Un peu de beauté et d’espoir…

Festival Un Temps pour Elles : pour que les compositrices ne soient plus  les oubliées de l'histoire musicale


Festival Un Temps pour Elles : pour que les compositrices ne soient plus les oubliées de l’histoire musicale






Les couleurs de l’exil

Prince, les chimères de l’exil

Documentaire LCP



Chaque jour un jeune homme, une jeune femme, un enfant tombe sur les routes du rêve, de l’Afrique à l’Europe. C’est comme une hémorragie qui ne pourrait s’arrêter, le sang coule sans cesse, de plus en plus. Ni les images des camps en Europe, ni les récits des « Retournés », ceux qui reviennent après l’exil, n’y font rien. On les méprise ceux-là. Il faut partir, ou faire partir son enfant. Parfois l’enfant décide seul de partir. Qui lui a soufflé dans l’oreille que c’était possible, qui lui a mis ces rêves dans la tête ? Comment lutter contre ce qui est devenu un fléau en Afrique et un problème en Europe ?

« Une situation absurde » : la galère des étudiants africains en France après avoir fui l’Ukraine

© Bernat Armangue, AP | Des Ukrainiens et des résidents étrangers attendent des trains à la gare de Lviv pour fuir l’Ukraine, le 28 février 2022. Quelques semaines plus tard, des étudiants étrangers rencontrent des difficultés administratives pour pouvoir poursuivre leurs études et leur vie en France.


Depuis le début de la guerre en Ukraine, la France a accueilli plus de 50 000 réfugiés, leur permettant d’avoir une protection temporaire ouvrant droit à un travail ou à des aides sociales et médicales. Mais les étudiants étrangers en exil ont été exclus de ce dispositif, et se trouvent aujourd’hui dans une situation complexe qui risque de mettre en péril leur cursus universitaire et leurs parcours professionnels. Témoignages.

Lire ICI

Onze ans de guerre en Syrie : paroles de Syriens exilés à Chypre

Mahmoud vient d’Alep. Il rêve d’obtenir l’asile en Europe et de faire venir sa femme et ses enfants. Crédit : Noé Pignède/RFI


En Syrie, les révolutionnaires célèbrent, ce mardi 15 mars, les 11 ans du début du mouvement de contestation contre Bachar el Assad. Onze ans plus tard, la guerre et la crise économique continuent de pousser les Syriens sur les routes de l’exil. Rencontre avec certains d’entre eux, venus tenter leur chance à Chypre.

Lire ICI

Fuir l’Ukraine de toute urgence : ces hommes et ces femmes qui laissent leur vie derrière eux

Des personnes venues d’Ukraine attendent de pouvoir passer en Pologne, près de la ville de Medyka, jeudi 24 février. Crédit : Reuters


Face à l’invasion russe en Ukraine, des habitants en proie au doute et à la panique indiquent à InfoMigrants chercher désespérément des moyens de quitter le pays. Mais la fuite vers les frontières est semée d’embûches.

Lire ICI

Enquête sur le calvaire des 39 migrants vietnamiens morts dans un camion à Londres

Les visages des 39 victimes retrouvées dans un camion frigorifique à côté de Londres © AFP / Essex Police


Deux ans après la mort de 39 migrants vietnamiens retrouvés dans un camion frigorifique à Londres, la Cellule investigation de Radio France a pu reconstituer le cauchemar vécu par ces candidats à l’exil.


Lire et écouter ICI

Amadou, migrant congolais parti à Mayotte : « Je me disais que j’allais finir noyé dans la mer et mangé par les poissons »

La traversée des Comores à Mayotte se fait en kwassa kwassa, des petits canots de pêche en bois. Crédit : Préfet de Mayotte/Twitter


Employé dans une association de défense des droits des femmes, Amadou, menacé de mort, a été contraint de fuir la République démocratique du Congo. Après un court exil en Tanzanie, il décide de prendre la mer pour Mayotte, sur les conseils de ressortissants comoriens. Au bout de deux tentatives avortées, il finit par atteindre son but, au péril de sa vie.

Lire ICI

« Nous sommes aussi des artistes » : exilés et Calaisiens exposent ensemble leurs œuvres

Un collectif d’habitants et de personnes exilées dans le Calaisis a lancé « Nous sommes aussi des artistes », une exposition artistique issue d’ateliers hebdomadaires. Une façon de « faire un pied de nez au statut de migrant » et de « sortir de l’urgence », raconte l’association Shanti à l’initiative du projet.

Oeuvre de Mohamed Youssef dans le cadre de l'exposition "Nous sommes aussi des artistes", septembre 2021. Crédits : association Shanti
Œuvre de Mohamed Youssef dans le cadre de l’exposition « Nous sommes aussi des artistes », septembre 2021.

Lire ICI