Royaume-Uni : Après Boris Johnson, une nouvelle Première ministre toujours aussi hostile aux migrants

Liz Truss à Belfast, le 17 août 2022. Crédit : Reuters


La très libérale Liz Truss est devenue mardi la nouvelle Première ministre britannique, succédant à Boris Johnson. En termes de gestion des arrivées de migrants via la Manche et d’accueil des demandeurs d’asile au Royaume-Uni, elle devrait perpétuer la politique ferme de son prédécesseur.

Lire ICI

France : les migrants prennent de plus en plus de risques pour traverser la Manche

Le nombre de migrants tentant la traversée de la Manche depuis la France ne cesse de grandir. Ici, près de Dover, au Royaume-Uni, le 4 août 2021. Crédit : Reuters


Plus de 250 exilés ont été secourus dans la Manche en seulement quatre jours. Ce chiffre, communiqué la semaine dernière par la préfecture maritime de la Manche, illustre bien un phénomène qui ne cesse de prendre de l’ampleur. Les migrants sont de plus en plus nombreux à tenter la périlleuse traversée, quitte à prendre la mer plus au sud, donc plus loin des côtes britanniques.

Lire ICI

Dans le nord de la France, les migrants victimes de « la politique du laisser-mourir »

Dans le carré musulman du cimetière nord de Calais, plusieurs sépultures ne sont identifiées que par un numéro. Crédit : François-Damien Bourgery


Accidents de la route, suicides ou noyade… À la frontière franco-britannique, chaque année, des dizaines d’exilés perdent la vie, dans cette région où ils transitent par milliers. Des drames qui, d’après les associations, pourraient être évités si les autorités proposaient un « dispositif d’accueil digne ».


Lire ICI

L’histoire de Yassin, 26 ans, décédé à la frontière franco-britannique

Yassin Osman, 26 ans, décédé le 25 mars 2022 à Valenciennes. Crédit : Maël Galisson


En mars dernier, un accident dans la gare de Valenciennes, dans le nord de la France, a été relayé par les autorités et les médias. Un jeune homme faisant partie d’un groupe d’exilés, monté sur le toit d’un wagon, est mort électrocuté. Derrière ce décès, qui s’ajoute à de nombreux autres dans le Calaisis, Maël Galisson, membre du Gisti, a retracé une histoire individuelle : celle de Yassin Osman, parti d’Érythrée en 2018.

Lire ICI

Les tentatives de traversées de la Manche en forte hausse, malgré la militarisation de la frontière

Une opération de secours d’une embarcation de migrants dans la Manche, en avril 2022. Image d’illustration. Crédit : Twiter @Premar


Au premier trimestre 2022, les tentatives de traversées du détroit franco-britannique ont augmenté de 68% par rapport à la même période, en 2021. Des chiffres qui illustrent l’échec de la politique menée à la frontière par Londres et Paris.

Lire ICI

Manche : une association dénonce le refoulement d’une embarcation de migrants, la préfecture maritime dément

Des migrants traversent la Manche, le 5 août 2021. (MAXPPP)


Selon Utopia 56, qui invoque d’autres refoulements en Méditerranée, « c’est la première fois qu’un tel cas de refoulement forcé est identifié dans la Manche ».

Lire ICI

Près de 500 migrants traversent la Manche ce week-end

Des migrants escortés par la Border Force britannique dans le port de Douvres après avoir traversé la Manche, le 1er mai 2022. Crédit : Reuters


En deux jours, près de 500 personnes ont réussi à traverser la Manche et ont été récupérées près des côtes anglaises par les forces britanniques. Parmi elles se trouvaient des familles avec enfants. Dans le même temps, les autorités françaises ont annoncé avoir stoppé 113 personnes qui tentaient la traversée.

Lire ICI

« Notre bateau était très petit et les vagues très grandes » : récits de traversées de la Manche

Esmatullah Fetrat, un Afghan de 25 ans, a cru mourir dans la Manche. Crédit : InfoMigrants


Au Royaume-Uni, ceux qui sont parvenus à traverser la Manche depuis les côtes françaises se souviennent à l’unanimité de moments terribles, piégés entre deux pays, sur de minuscules embarcations, incapables de communiquer avec les immenses ferry et porte-conteneurs qui balaient les eaux autour d’eux. Ces migrants racontent aussi ne pas avoir pris la mesure du danger avant d’embarquer sur des canots souvent en mauvais état. Récits.

Lire ICI

À Grande-Synthe et Dunkerque, sauveteurs et associations redoutent un prochain naufrage de migrants

Au moins 250 personnes vivent dans le campement de Grande-Synthe, près de Dunkerque, en attendant de pouvoir passer au Royaume-Uni. Crédit : Mehdi Chebil pour InfoMigrants


Sur le littoral français, le naufrage du 24 novembre dernier dans la Manche et ses 27 morts, hante encore les esprits des sauveteurs en mer et des associations d’aide aux migrants. À Dunkerque, comme à Grande-Synthe, tous redoutent un nouveau naufrage meurtrier. Car malgré les températures hivernales, les tentatives de traversées ne faiblissent pas.

Lire ICI

Traversée de la Manche : plus de 150 personnes débarquent au Royaume-Uni en une journée

Des membres de la Border force britannique aident des migrants à débarquer d’un navire, dans le port de Douvres, le 5 août 2021. Crédit : Reuters


Les autorités britanniques ont intercepté près de leurs côtes 168 migrants répartis dans 26 embarcations de fortune pour la seule journée de mardi 18 janvier. Suite aux nombreuses arrivées de ces derniers jours, l’armée pourrait être déployée en mer d’ici la fin du mois.

Lire ICI


Un migrant meurt en tentant de traverser la Manche, premier décès de l’année dans cette zone

Des policiers se tiennent près d’un canot pneumatique après une opération de sauvetage de migrants en mer, à Berck, le 14 janvier 2022. Crédit : Reuters


Un jeune migrant, a priori soudanais, est décédé vendredi à la suite d’une tentative de traversée de la Manche avec une trentaine d’autres personnes. D’après une source proche de l’enquête en cours, les migrants se trouvaient sur « un canot semi-rigide » et pourraient avoir été piégés par la marée.

Lire ICI

Plus de 28 000 personnes ont traversé la Manche en 2021, un record

La température de l’eau, les courants et la densité du trafic rendent la traversée de la Manche périlleuse. Crédit : préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord


Malgré les moyens déployés des deux côtés du détroit pour empêcher les migrants de prendre la mer, plus de 28 000 exilés ont traversé la Manche cette année, direction le Royaume-Uni. C’est trois fois plus qu’en 2020.

Lire ICI

Suite au décès de 27 migrants au large de Calais, une plainte déposée pour « omission de porter secours »


Image d’illustration de recherches menées pour secourir des migrants dans le détroit du Pas-de-Calais. • © PREMAR


Suite au décès d’au moins 27 migrants au large de Calais le 24 novembre dernier, l’association Utopia 56 a déposé une plainte devant le tribunal judiciaire de Paris vendredi 17 décembre 2021 pour homicide involontaire et omission de porter secours. Sont notamment visés le préfet maritime, le CROSS Gris Nez et les garde-côtes britanniques.

Lire ICI

Naufrages dans la Manche : de l’indécence à l’horreur

« Comme d’habitude, cette opération n’a rien d’une mise à l’abri » : à Grande-Synthe, 400 personnes évacuées d’un camp de fortune


Le camp de migrants à Grande-Synthe, près du canal de Bourbourg, le jeudi 25 novembre. Crédit : Dana Alboz / InfoMigrants


Ce mardi 30 novembre, un énième camp de migrants a été évacué par les forces de l’ordre à Grande-Synthe, dans le nord de la France. Dans la ville, ces évacuations ont lieu « une fois par semaine, minimum », assurent les associations. Un « harcèlement » policier qui pousse toujours plus d’exilés à prendre la mer, au péril de leur vie.

Lire ICI

Noyade de migrants dans la Manche : des associations appellent les autorités françaises à changer de politique”

Naufrage à Calais : un jeune migrant accuse les autorités françaises et britanniques



Que s’est-il vraiment passé lors du naufrage à Calais qui a coûté la vie à 27 migrants ? Pour la première fois, un homme, qui se présente comme l’un des deux rescapés, témoigne. Il affirme que malgré plusieurs appels aux autorités françaises et britanniques, personne n’est venu les secourir dans un premier temps. 

Voir ICI


Après le naufrage à Calais, une annonce et rien d’autre


Gérald Darmanin entouré des autres participants à la réunion de dimanche à Calais. (POOL/REUTERS)

A l’issue de la réunion européenne d’urgence organisée ce dimanche dans la ville portuaire, quatre jours après le drame survenu dans la Manche, le ministère de l’Intérieur a annoncé le déploiement d’un avion Frontex, une réponse principalement axée sur la répression, notamment des filières de passeurs.

Lire ICI, ICI, ICI et ICI

À Calais, ces migrants qui continuent à vouloir tenter la traversée vers le Royaume-Uni : « J’ai très peur mais je n’ai pas le choix »


Une quarantaine de migrants se préparent à traverser la Manche vers le Royaume-Uni à bord d’une embarcation de fortune près de Wimereux dans le Nord de la France le 16 octobre 2021 (Photo d’illustration). (MARC SANYE / AFP)


Malgré la multiplication des noyades de migrants en mer, comme celle qui a coûté la vie à 27 personnes au large de Calais mercredi 24 novembre, les candidats à l’exil continuent de vouloir tenter la traversée vers le Royaume-Uni.

Lire ICI

Ces frontières qui rendent fous et qui tuent


Devant les grilles du hangar Paul-Devot à Calais, où ont été amenés les corps des victimes du naufrage de mercredi. (Marie Magnin/Hans Lucas)


Le naufrage au large de Calais s’ajoute à la litanie des drames aux frontières de l’Union européenne. A la sidération ont succédé l’oubli, l’habitude et l’indifférence, estime l’anthropologue Michel Agier. Pourtant, des solutions existent, à commencer par la mise à l’abri des exilés.

Lire ICI