«Méditerranée : sauver des vies ne se discute pas»

A bord de l’«Ocean Viking» au large de Toulon le 11 novembre 2022. (Vincenzo Circosta/AFP)


Tendre la main à une personne en détresse en mer n’est pas un combat politique, c’est un impératif légal et moral.

Lire ICI

SARAH MARDINI ET SEÁN BINDER : ILS RISQUENT LA PRISON POUR AVOIR SAUVÉ DES VIES


Sarah Mardini et Seán Binder, deux bénévoles pour une ONG de sauvetage grecque sur l’île de Lesbos risquent 25 ans de prison pour avoir secouru des embarcations en détresse.

Lire ICI

Italie : la nouvelle loi sur les sauvetages en mer « nous rend la vie encore plus difficile », estime MSF

Le navire de MSF, le Geo Barents, procède au sauvetage de 71 migrants en Méditerranée centrale (photo d’archive). Crédit : MSF_Sea / Twitter


Le décret sur les opérations humanitaires en mer, promulgué lundi en Italie, force les navires à retourner à quai sitôt un sauvetage effectué, quitte à partir précipitamment d’une zone maritime où d’autres bateaux de migrants pourraient être secourus. Pour les ONG, cette nouvelle règle provoque des cas de conscience. Entretien.

Lire ICI

Migrants : incident grave dans la Manche, « au moins 3 morts » selon la BBC et 43 personnes secourues

Le patrouilleur des garde-côtes des douanes, Kermorvan, est mis à disposition en renfort des moyens déjà déployés sur zone • © Préfecture maritime de la Manche et de la Mer du Nord


Une importante opération de secours est déployée depuis ce mercredi matin 6h dans la Manche pour un « incident » impliquant une « petite embarcation », terme généralement utilisé pour qualifier les bateaux de fortune à bord desquels les migrants se rendent au Royaume-Uni.

Lire ICI

Méditerranée : une jeune migrante accouche sur le navire de MSF

Le bébé a été évacué avec sa mère et ses trois frères sur l’île italienne de Lampedusa. Crédit : MSF Sea/Twitter


Après 7 heures de travail à bord du bateau humanitaire Geo Barents, une rescapée fuyant la Libye a donné naissance à un bébé, en pleine mer Méditerranée. La jeune maman et ses trois autres fils ont été évacués quelques heures plus tard sur l’île italienne de Lampedusa.

Lire ICI

Méditerranée: trier les migrants comme le fait l’Italie, c’est une violation du droit selon Amnesty

Port de Catane en Sicile: les migrants mineurs du bateau Humanity 1, de l’ONG SOS Humanity débarquent ce dimanche matin 6 novembre 2022. AP – Salvatore Cavalli


Après plus de dix jours d’impasse, l’Italie a autorisé finalement un navire de l’ONG SOS Humanity, battant pavillon allemand à accoster dans le port sicilien de Catane. Mais les autorités italiennes veulent choisir à bord du bateau les migrants qu’elles accueilleront. C’est une violation du droit international, nous explique Jean-Claude Samouiller, président d’Amnesty International France.  

Lire ICI

La SNSM forme au sauvetage de masse pour venir en aide aux naufragés de la Manche

Des migrants descendent d’un bateau de sauvetage de la SNSM de Calais, le 17 avril 2020, après avoir été sauvés le long de la côte française alors qu’ils tentaient de traverser la Manche pour rejoindre le Royaume-Uni. (Image d’illustration) BERNARD BARRON / AFP


Tempête, avarie technique, naufrages, noyades : la Société nationale de sauvetage en mer (SNSM) intervient plus de 6 000 fois par an au large des côtes françaises. Ces sauveteurs bénévoles risquent leur vie pour secourir celles des autres. Ils sont de plus en plus sollicités pour venir au secours des migrants. Pour faire face à l’augmentation des naufrages de ces embarcations de fortune, la SNSM a décidé de former ses propres bénévoles au sauvetage de masse.

Lire ICI