D’ici et d’ailleurs


Émeute et violences policières au centre de rétention du Mesnil-Amelot


Méthanisation et agriculteurs : « On gagne plus d’argent à produire de l’énergie que de l’alimentation »


Russie: le deuil invisible des familles de soldats


États-Unis: racisme systémique et crise de l’eau à Jackson, dans le Mississippi

Pénurie de blé : vers une crise alimentaire

blast


Dérèglement climatique, pandémie de Covid-19, hausse démographique : les causes de la crise alimentaire actuelle étaient déjà nombreuses. Depuis le mois de février, s’ajoute désormais le conflit entre la Russie et l’Ukraine, deux pays majeurs dans la production et l’exportation de blé.

Le prix de la tonne est passé de 300 à 450 euros en trois mois. Un record, qui pourrait avoir des conséquences dramatiques sur notre alimentation.

Pourquoi le blé est-il au cœur de la crise alimentaire? Comment est-il devenu un enjeu géostratégique ? Et à quoi doit-on s’attendre dans les mois à venir ? Sébastien Abis, chercheur associé à l’IRIS et directeur général du Club Déméter, répond à nos questions.

Le rapport Déméter 2022 consacré à l’alimentation est disponible ici : https://www.iris-france.org/publicati...

Le dessous des coulisses

Par Jean Camus


La réforme de l’APL, aux bons offices du cabinet McKinsey (déjà sollicité pour organiser la campagne vaccinale…)

« Un problème, un cabinet conseil » et non les ressources internes de l’administration, un rapport de sénateurs.

Un cabinet a touché en 2021, 3 fois plus qu’en 2018 pour aucun résultat. Il s’agit du calcul de la refonte de l’allocation logement pour 6,5 millions de ménages.

Les problèmes persistent malgré plusieurs interventions facturées 3,88 millions d’euros.

Le cabinet participe aux réunions de suivi du projet en présence du directeur du cabinet du ministre. Les sénateurs de conclure: « cet exemple montre la dépendance de l’État dans le domaine informatique pour une réforme prioritaire, avec des conséquences concrètes sur le quotidien des Français« .

Les difficultés perdurent et la situation devient explosive dans les antennes locales avec l’obligation de recours à des vigiles pour contenir les incivilités des allocataires excédés par ces retards. Quant aux personnes qui reçoivent l’APL, 30 % d’entre elles ont vu son montant baisser de 73 € par mois.


Une ex-lobbyiste du vin « sans modération au cœur du quinquennat d’E. Macron« .

M. A.B, ex-lobbyiste en cheffe de la filière française, nommée en 2017 par E.M. conseillère « agriculture, pêche, forêt et développement rural » à son cabinet.

Elle a défendu les intérêts du secteur de l’alcool intervenant directement dans les politiques de lutte contre les consommations d’alcool. Durant 5 ans, les tentatives des autorités sanitaires pour durcir les messages de prévention se sont heurtées à la résistance de la filière.  Exemple le « janvier sans alcool », les pressions ont entraîné la défection des pouvoirs publics.

Une petite phrase du président en 2018 au salon de l’agriculture: « tant que je serai président, il n’y aura pas d’amendement pour durcir la loi Évin ».

En mars 2022, le président-candidat lui confie la tête du groupe de campagne électorale, consacré aux questions d’agriculture et d’alimentation.


(Source : Le Monde des 21 et 22/03/2022)

Dans un document interne, Nestlé reconnaît que ses produits sont mauvais pour la santé


Fabrice Coffrini, AFP


Le numéro un mondial de l’agroalimentaire admet réaliser plus de 60% de son chiffre d’affaires avec des produits ayant une mauvaise note nutritionnelle. Le chiffre provient d’un document interne consulté par le Financial Times.


Lire ICI