A Calais on n’exclut pas, on persécute.

Ces Africains LGBT qui demandent l’asile en France pour fuir les persécutions : « Si on me renvoie dans mon pays, c’est la mort »

Dans la ville du Cap, en Afrique du Sud, lors de la Gay Pride, le 26 février 2022. RODGER BOSCH / AFP


Pour ces exilés, souvent traumatisés par de terribles violences, exposer son orientation sexuelle devant l’administration française reste une épreuve douloureuse.

Lire ICI

Communiqués de la LDH