine d’années. Une enquête a été ouverte.

Lire ICI

Royaume-Uni : plus de 45 000 migrants ont traversé la Manche en 2022, un nouveau record

Des migrants, récupérés dans la Manche, sont aidés par un membre de la UK Border Force à débarquer d’un bateau, le 3 mai 2022 à Douvres, en Angleterre. Crédit : Daniel Leal, AFP


Plus de 45 000 traversées illégales de la Manche depuis l’Europe continentale vers le Royaume-Uni ont été recensées en 2022, dépassant le record de l’an dernier qui était de plus de 28 000, selon les chiffres du gouvernement publiés dimanche. Dans ses vœux du Nouvel An, le Premier ministre britannique Rishi Sunak a repris la position très dure de ses prédécesseurs, évoquant le sujet de l’immigration illégale comme l’une de ses priorités.

Lire ICI

Communiqué commun sur les mort⋅e⋅s dans la Manche

Après la mort de quatre personnes exilées dans un naufrage dans la Manche, des associations de la société civile et des militant⋅e⋅s du Royaume-Uni, de la France, de la Belgique et d’ailleurs se sont réunies pour commémorer celles et ceux qui sont mort⋅e⋅s et demander la fin immédiate de l’environnement hostile auquel sont confronté⋅e⋅s les exilé⋅e⋅s des deux côtés de la Manche.

https://static.actu.fr/uploads/2021/12/naufrage-migrants-illustration.jpg

Les gouvernements français et britannique ont annoncé des mesures encore plus sévères à l’encontre des exilé⋅e⋅s.

Ces politiques constituent une attaque contre les personnes forcées de fuir la guerre, les conflits et les persécutions en quête de sécurité, et qui risquent leur vie en mer.

L’histoire continuera à se répéter si les gouvernements britannique et français poursuivent leur politique de fermeture des frontières.

LIRE ICI le communiqué du 21 décembre

« Soit on meurt de froid au camp, soit on meurt noyés en mer » : malgré un nouveau naufrage dans la Manche, les migrants décidés à partir

Le camp de Loon-Plage, près de Dunkerque, le 15 décembre 2022. Crédit : Dana Alboz/InfoMigrants


Dans la nuit de mardi à mercredi, quatre personnes sont mortes après le naufrage de leur embarcation, au milieu de la Manche. Déterminés à atteindre leur but, ni ce drame, ni les dangers liés à la traversée du détroit en hiver ne font douter les migrants du camp de Loon-Plage, près de Dunkerque.

Lire ICI

Migrants : incident grave dans la Manche, « au moins 3 morts » selon la BBC et 43 personnes secourues

Le patrouilleur des garde-côtes des douanes, Kermorvan, est mis à disposition en renfort des moyens déjà déployés sur zone • © Préfecture maritime de la Manche et de la Mer du Nord


Une importante opération de secours est déployée depuis ce mercredi matin 6h dans la Manche pour un « incident » impliquant une « petite embarcation », terme généralement utilisé pour qualifier les bateaux de fortune à bord desquels les migrants se rendent au Royaume-Uni.

Lire ICI

« Tout ce que je veux maintenant, c’est traverser la Manche » : Idriss, Tchadien, dont le visa étudiant n’a pas été renouvelé

Des abris de fortune dans le camp de Loon-Plage, où survivent actuellement près de 400 personnes, dont Idriss. Crédit : InfoMigrants


Avant de se retrouver dans le camp de migrants de Loon-Plage, dans le nord de la France, Idriss était étudiant dans une université de région parisienne. Après l’expiration de son visa, et le refus de son renouvellement par les autorités, le jeune tchadien, écœuré, n’a pas eu la force de continuer ses études. En colère, il souhaite désormais rejoindre le Royaume-Uni par la mer, au péril de sa vie.

Lire ICI

La SNSM forme au sauvetage de masse pour venir en aide aux naufragés de la Manche

Des migrants descendent d’un bateau de sauvetage de la SNSM de Calais, le 17 avril 2020, après avoir été sauvés le long de la côte française alors qu’ils tentaient de traverser la Manche pour rejoindre le Royaume-Uni. (Image d’illustration) BERNARD BARRON / AFP


Tempête, avarie technique, naufrages, noyades : la Société nationale de sauvetage en mer (SNSM) intervient plus de 6 000 fois par an au large des côtes françaises. Ces sauveteurs bénévoles risquent leur vie pour secourir celles des autres. Ils sont de plus en plus sollicités pour venir au secours des migrants. Pour faire face à l’augmentation des naufrages de ces embarcations de fortune, la SNSM a décidé de former ses propres bénévoles au sauvetage de masse.

Lire ICI

Royaume-Uni: la disparition de 116 mineurs isolés inquiète les associations

Un migrant arrivé à Douvres après avoir traversé la Manche, le 3 mai 2022. © DANIEL LEAL/AFP


2022 s’annonce comme une année record sur les côtes anglaises concernant les arrivées de migrants, à bord d’embarcations de fortune. Ce mercredi 12 octobre, le nombre moyen de personnes par bateau a dépassé les cinquante pour la première fois. Mais c’est un autre chiffre qui inquiète les ONG : celui des mineurs disparus des radars.

Lire ICI

D’ici et d’ailleurs



La carte des hooligans en France


Maroc : manifestation à Rabat pour le droit à l’avortement


« Trois personnes sont tombés à la mer » : dans la Manche, des naufrages évités in extremis


Chine : une femme robot pilotée par une IA devient PDG d’une entreprise de plusieurs milliers de salariés

Royaume-Uni : Après Boris Johnson, une nouvelle Première ministre toujours aussi hostile aux migrants

Liz Truss à Belfast, le 17 août 2022. Crédit : Reuters


La très libérale Liz Truss est devenue mardi la nouvelle Première ministre britannique, succédant à Boris Johnson. En termes de gestion des arrivées de migrants via la Manche et d’accueil des demandeurs d’asile au Royaume-Uni, elle devrait perpétuer la politique ferme de son prédécesseur.

Lire ICI

France : les migrants prennent de plus en plus de risques pour traverser la Manche

Le nombre de migrants tentant la traversée de la Manche depuis la France ne cesse de grandir. Ici, près de Dover, au Royaume-Uni, le 4 août 2021. Crédit : Reuters


Plus de 250 exilés ont été secourus dans la Manche en seulement quatre jours. Ce chiffre, communiqué la semaine dernière par la préfecture maritime de la Manche, illustre bien un phénomène qui ne cesse de prendre de l’ampleur. Les migrants sont de plus en plus nombreux à tenter la périlleuse traversée, quitte à prendre la mer plus au sud, donc plus loin des côtes britanniques.

Lire ICI

Dans le nord de la France, les migrants victimes de « la politique du laisser-mourir »

Dans le carré musulman du cimetière nord de Calais, plusieurs sépultures ne sont identifiées que par un numéro. Crédit : François-Damien Bourgery


Accidents de la route, suicides ou noyade… À la frontière franco-britannique, chaque année, des dizaines d’exilés perdent la vie, dans cette région où ils transitent par milliers. Des drames qui, d’après les associations, pourraient être évités si les autorités proposaient un « dispositif d’accueil digne ».


Lire ICI

L’histoire de Yassin, 26 ans, décédé à la frontière franco-britannique

Yassin Osman, 26 ans, décédé le 25 mars 2022 à Valenciennes. Crédit : Maël Galisson


En mars dernier, un accident dans la gare de Valenciennes, dans le nord de la France, a été relayé par les autorités et les médias. Un jeune homme faisant partie d’un groupe d’exilés, monté sur le toit d’un wagon, est mort électrocuté. Derrière ce décès, qui s’ajoute à de nombreux autres dans le Calaisis, Maël Galisson, membre du Gisti, a retracé une histoire individuelle : celle de Yassin Osman, parti d’Érythrée en 2018.

Lire ICI

Les tentatives de traversées de la Manche en forte hausse, malgré la militarisation de la frontière

Une opération de secours d’une embarcation de migrants dans la Manche, en avril 2022. Image d’illustration. Crédit : Twiter @Premar


Au premier trimestre 2022, les tentatives de traversées du détroit franco-britannique ont augmenté de 68% par rapport à la même période, en 2021. Des chiffres qui illustrent l’échec de la politique menée à la frontière par Londres et Paris.

Lire ICI

Manche : une association dénonce le refoulement d’une embarcation de migrants, la préfecture maritime dément

Des migrants traversent la Manche, le 5 août 2021. (MAXPPP)


Selon Utopia 56, qui invoque d’autres refoulements en Méditerranée, « c’est la première fois qu’un tel cas de refoulement forcé est identifié dans la Manche ».

Lire ICI

Près de 500 migrants traversent la Manche ce week-end

Des migrants escortés par la Border Force britannique dans le port de Douvres après avoir traversé la Manche, le 1er mai 2022. Crédit : Reuters


En deux jours, près de 500 personnes ont réussi à traverser la Manche et ont été récupérées près des côtes anglaises par les forces britanniques. Parmi elles se trouvaient des familles avec enfants. Dans le même temps, les autorités françaises ont annoncé avoir stoppé 113 personnes qui tentaient la traversée.

Lire ICI

« Notre bateau était très petit et les vagues très grandes » : récits de traversées de la Manche

Esmatullah Fetrat, un Afghan de 25 ans, a cru mourir dans la Manche. Crédit : InfoMigrants


Au Royaume-Uni, ceux qui sont parvenus à traverser la Manche depuis les côtes françaises se souviennent à l’unanimité de moments terribles, piégés entre deux pays, sur de minuscules embarcations, incapables de communiquer avec les immenses ferry et porte-conteneurs qui balaient les eaux autour d’eux. Ces migrants racontent aussi ne pas avoir pris la mesure du danger avant d’embarquer sur des canots souvent en mauvais état. Récits.

Lire ICI

À Grande-Synthe et Dunkerque, sauveteurs et associations redoutent un prochain naufrage de migrants

Au moins 250 personnes vivent dans le campement de Grande-Synthe, près de Dunkerque, en attendant de pouvoir passer au Royaume-Uni. Crédit : Mehdi Chebil pour InfoMigrants


Sur le littoral français, le naufrage du 24 novembre dernier dans la Manche et ses 27 morts, hante encore les esprits des sauveteurs en mer et des associations d’aide aux migrants. À Dunkerque, comme à Grande-Synthe, tous redoutent un nouveau naufrage meurtrier. Car malgré les températures hivernales, les tentatives de traversées ne faiblissent pas.

Lire ICI

Traversée de la Manche : plus de 150 personnes débarquent au Royaume-Uni en une journée

Des membres de la Border force britannique aident des migrants à débarquer d’un navire, dans le port de Douvres, le 5 août 2021. Crédit : Reuters


Les autorités britanniques ont intercepté près de leurs côtes 168 migrants répartis dans 26 embarcations de fortune pour la seule journée de mardi 18 janvier. Suite aux nombreuses arrivées de ces derniers jours, l’armée pourrait être déployée en mer d’ici la fin du mois.

Lire ICI


Un migrant meurt en tentant de traverser la Manche, premier décès de l’année dans cette zone

Des policiers se tiennent près d’un canot pneumatique après une opération de sauvetage de migrants en mer, à Berck, le 14 janvier 2022. Crédit : Reuters


Un jeune migrant, a priori soudanais, est décédé vendredi à la suite d’une tentative de traversée de la Manche avec une trentaine d’autres personnes. D’après une source proche de l’enquête en cours, les migrants se trouvaient sur « un canot semi-rigide » et pourraient avoir été piégés par la marée.

Lire ICI