Iran: une mort qui s’inscrit dans un continuum de violences

QUATRE MORTS EN TROIS MOIS : TOUTE-PUISSANCE DES VERSIONS POLICIÈRES


Le combat des militantes colombiennes pour construire la paix

En Colombie, des militantes mettent en place des comités populaires et associatifs pour (re)construire la paix, et aider à la réconciliation, dans un pays ravagé par des décennies de violence, comme ici au Musée itinérant de la mémoire.
©Soraya Bayuelo Mochuelo/ Musée itinérant de la mémoire


La question de la paix se retrouve au coeur de l’élection présidentielle colombienne, dont le premier tour se déroule le 29 mai. La présidence Duque qui s’achève a été marquée par une recrudescence des attentats contre les défenseurs et défenseures des droits humains comme Maria Ciro Zuleta, Soraya Bayuelo et Daniela Soto. Portrait de trois femmes qui risquent leur vie pour construire la paix.

Lire ICI

L’extrême droite tente de conquérir les facs à coups de poing


LES AGRESSIONS SE MULTIPLIENT



Les facs ont longtemps été les bastions réputés imprenables de la gauche. Depuis plusieurs mois, l’extrême droite lui dispute ce terrain à coup de poings. StreetPress a recensé plusieurs dizaines d’agressions. Enquête.

Lire ICI

Extrême droite : la tentation milicienne


Aux USA, les 3% sont organisés en milices. En France, une poignée de leurs disciples organise des stages d’autodéfense d’inspiration paramilitaire et des voyages à l’Est pour tirer à l’arme de guerre. Enquête sur une petite mouvance surveillée.

Lire ICI

La police israélienne détruit la maison d’une famille palestinienne à Jérusalem

La destruction de la maison s’est faite dans un quartier sensible de Jérusalem. (MENAHEM KAHANA / AFP)


Les forces de l’ordre ont détruit ce mercredi la maison d’une famille palestinienne dans le quartier sensible de Cheikh Jarrah, devenu le symbole de la lutte contre la colonisation israélienne à Jérusalem-Est.

Lire ICI

Les attaques subies par ces députées indignent la classe politique

“Le vrai visage de l’extrême droite: raciste, antisémite, sexiste et violente”

La députée Danièle Obono photographiée à l’Assemblée nationale (illustration) REUTERS


Mathilde Panot et Danièle Obono ont fait l’objet d’insultes racistes et misogynes dans un canal Telegram bien connu de l’extrême-droite.

Lire ICI