Déni climatique

­Climat : le retour du grand déni­­
La coalition de droite qui gouverne la Suède, soutenue par l’extrême droite, est en train de faire basculer ce pays pourtant longtemps pionnier en matière de lutte contre le réchauffement climatique. Stockholm ne semble « plus en mesure d’atteindre ses objectifs climatiques ou les engagements de l’Union européenne d’ici à 2030 », alerte le Conseil suédois de la politique climatique, cité par Alternatives économiques
 
Ce virage suédois vient confirmer la tendance inquiétante que prend l’Union européenne en la matière. « Le 24 avril dernier, le Parlement européen a voté à toute vitesse une nouvelle réforme de sa politique agricole commune (PAC) qui signe un net recul sur le plan écologique », observe Vert . Les agriculteurs n’auront plus à respecter certaines normes comme le maintien de prairie, de haie ou de végétation autour des cours d’eau par exemple pour percevoir des financements. 

Les partis d’extrême droite hostiles à la protection de l’environnement ont presque partout le vent en poupe. 

En Inde, également gouvernée par l’extrême droite et dont le 970 millions d’électeurs et d’électrices ont commencé à voter pour renouveler le Parlement, « l’écologie a disparu de la campagne électorale  » selon Reporterre.

Dans ce contexte, la perspective d’un basculement de l’Europe dans le camp du déni climatique signera un grand bond en arrière pour le climat, la biodiversité et… nos propres vies.

Salon de l’agriculture : ce que disent les agriculteurs


Cœurs d’agris chauds. Meilleure rémunération, accompagnement dans la transition, simplification administrative : les revendications étaient nombreuses à l’ouverture du 60ème Salon de l’agriculture à Paris, samedi. Au cœur d’une première matinée rythmée par des heurts et d’incessants sifflets dirigés contre le président de la République en visite, Vert a rencontré plusieurs agriculteurs venus dire leur colère.

Lire ICI


Macron au Salon de l’Agriculture : communiqué des Soulèvements de la Terre

Pesticides : l’indicateur contesté par les agriculteurs est abandonné


Gabriel Attal a annoncé ce mercredi le remplacement du Nodu franco-français par l’indicateur européen HRI1 pour mesurer l’utilisation des pesticides dans le cadre du plan Ecophyto 2030. Une demande des syndicats agricoles que combattaient les organisations de défense de l’environnement.

Lire ICI


Crise agricole : Attal multiplie les « engagements » pour lever les doutes avant le Salon de l’agriculture

« Nous riverains, victimes collatérales de la suspension du plan Ecophyto 


« Nous soutenons les paysans qui veulent vivre dignement mais exigeons la fin des pesticides qui les font mourir ainsi que nos enfants », défendent des associations de victimes des pesticides après la suspension annoncée du plan Ecophyto.

Lire ICI

«La détestation viscérale d’une partie du monde paysan à l’égard des écologistes est entretenue par certains acteurs agro-industriels»


Nicolas Legendre est journaliste indépendant. Il a publié Le silence des champs (Arthaud), vaste enquête sur un monde agricole breton aux dérives mafieuses pour lequel il a reçu le prix Albert Londres en 2023. Auprès de Vert, il décrit un système agro-industriel à bout de souffle, biberonné aux énergies fossiles et toujours plus néfaste pour les agriculteurs, les sols et le vivant.

Lire ICI


L’écologie peut sauver l’agriculture : voici comment

Crise agricole : vers un recul écologique et social orchestré par la FNSEA et l’agrobusiness ?


Les premières mesures annoncées par le gouvernement pour tenter de répondre à la colère des agricultrices et agriculteurs ciblent l’écologie, comme le demande la FNSEA. Sans apporter de réponse pour une juste rémunération.

Lire ICI


POSITION ET APPEL DES SOULÈVEMENTS DE LA TERRE SUR LE MOUVEMENT AGRICOLE EN COURS


En France et à Bruxelles, le double langage de la FNSEA


Peut-on être écolo et pro-européen ?


Nitrates: quand les services de l’Etat laissent couler

Colère des agriculteurs : comment le Rassemblement national tente de capitaliser sur le mouvement en vue des élections européennes


A moins de cinq mois du scrutin, le parti d’extrême droite est au chevet des agriculteurs, qui réclament au gouvernement un soutien financier.

Lire ICI


La FNSEA ne sait plus où elle habite…


Crise des agriculteurs : une semaine décisive s’ouvre après l’entrevue entre la FNSEA et le gouvernement

Les eurodéputés rejettent un texte pour réduire l’usage des pesticides


Le projet législatif visant à réduire de moitié l’usage des pesticides dans l’UE d’ici 2030 a été rejeté par le Parlement européen ce mercredi.

Lire ICI


et incluent le nucléaire dans les énergies renouvelables

Une loi pour rendre l’agriculture plus écologique et sociale ? Le gouvernement s’y refuse


En décembre, les parlementaires vont plancher sur la loi d’orientation agricole. Le texte, concocté par le ministère de l’Agriculture, est censé répondre à des défis majeurs : dramatique chute du nombre d’agriculteurs et changement climatique.

Lire ICI

Atlas des Pesticides 2023

Faits et chiffres sur les substances chimiques toxiques dans l’agriculture 

Loader Loading…
EAD Logo Taking too long?

Reload Reload document
| Open Open in new tab

SALON DE L’AGRICULTURE : RAPPORT D’« OBSERVATIONS » POUR CONTRER LA FUITE EN AVANT


Alors que s’ouvre à Paris le Salon de l’agriculture, rendez-vous traditionnel de légitimation d’un modèle agricole dévastateur, l’Atelier Paysan rend accessible en ligne son ouvrage Observations sur les technologies agricoles, publié il y a dix-huit mois. La coopérative entend ainsi rappeler le rôle, trop souvent occulté, de l’agro-équipement dans l’industrialisation de notre agriculture et de notre alimentation.

Lire et télécharger ICI

Guerre en Ukraine : l’UE en profite pour saccager l’agriculture


La guerre en Ukraine fait des ravages et l’agriculture de ce pays très productif en est également victime. De nombreux spécialistes s’inquiètent et craignent une pénurie alimentaire et une flambée des prix des denrées. Cette crise alimentaire pourrait entraîner de graves crises dans de nombreux pays, notamment hors d’Europe. Dans ce contexte, la Commission européenne, réunie mercredi 23 mars, a pris de nouvelles mesures, remettant en cause la politique du Pacte vert européen.

Lire ICI

Le dessous des coulisses

Par Jean Camus


La réforme de l’APL, aux bons offices du cabinet McKinsey (déjà sollicité pour organiser la campagne vaccinale…)

« Un problème, un cabinet conseil » et non les ressources internes de l’administration, un rapport de sénateurs.

Un cabinet a touché en 2021, 3 fois plus qu’en 2018 pour aucun résultat. Il s’agit du calcul de la refonte de l’allocation logement pour 6,5 millions de ménages.

Les problèmes persistent malgré plusieurs interventions facturées 3,88 millions d’euros.

Le cabinet participe aux réunions de suivi du projet en présence du directeur du cabinet du ministre. Les sénateurs de conclure: « cet exemple montre la dépendance de l’État dans le domaine informatique pour une réforme prioritaire, avec des conséquences concrètes sur le quotidien des Français« .

Les difficultés perdurent et la situation devient explosive dans les antennes locales avec l’obligation de recours à des vigiles pour contenir les incivilités des allocataires excédés par ces retards. Quant aux personnes qui reçoivent l’APL, 30 % d’entre elles ont vu son montant baisser de 73 € par mois.


Une ex-lobbyiste du vin « sans modération au cœur du quinquennat d’E. Macron« .

M. A.B, ex-lobbyiste en cheffe de la filière française, nommée en 2017 par E.M. conseillère « agriculture, pêche, forêt et développement rural » à son cabinet.

Elle a défendu les intérêts du secteur de l’alcool intervenant directement dans les politiques de lutte contre les consommations d’alcool. Durant 5 ans, les tentatives des autorités sanitaires pour durcir les messages de prévention se sont heurtées à la résistance de la filière.  Exemple le « janvier sans alcool », les pressions ont entraîné la défection des pouvoirs publics.

Une petite phrase du président en 2018 au salon de l’agriculture: « tant que je serai président, il n’y aura pas d’amendement pour durcir la loi Évin ».

En mars 2022, le président-candidat lui confie la tête du groupe de campagne électorale, consacré aux questions d’agriculture et d’alimentation.


(Source : Le Monde des 21 et 22/03/2022)

En Bretagne, ils s’unissent contre le lobby agroalimentaire

Pxhere/CC0


Vingt-sept syndicats, associations et chercheurs se sont unis le 1er février dans le Morbihan pour créer la Coordination pour une agriculture paysanne sociale et environnementale en Bretagne. Objectif : peser contre le lobby agroalimentaire régional.

Lire ICI

Artificialisation des sols : menace sur les espaces naturels



On ne compte plus, ces derniers mois, le nombre de protestations contre l’artificialisation des sols en réponse à un besoin grandissant d’espace face à une crise sanitaire qui n’en finit pas. Malgré, plusieurs tentatives de réglementations, l’urbanisation se poursuit à une vitesse vertigineuse. Et la protection des terres reste fragilisée par de vieux schémas culturels difficiles à endiguer.


Lire ICI