Déni climatique

­Climat : le retour du grand déni­­
La coalition de droite qui gouverne la Suède, soutenue par l’extrême droite, est en train de faire basculer ce pays pourtant longtemps pionnier en matière de lutte contre le réchauffement climatique. Stockholm ne semble « plus en mesure d’atteindre ses objectifs climatiques ou les engagements de l’Union européenne d’ici à 2030 », alerte le Conseil suédois de la politique climatique, cité par Alternatives économiques
 
Ce virage suédois vient confirmer la tendance inquiétante que prend l’Union européenne en la matière. « Le 24 avril dernier, le Parlement européen a voté à toute vitesse une nouvelle réforme de sa politique agricole commune (PAC) qui signe un net recul sur le plan écologique », observe Vert . Les agriculteurs n’auront plus à respecter certaines normes comme le maintien de prairie, de haie ou de végétation autour des cours d’eau par exemple pour percevoir des financements. 

Les partis d’extrême droite hostiles à la protection de l’environnement ont presque partout le vent en poupe. 

En Inde, également gouvernée par l’extrême droite et dont le 970 millions d’électeurs et d’électrices ont commencé à voter pour renouveler le Parlement, « l’écologie a disparu de la campagne électorale  » selon Reporterre.

Dans ce contexte, la perspective d’un basculement de l’Europe dans le camp du déni climatique signera un grand bond en arrière pour le climat, la biodiversité et… nos propres vies.

Extrêmes-droites: deepfakes, harcèlement, menace pour le climat, noyautage…


Sur TikTok, des deepfakes de Marion Maréchal et Marine Le Pen font la promotion de l’extrême-droite


À deux mois des élections européennes, des faux comptes politiques émergent sur les réseaux sociaux pour faire la promotion de l’extrême droite. Deux d’entre eux concernent Marine Le Pen et sa nièce, Marion Maréchal.



La maire de Besançon harcelée après avoir dénoncé des propos anti-migrants


La maire de Besançon, dans l’est de la France, Anne Vignot, a annoncé avoir porté plainte pour harcèlement. Elle avait dénoncé la présence de pancartes anti-migrants brandies par un groupuscule d’extrême droite lors du Carnaval de la ville, le week-end dernier.

C’est une pratique habituelle de l’extrême droite française. Lorsqu’une personnalité politique s’oppose publiquement à la haine anti-migrants, elle est violemment attaquée en retour, notamment sur les réseaux sociaux.

C’est ce qu’a vécu la maire de Besançon (est de la France), Anne Vignot, ces derniers jours, après avoir dénoncé la présence de pancartes faisant l’amalgame entre migrants et violeurs, brandies il y a une semaine lors du carnaval de sa ville par des membres du collectif « féministe identitaire » Nemesis.

« Un harcèlement ciblé et coordonné d’une extrême violence »


Élections européennes : «L’écologie positive» du RN, une menace pour le climat et la justice sociale


Coudées rances. Le parti de Marine Le Pen a fait de l’écologie l’un de ses axes de campagne pour les élections européennes. Favori des sondages avec sa vision «positive», le Rassemblement national a pourtant un triste bilan au Parlement européen où il a toujours défendu des positions anti-climat et anti-sociales.



Une militante néofasciste chargée de communication de la Garde Nationale

Après un passage par l’Armée de l’Air, Shauna M. est aujourd’hui chargée de communication pour la Garde Nationale. Elle est surtout l’une des militantes du collectif Némésis et fréquente des néofascistes aux évènements d’Academia Christiana.

Un employeur auprès duquel Shauna M. s’est bien gardée de révéler ses accointances politiques radicales.

Élections européennes : que peuvent les eurodéputés pour le climat ?


Eurodépités. Puissante voix des peuples au cœur du système européen, l’Europarlement a souvent pesé dans l’adoption de législations environnementales ambitieuses. Mais un vent conservateur souffle désormais sur l’hémicycle. Et s’il se confirme lors des élections le 9 juin prochain, l’UE perdra son moteur dans la lutte contre le changement climatique.

Lire ICI

Devoir de vigilance européen : l’heure de vérité pour la France !


Fin 2023, les institutions européennes parvenaient à un accord historique pour établir un devoir de vigilance pour les entreprises en matière de droits humains, d’environnement et de climat. En mars 2024, l’adoption de cette directive par le Conseil de l’Union européenne (UE) est entravée par la volte-face de plusieurs États membres et l’absence de soutien clair de la France, en ce moment pourtant décisif.

Lire ICI

Colère des agriculteurs : les manifestants bénéficient d’une « longue tradition » de « bienveillance » des autorités, pointe un sociologue



La tolérance affichée par les politiques et les forces de l’ordre face aux actions des agriculteurs s’explique notamment, pour Bertrand Hervieu, par les relations étroites qu’ils entretiennent au quotidien.

Lire ICI


Le Haut conseil pour le climat appelle à une transformation profonde du secteur agricole et alimentaire


FNSEA : Le gouvernement au chevet des « agro-terroristes »

Troyes: à ne pas manquer la semaine prochaine


Mardi 23 janvier à 18 h 30 à l’auditorium de St-Julien-les-Villas

En 1990, le GIEC rendait son premier rapport. En 1992, les Nations Unies signent à Rio de Janeiro la Convention Climat par laquelle elles s’engagent à éviter un changement climatique « dangereux ». Aujourd’hui, ce changement est déjà là et s’accentue. Pourquoi ce paradoxe ? Que dit le dernier rapport du GIEC publié en 2023 ?

Conférence débat avec Sylvestre Huet, auteur de « Le Giec, urgence climat » (Tallandier, 2023).

Sylvestre Huet est journaliste indépendant, spécialisé en sciences et technologies, il a travaillé pour Libération, Le MondeL’Humanité et publié plusieurs livres sur le changement climatique.



Mercredi 24 janvier à 18 h 00 aux archives départementales de l’Aube

 


Les mouvements d’extrême-droite sont aujourd’hui des acteurs incontournables des scènes politiques françaises, européennes et internationales. Omniprésents dans les discours des médias, ils n’y sont cependant traités que de manière sommaire et superficielle, méconnaissant souvent leurs diversités, leurs évolutions et leurs permanences. Afin de comprendre ce phénomène politique complexe, cette conférence proposera de définir l’extrême-droite au regard de son histoire et de ses enjeux politiques, sociaux et culturels. Sera également abordée la méthodologie de recherches inhérente à ce sujet, encore peu étudié en France, et notamment le travail dans les fonds d’archives.

Jonathan Preda est professeur agrégé d’histoire-géographie, enseignant en collège et doctorant en histoire contemporaine. Il est également professeur-relais, mis à disposition par le ministère de l’Éducation nationale, aux Archives départementales de l’Aube.

Entrée libre, dans la limite des places disponibles



Samedi 27 janvier à 20 h 30 à l’espace Didier-Bienaimé de La Chapelle-St-Luc

Une centaine d’ONG demandent aux banques de ne plus soutenir un projet gazier géant de TotalEnergies au Mozambique


Un groupe de 124 ONG a écrit vendredi une lettre ouverte à 28 institutions financières, dont des banques européennes, japonaises et sud-africaines, en leur demandant « instamment de (se) retirer » du projet gazier géant de TotalEnergies au nord du Mozambique.

Lire ICI


L’action climatique de l’Europe est-elle sur le point de passer dans les mains d’un ex de Shell et McKinsey ?


Examen de confiance. Les députés européens se prononcent aujourd’hui sur la nomination de Wopke Hoekstra comme nouveau commissaire chargé du Climat. Ancien salarié de Shell et de McKinsey, l’ex-ministre des Affaires étrangères néerlandais a un CV plutôt douteux en la matière.

Lire ICI

Planification écologique : vers une séquence difficile pour le gouvernement



Après avoir plusieurs fois repoussé l’échéance, l’exécutif présente enfin cette semaine les nouveaux objectifs climatiques du pays, qui doit accélérer très fortement sa transition. L’opération séduction des chef·fes de partis a débuté pour tenter de trouver des allié·es au Parlement.

Lire ICI

Méthanier du Havre : symbole d’une politique absurde et mensongère



Alors que la Première ministre présente le 18 septembre les grandes orientations concernant la planification écologique, des activistes de Greenpeace se mobilisent en mer pour bloquer l’arrivée du terminal méthanier au Havre et dénoncer la politique énergétique absurde d’Emmanuel Macron, qui va à contre-sens de l’urgence climatique, et dont cette nouvelle infrastructure gazière est un symbole funeste.

Lire ICI

Climat : ce qu’il faut retenir du «bilan mondial», huit ans après l’accord de Paris


C’est ONUbilan. L’ONU a publié vendredi son évaluation de huit années de lutte contre le réchauffement climatique, depuis l’adoption de l’Accord de Paris en 2015. Ce compte rendu cinglant, largement inspiré des conclusions du Giec, servira de base à la 28ème conférence mondiale (COP28) sur le climat à Dubaï en novembre. Le compte n’y est pas (du tout)

Lire ICI

Climat : victoire en justice historique pour de jeunes Américains dans le Montana


Des plaignants âgés de 5 à 22 ans ont remporté lundi une victoire historique devant la justice du Montana. Ils ont obtenu l’annulation d’une clause d’une loi interdisant à leur État de prendre en compte les conséquences des émissions de gaz à effet de serre sur le climat lors de l’attribution de permis à des entreprises d’énergies fossiles.

Lire ICI

Le gouvernement dissout Les Soulèvements de la Terre


Le collectif écologiste Les Soulèvements de la Terre a été dissous en conseil des ministres, a annoncé le mercredi 21 juin le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin. Le gouvernement justifie cette décision par les incitations « à la commission de sabotages et dégradations matérielles, y compris par la violence » à laquelle le mouvement se serait adonné « sous couvert de défendre la préservation de l’environnement ».

Lire ICI

Sur quelle base le gouvernement annonce la dissolution du collectif des Soulèvements de la Terre

 

Soulèvements de la Terre : « Des citoyens engagés, ce n’est pas possible de les dissoudre »



Signez la pétition ICI

Le gouvernement confirme la dissolution prochaine des Soulèvements de la Terre


L’association écologiste sera dissoute « dans les plus brefs délais », a précisé sur CNews, mardi, le porte-parole du gouvernement, Olivier Véran. Le décret de dissolution pourrait être présenté dès mercredi en conseil des ministres.

Lire ICI

 

Dernière minute : Gérald Darmanin annoncera demain la dissolution des Soulèvements de la Terre, le collectif dénonce une décision « très politique » et « inquiétante »

La Fresque du climat : le jeu de sensibilisation dépasse le million de joueurs


Basé sur les rapports du Giec, ce jeu de sensibilisation aux mécanismes du réchauffement climatique a désormais touché plus d’un million de personnes dans le monde. Mais à quoi ressemblent ces ateliers ?

Voir ICI

La justice du Vatican condamne lourdement des militants du climat


 La justice du Vatican a condamné des écologistes italiens à plusieurs mois de prison avec sursis et près de 30000 euros de dommages et intérêts après une action coup de poing dans les musées du Saint-Siège, ont annoncé le mardi 13 juin les militants du groupe écologiste «Dernière génération» dans un communiqué, annonçant qu’il déposera un recours.

Les deux jeunes militants s’étaient collés en 2022 au socle de la statue de Laocoon, une sculpture en marbre exposée dans les musées du Vatican. «Le Vatican, une des dernières monarchies absolues au monde, démontre toute son hypocrisie avec ce verdict», qualifié de «disproportionné et absurde (…) pour quelques gouttes de colle sur un bloc de marbre sous les pieds de Laocoon», dénoncent les écologistes.

Ils assurent avoir voulu «simplement mettre en lumière ce que le pape écrit et conseille», ajoute le communiqué. Le pape François est un fervent défenseur de l’environnement et ne manque jamais une occasion de souligner la nécessité de le préserver pour les générations futures.

Source

FESTIVAL DE CANNES : LA PALME D’OR DU GREENWASHING


Voyages en jets privés et en hélicoptères, séjours sur des yachts… Pour compenser les émissions de CO2 générées par les déplacements et l’accueil des stars, la direction de l’événement se vante de financer des projets écologiques à travers le monde, dont le principal, situé au Zimbabwe, a tout de la fiction.

Lire ICI

GAZ DE SCHISTE : TROIS BANQUES FRANÇAISES FINANCENT UNE BOMBE CLIMATIQUE AU TEXAS


Malgré leurs engagements à sortir des énergies fossiles, la Société Générale, le Crédit Agricole et le groupe BPCE ont investi 574 millions d’euros, en juin 2022, dans un méga-projet gazier à Corpus Christi, aux États-Unis. Un chantier qui doit accroître les exportations de gaz de schiste dans le monde, notamment vers la France.

Lire ICI

RAPPORT ANNUEL d’Amnesty International

2022, UN TOURNANT DANS L’HISTOIRE DE L’ORDRE MONDIAL


Après dix ans d’érosion des droits fondamentaux, 2022 a marqué un tournant avec l’invasion de l’Ukraine par la Russie. Ce conflit, d’une ampleur inédite, a révélé les défaillances des institutions internationales, inaptes à prévenir un tel conflit, mais aussi à répondre aux autres crises mondiales et défis majeurs qui se posent à l’échelle planétaire. Face à ce sombre constat, la question se pose : quel monde voulons-nous pour demain ?

Lire ICI

Sixième rapport du Giec: 3,5 milliards d’humains menacés, les efforts encore insuffisants


Le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (Giec) a publié, ce lundi 20 mars, son sixième rapport. Un résumé des 10 000 pages des travaux intermédiaires publiés depuis huit ans sur l’état de la science, sur le réchauffement climatique et ses conséquences, les moyens de l’atténuer et de s’y adapter. Et il y a encore beaucoup de travail à faire.

Lire ICI