San Francisco envisage d’autoriser sa police à utiliser des robots capables de tuer

La procureure de San Francisco, Brooke Jenkins, lors d’une conférence de presse, le 31 octobre 2022, suite à l’agression de l’époux de Nancy Pelosi par un homme qui s’était introduit chez eux (image d’illustration). AP – Carlos Avila Gonzalez


Cette « option », qui doit encore être validée définitivement, ne serait utilisée que dans des situations bien particulières, comme les attaques terroristes et les tueries de masse, indique la ville californienne. Mais la polémique est lancée.

Lire ICI

D’ici et d’ailleurs


Hébergement d’urgence : le gouvernement maintient « le nombre de places, autour de 197 000 », indique le ministre Olivier Klein


« Un grand affectif », un « homme d’honneur » : des hebdos conquis par Didier Lallement


Nomination d’un ambassadeur aux droits LGBT+ : pas convaincue, la gauche jugera sur pièce


Le génocide des Ouïghours expliqué en BD


RSF active neuf mécanismes de l’ONU pour dénoncer la répression des journalistes en Iran

La Défenseure des droits s’interroge sur la vision « confrontationnelle » du maintien de l’ordre en France


Des forces de maintien de l’ordre lors d’une manifestation de « gilets jaunes » à Paris le 12 septembre 2020.  (GABRIELLE CEZARD / HANS LUCAS / AFP)


Dans une étude, elle souligne combien la question du maintien de l’ordre est devenue épineuse depuis 2016 et les manifestations contre la loi travail, et surtout depuis le mouvement des « gilets jaunes ».

Lire ICI

Idées reçues sur la police

L’ONG ACAT a édité une très intéressante et utile brochure que l’on trouvera dans son intégralité

ICI

Téléchargez-la, imprimez-la, conservez-la précieusement sur vous et faites-la largement circuler. C’est une source inédite d’informations très utiles en ces temps où les méthodes de maintien de l’ordre utilisées par la police posent de nombreuses questions…

Contestation du nouveau schéma national du maintien de l’ordre par les observatoires des pratiques policières/libertés publiques

Maintien de l’ordre : nouveau schéma, vieilles pratiques