Afghanistan, un an après

Un homme transporte un sac de céréales reçu dans une permanence du Programme alimentaire mondial (PAM) à Kandahar (Afghanistan), le 21 avril 2022. (JAVED TANVEER / AFP)


Dans un rapport publié lundi, l’ONG International Rescue Committee (IRC) estime que la crise actuelle pourrait tuer « beaucoup plus d’Afghans que les vingt dernières années de guerre ».

Lire ICI


Afghanistan : « On ne lapide plus » les femmes « dans les stades de football », mais la « même attitude anti-féministe persiste » chez les talibans, selon un expert


Afghanistan : « C’était très dur de tout recommencer à zéro », raconte une militante pour les droits des femmes exilée en France

D’ailleurs et d’ici


L’Espagne adopte une nouvelle loi permettant à des milliers de migrants d’intégrer le marché du travail


Afghanistan : des talibans tirent en l’air à Kaboul pour disperser une manifestation de femmes


Kubra Khademi : artiste de la résistance afghane


« Opposition totale », « le cercle de la raison s’élargit » : réactions contrastées après l’appel de sénateurs de gauche à la légalisation du cannabis



ICI et AILLEURS


Sida : la lutte contre le virus manque de financement


Le photovoltaïque taille à la hache les forêts du Sud et gagne l’est


TotalEnergies « ne paie pas d’impôt en France », alors qu’il enregistre des « profits exceptionnels », dénonce l’économiste Maxime Combes


Restriction du droit à l’IVG aux Etats-Unis : médicaments sur la sellette


Aux cinéastes iraniens arrêtés: «Notre soutien sera sans relâche jusqu’à votre libération»


Maroc : Un « manuel » pour déguiser la répression des opposants


COMMENT LES TALIBANS S’ATTAQUENT AUX DROITS DES FEMMES EN AFGHANISTAN

Afghanistan : une dizaine de femmes manifestent à Kaboul contre le voile intégral

Des membres du « Powerful Women Movement » manifestent à Kaboul (Afghanistan) le 10 mai 2022. (WAKIL KOHSAR / AFP)


Le gouvernement a publié samedi un décret pour enjoindre les femmes de couvrir intégralement leurs corps et visage en public.

Lire ICI

Afghanistan : le chef suprême du pays ordonne aux femmes de porter la burqa en public

Une femme afghane derrière des fidèles musulmans en pleine prière, le 1er mai 2022, à Kaboul, en Afghanistan. (WAKIL KOHSAR / AFP)


Il s’agit de la plus forte restriction à la liberté des femmes depuis le retour au pouvoir des talibans en août.

Lire ICI

Afghanistan : les talibans interdisent aux femmes non accompagnées d’un parent masculin de prendre l’avion

Manifestation de femmes afghanes, à Kaboul, le 26 mars 2022. MOHAMMED SHOAIB AMIN /AP


Cette nouvelle restriction imposée aux Afghanes survient quelques jours après la décision des talibans de fermer les écoles secondaires pour filles, juste après leur réouverture.

Lire ICI

A Kaboul, des Afghanes tentent de manifester contre le régime taliban


Bravant l’interdit, des Afghanes manifestent pour défendre leurs droits, dans les rues de Kaboul, le 28 décembres 2021. (Capture d’écran/AFP)


VIDÉO. Les manifestantes ont dénoncé « la machine criminelle » instaurée par les talibans en Afghanistan et réclament le respect de leurs droits. Elles ont été rapidement interrompues.

Lire ICI

Afghanistan : les talibans demandent aux télévisions d’éviter de diffuser des séries montrant des femmes


Une femme à Kaboul, en Afghanistan, le 31 octobre 2021. (HECTOR RETAMAL / AFP)


Le ministère taliban de la Promotion de la vertu et de la Prévention du vice leur demande également de faire en sorte que les femmes journalistes portent « le voile islamique » à l’écran.

Lire ICI

Aux Nations Unies, les femmes afghanes lancent un appel : ne laissez pas les talibans entrer

De gauche à droite : l’ancienne diplomate afghane Asila Wardak, l’ancienne femme politique afghane et négociatrice de paix Fawzia Koofi, la journaliste afghane Anisa Shaheed et l’ancienne femme politique afghane Naheed Fareed s’adressent aux journalistes en dehors du Conseil de sécurité de l’ONU


NATIONS UNIES, 22 octobre (NNN-AGENCIES) – Un groupe de femmes afghanes a exhorté les Nations Unies à empêcher les talibans d’obtenir un siège au sein de l’organisation mondiale, appelant à une meilleure représentation de leur pays lors d’une visite au siège de l’organisation à New York.

Lire ICI

Voilà cinq moyens d’aider concrètement les femmes afghanes depuis la France

Un groupe de femmes organise un rassemblement appelant les talibans à garantir l’égalité des droits dans le pays, à Kaboul, Afghanistan, le 4 septembre 2021. © AFP / Bilal Guler / Anadolu Agency


Depuis le 15 août, les talibans sont de retour au pouvoir en Afghanistan et les femmes afghanes notamment s’y voient privées de leurs droits et de leurs libertés. Comment leur venir en aide ? Même depuis la France, il existe des moyens concrets de les soutenir.

Un gouvernement 100% masculin, la suppression du ministère des Affaires féminines, la fin de la mixité à l’université et de l’accès à l’éducation des jeunes filles, des codes vestimentaires draconiens, l’interdiction pour les femmes de circuler seules dans l’espace public… Depuis la prise de pouvoir des talibans en Afghanistan le 15 août dernier, les droits des femmes sont plus que bafoués. 

Lire ICI la totalité de l’article

Les femmes afghanes fuyant les violences perdent un moyen de protection vital


Ces deux femmes afghanes faisaient de la couture dans leur chambre, dans un refuge pour femmes à Kaboul, le 20 mars 2017. © 2017 Rebecca Conway/AFP via Getty Images


Pour les survivantes d’abus, les refuges étaient comme une bouée de sauvetage.

« Mes parents m’ont prévenu qu’ils me tueraient si jamais je quittais ce refuge », m’a confié Najla, une femme âgée d’une trentaine d’années. « Le pire, c’est que je n’ai personne pour me soutenir. » Depuis quelques années, elle vit dans un refuge à Herat, dans l’ouest de l’Afghanistan.

Lire ICI

Afghanistan : Les exactions des talibans suscitent une peur croissante


Un taliban surveillait un rassemblement de femmes qui manifestaient en faveur du respect de leurs droits à Herat, en Afghanistan, le 2 septembre 2021. © 2021 AFP via Getty Images


Des habitantes de la ville d’Herat ont décrit la suppression de leurs libertés individuelles du jour au lendemain.

(New York, le 23 septembre 2021) – Dans la ville d’Herat, située dans l’ouest de l’Afghanistan, les talibans se livrent à des violations graves et généralisées à l’encontre des femmes et des filles, ont déclaré aujourd’hui Human Rights Watch et l’Institut des droits humains de San Jose State University (SJSU). Depuis qu’ils ont pris le contrôle d’Herat le 12 août 2021, les talibans y ont semé la peur parmi les Afghanes, y compris en recherchant les femmes qui avaient une certaine notoriété. Les talibans ont restreint la liberté de circulation des femmes à l’extérieur de leur domicile et leur ont imposé des codes vestimentaires obligatoires. Ils ont strictement limité leur accès à l’emploi et à l’éducation, ainsi que leur droit de réunion pacifique.

Lire l’article ICI

Femmes afghanes

« J’ai 24 ans, je suis célibataire et j’entends dire que les talibans font la traque des Afghanes célibataires » : une étudiante de Bamiyan, au centre de l’Afghanistan



Des talibans devant un salon de beauté, dont les affiches représentant des femmes ont été taguées, le 18 août, à Kaboul. WAKIL KOHSAR / AFP


Depuis la prise du pouvoir par les talibans, la jeune Afghane qui habite cette ville de 60 000 habitants s’inquiète des menaces qui pèsent sur son avenir, en tant que femme et membre de la minorité chiite hazara.


Lire ICI

Femmes Afghanes


« Pour les talibans, mieux vaut une femme morte qu’une femme qui parle d’amour »


Une femme en Burqa à Kaboul, le 23 août 2021. (HOSHANG HASHIMI / AFP


Najiba Sharif, ancienne vice-ministre de la Condition des femmes en Afghanistan, dénonce la « mascarade » du discours rassurant des talibans envers les femmes. Assaillie d’appels à l’aide depuis son pays, elle évoque ses amies vivant recluses ou dans la clandestinité.

Lire ICI



Afghanistan: des visages de femmes recouverts de peinture sur les devantures des salons de beauté


À Kaboul, capitale de l’Afghanistan, des gérants de salons de beauté ont recouvert de peinture les grandes photos de visages de femmes sur leurs devantures.

Voir ICI



Les présentatrices TV, symboles des contradictions des Talibans


La journaliste Beheshta Arghand face à un porte-parole taliban ©AFP


Dans une volonté de rassurer les Afghanes et la communauté internationale sur les droits des femmes, les Talibans se lancent dans une campagne médiatique d’ampleur. 

Lire ICI