Dans le nord de la France, les migrants victimes de « la politique du laisser-mourir »

Dans le carré musulman du cimetière nord de Calais, plusieurs sépultures ne sont identifiées que par un numéro. Crédit : François-Damien Bourgery


Accidents de la route, suicides ou noyade… À la frontière franco-britannique, chaque année, des dizaines d’exilés perdent la vie, dans cette région où ils transitent par milliers. Des drames qui, d’après les associations, pourraient être évités si les autorités proposaient un « dispositif d’accueil digne ».


Lire ICI

L’histoire de Yassin, 26 ans, décédé à la frontière franco-britannique

Yassin Osman, 26 ans, décédé le 25 mars 2022 à Valenciennes. Crédit : Maël Galisson


En mars dernier, un accident dans la gare de Valenciennes, dans le nord de la France, a été relayé par les autorités et les médias. Un jeune homme faisant partie d’un groupe d’exilés, monté sur le toit d’un wagon, est mort électrocuté. Derrière ce décès, qui s’ajoute à de nombreux autres dans le Calaisis, Maël Galisson, membre du Gisti, a retracé une histoire individuelle : celle de Yassin Osman, parti d’Érythrée en 2018.

Lire ICI

Royaume-Uni : pourquoi Boris Johnson veut surveiller les exilés avec des bracelets électroniques ?

Les autorités britanniques veulent équiper les exilés recueillis par bateau dans la Manche de bracelets électroniques. À Douves, dans le sud-est de l’Angleterre, vendredi 17 juin 2022.
© Matt Dunham


Dans le cadre d’un projet pilote de 12 mois, démarré le mercredi 15 juin, Boris Johnson veut obliger des exilés débarqués au Royaume-Uni dans de petits bateaux ou à l’arrière de camions à porter un bracelet électronique. Explications de Catherine Woollard, directrice du Conseil européen pour les réfugiés et les exilés (ECRE), une alliance de 105 ONG européennes.

Lire ICI


Les tentatives de traversées de la Manche en forte hausse, malgré la militarisation de la frontière

Une opération de secours d’une embarcation de migrants dans la Manche, en avril 2022. Image d’illustration. Crédit : Twiter @Premar


Au premier trimestre 2022, les tentatives de traversées du détroit franco-britannique ont augmenté de 68% par rapport à la même période, en 2021. Des chiffres qui illustrent l’échec de la politique menée à la frontière par Londres et Paris.

Lire ICI

Manche : une association dénonce le refoulement d’une embarcation de migrants, la préfecture maritime dément

Des migrants traversent la Manche, le 5 août 2021. (MAXPPP)


Selon Utopia 56, qui invoque d’autres refoulements en Méditerranée, « c’est la première fois qu’un tel cas de refoulement forcé est identifié dans la Manche ».

Lire ICI

Près de 500 migrants traversent la Manche ce week-end

Des migrants escortés par la Border Force britannique dans le port de Douvres après avoir traversé la Manche, le 1er mai 2022. Crédit : Reuters


En deux jours, près de 500 personnes ont réussi à traverser la Manche et ont été récupérées près des côtes anglaises par les forces britanniques. Parmi elles se trouvaient des familles avec enfants. Dans le même temps, les autorités françaises ont annoncé avoir stoppé 113 personnes qui tentaient la traversée.

Lire ICI

Suicide de Hassan, retrouvé pendu dans un camion à Calais : « Il était très fatigué, il pensait rentrer chez lui »

Des gendarmes démantèlent un campement de migrants à Calais, en octobre 2019. Crédit : Mehdi Chebil pour InfoMigrants


Mercredi 11 mai, le corps d’un Soudanais de 27 ans a été retrouvé pendu à l’arrière d’un camion, à Calais. Hassan était arrivé dans le nord de la France il y a deux mois dans l’espoir de passer en Angleterre. Ses amis décrivent un jeune homme discret, mais déprimé. Il avait essuyé plusieurs refus d’asile par trois pays européens.

Lire ICI

À Calais, un militant britannique, qui soutient les exilés, est menacé d’expulsion

APRÈS LE BREXIT, LA FRANCE VEUT RENVOYER À L’ANGLETERRE SES GAUCHISTES


Un militant britannique, soutien des sans papiers à Calais, a été placé en rétention administrative avant une probable expulsion dans les prochains jours. Les associations dénoncent une tentative d’intimidation contre ceux qui aident les exilés.

Lire ICI

« Notre bateau était très petit et les vagues très grandes » : récits de traversées de la Manche

Esmatullah Fetrat, un Afghan de 25 ans, a cru mourir dans la Manche. Crédit : InfoMigrants


Au Royaume-Uni, ceux qui sont parvenus à traverser la Manche depuis les côtes françaises se souviennent à l’unanimité de moments terribles, piégés entre deux pays, sur de minuscules embarcations, incapables de communiquer avec les immenses ferry et porte-conteneurs qui balaient les eaux autour d’eux. Ces migrants racontent aussi ne pas avoir pris la mesure du danger avant d’embarquer sur des canots souvent en mauvais état. Récits.

Lire ICI

Quelles conséquences après la démission du patron de Frontex ?


L’agence européenne de garde-frontières et de garde-côtes est pointée du doigt depuis de nombreux mois, enchaînant les scandales. Son avenir peut-il être remis en question ?

Voir ICI

Plus de 3 000 migrants sont morts en mer en essayant de rejoindre l’Europe en 2021

Des employés des pompes funèbres portent le corps d’un migrant sur la plage de l’enclave espagnole de Ceuta, le 20 mai 2021. (AFP)


Près de 2 000 migrants ont péri en Méditerranée, et un millier d’autres dans l’Atlantique Ouest, selon l’ONU.

Lire ICI

Plus de 1 000 migrants arrivés au Royaume-Uni ces derniers jours : « Tous pourraient se retrouver au Rwanda »

Les migrants arrivent au port de Douvres à bord d’un navire de la Border Force après avoir été secourus lors de la traversée de la Manche, à Douvres, le 10 janvier 2022. Crédit : Reuters


Avec l’accord passé avec le Rwanda pour envoyer dans ce pays d’Afrique de l’Est les demandeurs d’asile arrivés par la Manche, Londres espère décourager les migrants de se rendre au Royaume-Uni. Pourtant, les passages d’embarcations n’ont pas faibli ces derniers jours. Selon des ONG, cet accord risquerait d’ailleurs davantage d’enrichir les passeurs. Entretien.

Lire ICI