Aide à mourir : ce que contient le projet de loi sur la fin de vie, examiné à l’Assemblée nationale à partir de lundi


Le texte du gouvernement, retouché par les députés en commission, arrive dans l’hémicycle, lundi après-midi, pour environ deux semaines de débats, avant un vote solennel le 11 juin.

Le projet de loi sur la fin de vie entre dans l’arène du Palais-Bourbon. Le texte visant à renforcer l’accès aux soins palliatifs et à légaliser l’aide à mourir est examiné à l’Assemblée nationale, lundi 27 mai, à partir de 16 heures. Durant deux semaines, les élus vont se pencher sur ce projet aussi attendu que redouté, présenté par le gouvernement en avril. Le document arrive dans l’hémicycle dans une version remaniée par les députés en commission, où ont notamment été modifiées certaines des conditions d’accès à un suicide assisté ou à une euthanasie. Le critère du « pronostic vital engagé à court ou moyen terme » a ainsi été remplacé par celui, jugé plus large, d’une affection « grave et incurable en phase avancée ou terminale ».

Ce que contient le projet de loi.

Copie du courrier adressé ce jour à Mmes Vanina PAOLI-GAGIN, Evelyne PERROT, sénatrices et Mme Valérie BAZIN-MALGRAS, députée de l’Aube

Loader Loading…
EAD Logo Taking too long?

Reload Reload document
| Open Open in new tab

Quels Etats membres de l’Union européenne reconnaissent la Palestine ?



L’Etat palestinien est reconnu par 9 Etats membres de l’Union européenne sur 27.

Au sein de l’Union européenne, les approches des Etats membres concernant la Palestine, pays observateur à l’ONU depuis 2012, diffèrent sensiblement. Notamment du point de vue de la reconnaissance diplomatique de l’Etat. Neuf pays parmi les Vingt-Sept, le plus souvent en Europe centrale et orientale, reconnaissent la Palestine.



ISRAËL-HAMAS : POURQUOI LA CPI PEUT POURSUIVRE NETANYAHOU


Contrairement à ce qu’affirment les États-Unis, la Cour pénale internationale a bien juridiction sur Israël, même si le pays n’a pas ratifié le statut de la Cour. En cas de validation du mandat d’arrêt, qui vise aussi le ministre de la défense israélien et trois dirigeants du Hamas, le chef de l’État hébreu ne bénéficierait d’aucune immunité.



L’environnement, victime silencieuse de la guerre à Gaza


Pollution des sols, sources d’eau contaminées, champs dévastés. En plus du lourd bilan humain, le préjudice écologique subi par les habitants de Gaza est immense. Des observateurs soulignent la nécessité de criminaliser la destruction de l’environnement à des fins militaires.

«Tout simplement inhabitable.» Ce sont les mots employés par Martin Griffith, chef des affaires humanitaires de l’ONU, pour décrire Gaza. Une déclaration faite le 5 janvier 2024 en référence à la famine qui plane sur l’enclave ; mais aussi la destruction généralisée de son environnement et des ressources naturelles – eau, sol et végétation – qui impacteront la population pendant des décennies.


Le Premier ministre Benyamin Netanyahu dément une famine à Gaza et réitère «le droit» d’Israël «à se protéger»


Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu a récusé ce mercredi 17 avril 2024 toute «allégation» de famine dans la bande de Gaza et a réitéré «le droit» d’Israël «à se protéger», lors de rencontres avec les chefs de la diplomatie britannique et allemande à Jérusalem. «Durant ces rencontres, le Premier ministre a insisté sur le fait qu’Israël se réservait le droit de se protéger», a déclaré le gouvernement israélien dans un communiqué. Benyamin Netanyahu a aussi «récusé les allégations des organisations internationales sur une famine à Gaza et a affirmé qu’Israël fait tout son possible sur la question humanitaire». (Source)



Guerre Israël-Hamas, jour 193 : Israël « obstrue » l’accès aux victimes de l’attaque du 7 octobre, selon des enquêteurs de l’ONU


« Je déplore le fait que les personnes en Israël qui souhaitent nous parler se voient refuser cette possibilité, parce que nous ne pouvons pas entrer en Israël », a déclaré Navi Pillay, la présidente de l’enquête.



Cisjordanie : Israël est responsable de la montée de la violence des colons


Les habitants de communautés palestiniennes entières sont toujours déplacés, des mois après les attaques.

(Jérusalem) – L’armée israélienne a participé ou n’a pas protégé les Palestiniens des violentes attaques des colons en Cisjordanie qui ont déplacé des personnes de 20 communautés et ont entièrement déraciné au moins 7 communautés depuis le 7 octobre 2023, a déclaré Human Rights Watch aujourd’hui.

L’aide humanitaire pour Gaza bloquée

Des millions de personnes à Gaza risquent la famine. Pourtant ce n’est pas l’aide humanitaire qui manque

Des centaines de tonnes de nourriture ou de matériel médical restent bloquées dans des entrepôts, ou sont refusées à la frontière plutôt que de se rendre à Gaza. Refugees International estime qu’en refusant arbitrairement l’entrée à l’aide humanitaire et en n’assurant pas la sécurité de ses travailleurs, Israël ne se conforme pas au jugement de la Cour internationale de Justice.

Source

Soudan: comment vivre malgré tout, après un an de guerre


La guerre au Soudan a éclaté le 15 avril 2023 entre les forces loyales au chef de l’armée Abdel Fattah al-Burhan et celles de Mohamed Hamdane Dogolo « Hemedti », son ancien adjoint et commandant des forces paramilitaires de soutien rapide. Les Soudanais ont dû apprendre à composer avec cette nouvelle tragédie, après 12 mois de violents combats, des crimes de guerre, des milliers de victimes et des millions de déplacés.


«Je n’aurais jamais cru être encore vivante après un an de guerre»


 « Tout le monde est un peu déprimé. Les gens ont le visage blafard, triste. Personne ne pensait que cette guerre allait durer toute une année. Les gens ont perdu leur maison, leurs biens, des proches. Si cette guerre pouvait juste s’arrêter quelques mois, qu’on puisse reprendre nos esprits, recommencer à vivre, retrouver du travail… Une année entière s’est écoulée et rien n’a changé ! C’est un vrai gâchis ! J’ai deux frères. L’un venait de finir ses études et l’autre commençait à peine, quand la guerre a éclaté. Leur vie s’est arrêtée. Aujourd’hui ils ne font rien. Ils regardent dans le vide. »
Témoignages


«Une plus grande couverture médiatique occidentale pourrait contribuer à réduire les souffrances humanitaires»


Le nombre de victimes des conflits en Afrique a tendance à être aussi élevé en partie parce que, contrairement à leurs homologues en Europe notamment, ils ne parviennent pas à susciter des niveaux d’aide humanitaire proportionnels à l’ampleur des souffrances, et parce que la grande majorité des décès sont liés à des causes non-violentes évitables. Une plus grande couverture médiatique occidentale du conflit au Soudan, par exemple, pourrait bien contribuer à réduire les souffrances humanitaires qui en résultent.


Un an après le début de la guerre, une conférence à Paris pour remobiliser sur le Soudan


Paris accueille ce lundi une conférence internationale pour le Soudan et les pays voisins, un an jour pour jour après le début du conflit. Elle vise à récolter plus d’un milliard d’euros de dons et à coordonner les médiations pour mettre fin à cette guerre qui a fait des milliers de morts et provoqué le déplacement de plus de 8,5 millions de personnes, selon l’ONU.

« Il est essentiel que cette conférence ait lieu, mais il ne faut surtout pas que ce soit une excuse » pour « oublier le Soudan de nouveau. »

Survol éclectique de l’actualité du 11 avril


 

Pacte asile et migration


Après plusieurs années de négociations, les eurodéputés ont voté en faveur du Pacte asile et migration, qui réforme l’accueil des demandeurs d’asile dans l’UE. L’ensemble du texte ne satisfait en revanche pas tous les partis. Et plusieurs points, dont le « filtrage » des exilés aux frontières européennes, ont été lourdement critiqués par l’extrême-droite, la gauche et de nombreuses ONG. (Infomigrants)

Amnesty International France dénonce « une dégradation de plus de la protection des personnes persécutées chez elles ».

Selon France24, si c’est pour les uns un « jour historique », c’est pour d’autres un « clou dans le cercueil de l’UE »


Ukraine


Les frappes russes se poursuivent en particulier en direction d’installations électriques essentielles. Les dégâts sont nombreux dans plusieurs régions, à Kiev, Odessa, Lviv, Zaporijjia, mais surtout dans le Nord-Est, à Kharkiv. (RFI). Les troupes russes sont sept à dix fois plus nombreuses que les troupes ukrainiennes dans l’est du pays, selon un général ukrainien (Le Monde)


Contrôles au faciès


Cinq associations et ONG déposent, ce jeudi 11 avril, une plainte auprès du Comité pour l’élimination de la discrimination raciale des Nations unies, afin de dénoncer la pratique, en France, de ce qu’elles qualifient de « contrôles au faciès ». (France Inter)

Bien qu’en France, le Conseil d’Etat ait reconnu en octobre 2023 que les contrôles au faciès ne se limitent pas à des « cas isolés », l’État  n’a pris aucune mesure pour faire face au problème. (HRW)

Les associations appuient leur requête sur les travaux du Défenseur des droits et de plusieurs sociologues qui ont démontré la réalité des contrôles policiers discriminatoires, dénoncés depuis de nombreuses années dans les quartiers populaires. (Libération)


MNA Paris


Depuis samedi 6 avril, plus de 200 jeunes exilés se sont installés dans la Maison des Métallos, dans le 11e (Paris). Épaulés par des soutiens, ils demandent un accueil digne pour tous. Le collectif, qui s’organise depuis septembre 2023, ne se contente pas de lutter pour le logement, mais voit plus loin et prône la convergence des luttes. (Bondy Blog)

Avant-hier, nous évoquions dans ces pages l’expulsion en vue des JO de ces 244 mineurs isolés.


Fin de vie


Le pasteur François Clavairoly livre courageusement sa pensée de membre de l’église protestante contre les déclarations des évêques catholiques faisant front contre l’euthanasie en ce termes : « Les prises de position qui s’expriment sur la fin de vie témoignent de l’importance du moment que traverse la société française. L’étrange front des religions opposé à la proposition de loi qui sera présentée en mai prochain effraie plus qu’il ne rassure. La décision de faire appel à l’aide médicale à mourir appartient bien à celui qui la prend en tant que citoyen adulte. »(Le club de Médiapart)


Cinéma


On annonce une édition cette année du festival de Cannes encore plus grandiose qu’en 2023.

Pendant ce temps les accusations de « comportements inappropriés » de la part des réalisateurs se multiplient (Philippe Lioret, Jacques Doillon…) envers les femmes.

Si le discours de Judith Godrèche a marqué la 49e cérémonie des Césars, il n’a pas, pour autant, suscité de nombreuses réactions parmi les figures masculines du cinéma français. Qu’ont à dire ceux qui ont applaudi des années durant les « monstres sacrés » ?

Les enfants sont également exposés à de la maltraitance au prétexte de la création artistique.

Ailleurs, des acteurs, des réalisateurs et d’autres artistes juifs font campagne contre le génocide à Gaza et en défense du cinéaste Jonathan Glazer devenu la cible d’une violente campagne de diffamation en raison de commentaires qu’il a tenus, remettant en question le récit officiel pro-israélien à Hollywood, lors de la cérémonie des Oscars le 10 mars.


Gaza


Plus de six mois de guerre à Gaza. Toujours plus de destructions et de morts. Près de 33 500 personnes ont été tuées, selon le dernier bilan du ministère de la Santé du Hamas. Les bombardements israéliens se poursuivent. L’enclave palestinienne, dont plus de la moitié de la population a moins de 18 ans, est dévastée. Selon l’Unicef, 625 000 enfants en âge d’aller à l’école n’ont pas eu une heure de cours depuis le début de la guerre.

L’État hébreu continue de pointer du doigt l’UNRWA comme complice du mouvement islamiste palestinien, accusant à nouveau l’agence des Nations unies pour les réfugiés palestiniens d’être noyautée par le Hamas. Ce que dément l’agence des Nations unies,

Plusieurs associations et organisations non gouvernementales (ONG), considérant que ces armes « pourraient servir à commettre un génocide, des crimes contre l’humanité, des crimes de guerre », ont engagé devant le Tribunal administratif de Paris trois procédures d’urgence exigeant que le gouvernement français renonce enfin à ce commerce mortifère.

L’embrasement de toute la région est évoqué de plus en plus ouvertement, avec la crainte d’ « attaques massives » contre Israël par l’iran.


Les aubois se mobiliseront une nouvelle fois à Troyes pour

UN CESSEZ-LE-FEU IMMEDIAT ET PERMANENT !

STOP AU GENOCIDE DU PEUPLE PALESTINIEN!   

POUR UNE PAIX JUSTE ET DURABLE!

Samedi 13  avril à 10h30 place Jean-Jaurès.

A l’appel du collectif aubois pour la paix.


Quand les extrêmes-droites s’en mêlent…


Marion Maréchal affiche son soutien à l’État hébreu et juge « légitime » qu’Israël « puisse se défendre ». Le « terrible » bilan humain est, selon elle, à mettre sur le compte du Hamas qui se sert des populations civiles comme « bouclier ».


…et poursuivent leur « politique spectacle » dans les médias…


Mediapart a rassemblé des dizaines de témoignages et des milliers de documents internes pour dévoiler les rouages de la machine CNews. Enquête sur une chaîne d’opinion, qui ignore sciemment les faits pour mieux servir ses obsessions sécuritaires et identitaires.


…comme dans les hémicycles…

« Violeurs étrangers dehors ». Voici les pancartes brandies par des élus du Rassemblement national, après une prise de parole de Julien Odoul, lors de l’assemblée plénière du conseil régional, qui a lieu ce 11 avril à Dijon. 


… en se plantant allègrement sur toute la ligne…

La préférence nationale, que Marion Maréchal souhaite imposer aux marchés publics est contraire au droit européen et au principe d’égalité. Toutefois, il est possible de donner la priorité au local dans les marchés publics pour des raisons sociales ou environnementales.

Et en accusant la présidente de la Commission européenne d’avoir agi sur la scène internationale sans y être autorisée par les traités européens. Or Ursula von der Leyen a bien le droit d’agir, mais seulement dans les limites de ses attributions.


Racisme en ligne


« Une horreur trop familière » : plus de 800 artistes signent une lettre de soutien à l’actrice Francesca Amewudah-Rivers, victime de racisme en ligne.


Migrants: l’hécatombe continue en Méditerranée

Méditerranée: neuf morts, dont un bébé, et 15 disparus après le naufrage d’un bateau de migrants (garde-côtes italiens)


Mali: nouvelles menaces sur la démocratie

La junte suspend les activités des partis et associations politiques


Vaccination des enfants


Les 10 chiffres clés de la vaccination des enfants dans le monde


Presse et médias 

Acrimed s’interroge sur le sérieux de Libération

Gaza: «Certains sont morts sous nos yeux, parfois car il ne manquait qu’un simple outil médical»


Depuis plusieurs jours, les combats qui opposent l’armée israélienne au Hamas dans l’enclave palestinienne se cristallisent autour des complexes hospitaliers. Notamment ceux des villes de Gaza et de Khan Younès. Il faut dire que l’intensité des affrontements n’a pas baissé, malgré le vote, lundi, d’une résolution du Conseil de sécurité de l’ONU appelant à un « cessez-le-feu immédiat ». Et l’état du système de santé de Gaza est aujourd’hui proche du néant. Dans le nord de l’enclave, RFI a pu joindre par téléphone un médecin. Il raconte comment, même pour soigner des patients, il ne lui reste que le système D.

Lire ICI


«Je ne veux pas repartir à Gaza»: à Jérusalem-Est, des enfants malades menacés d’expulsion


L’experte de l’ONU ayant évoqué un « génocide » à Gaza dit recevoir des « menaces »


L’enfer de la guerre vu par les yeux de Lama Abu Jamous, porte-voix des enfants de Gaza


TROYES

HALTE AU GENOCIDE EN PALESTINE

POUR UNE PAIX JUSTE ET DURABLE !

  • Cessez-le-feu total et permanent !
  • Arrêt de la guerre contre le peuple palestinien ! Levée durable du blocus de Gaza !
  • Protection du peuple palestinien à Gaza et en Cisjordanie !
  • Arrêt des livraisons d’armes à Israël, de toute coopération militaire et sécuritaire ! Sanctions contre Israël !
  • Reconnaissance d’un Etat Palestinien !

Manifestation le 30 mars à 10h30 place Jean-Jaurès à l’appel du collectif aubois pour la paix (MRAP, LDH, GREENPEACE, AGUI, LIBRE PENSEE, COLLECTIF LOUISE MICHEL, LFI, POI, PCF, GENERATION.S, CGT, SOLIDAIRES, FSU)

Au moins un milliard de repas gaspillés chaque jour, une «tragédie mondiale» pour l’ONU


Selon un rapport publié ce 27 mars par le Programme des Nations unies pour l’environnement, en 2022, chaque habitant de la planète a jeté 79 kilos d’aliments. Une gabegie mondiale aux effets catastrophiques pour la sécurité alimentaire, l’environnement et l’économie.

Lire ICI

Israël ne délivre plus de visas pour les travailleurs humanitaires en Cisjordanie et à Gaza


Depuis le 7 octobre, le gouvernement israélien a cessé de délivrer des visas pour le personnel étranger des ONG qui travaillent en Cisjordanie occupée. En presque cinq mois, deux tiers des travailleurs humanitaires étrangers n’ont déjà plus de visas et pour les autres, leurs visas sont sur le point d’expirer. Une situation extrêmement compliquée au moment où le soutien humanitaire est plus que jamais nécessaire dans la région avec la guerre.

Lire ou écouter ICI

Guerre à Gaza: les largages d’aide humanitaire, une goutte d’eau dans un océan de détresse ?


Crimes sexuels du 7 octobre 2023 en Israël : le rapport fondamental de l’ONU

Guerre Israël-Hamas : Tel-Aviv rend impossible l’aide humanitaire à Gaza, dénonce l’ONU


Alors que les civils de la bande de Gaza font face à un risque d’épidémie et à la famine, les forces israéliennes bloquent les convois d’aide humanitaire, tirent sur les véhicules et arrêtent les employés.

Lire ICI


À Gaza, une menace de famine imminente


France: cinq grandes villes poursuivent l’État pour dénoncer les carences de l’hébergement d’urgence


Les maires écologistes et socialistes de cinq grandes villes françaises ont annoncé jeudi 15 février poursuivre l’État devant la justice administrative pour dénoncer ses « carences » en matière d’hébergement d’urgence et réclamer « une refonte » d’un système « à bout de souffle ».

Lire ICI

Guerre en Ukraine: le nouveau commandant des armées juge la situation «extrêmement complexe»


Le nouveau commandant en chef des armées ukrainiennes, Oleksandr Syrsky, a annoncé, ce mercredi 14 février, s’être rendu dans les zones les plus chaudes du front Est avec le ministre de la Défense, Roustem Oumerov, y jugeant la situation sur le terrain « extrêmement complexe et tendue ».

Lire ICI


Plongée au cœur d’un poignant échange de prisonniers entre l’Ukraine et la Russie


24 février: mobilisation pour l’Ukraine partout en France (informations à venir)

Benjamin Netanyahu balaie les espoirs de trêve, vers une « guerre perpétuelle » à Gaza ?


La perspective d’une trêve entre Israël et le Hamas s’éloigne. Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a balayé mercredi d’un revers de la main les minces espoirs apparus ces derniers jours alors que les efforts diplomatiques semblaient tendre vers une désescalade. Décryptage.

Lire ICI


Guerre Israël-Hamas : « L’assaut sur Rafah sera problématique en cas de débordement sur l’Egypte », analyse Frederic Encel


Guerre entre Israël et le Hamas : à Rafah, la menace d’une offensive israélienne fait craindre un « massacre énorme » chez les réfugiés gazaouis


Guerre à Gaza : à Rafah, près d’un million et demi de Palestiniens sont « privés de tout » et « acculés » avant une offensive israélienne


« Israël est en train de détruire Gaza sans détruire le Hamas »


« Dans la promiscuité, une femme réfugiée n’a plus d’intimité, plus aucune autonomie », confie Noor, déplacée dans le sud de Gaza

Bande de Gaza : « L’hôpital est submergé par le nombre de victimes », décrit l’urgentiste Raphaël Pitti


Pendant son séjour dans l’enclave palestinienne, l’urgentiste nous a envoyé des notes vocales pour témoigner de l’état désastreux dans lequel se trouve Gaza.

Lire ICI


Guerre entre Israël et le Hamas : près de 8 000 personnes évacuées d’un hôpital dans le sud de la bande de Gaza


La France a transmis un avertissement d’Israël au Liban, affirme Beyrouth


Gaza: «une invasion terrestre à Rafah» peut «constituer un crime de guerre», selon l’ONU


Palestine : le témoignage de Leila Shahid sur 100 ans d’histoire

La ville de Rafah, théâtre d’intenses frappes


La ville de Rafah, où se sont réfugiés plus d’un million de Palestiniens menacés par la guerre à Gaza, est le théâtre samedi d’intenses frappes israéliennes à l’heure où la diplomatie tente d’imposer une nouvelle trêve sur fond d’embrasement régional. 

Lire ICI


Gaza : au moins 17 000 enfants non accompagnés ou séparés de leurs parents


En soutien à Rima Hassan et aux voix (pro)palestiniennes

Guerre entre Israël et le Hamas : la population « meurt de faim » à Gaza, alerte un responsable de l’OMS


La situation humanitaire est aggravée par la polémique visant l’UNRWA, l’agence des Nations unies pour les réfugiés palestiniens, dont certains employés ont été accusés par Israël d’avoir été impliqués dans les attaques du 7 octobre.

Lire ICI


Guerre dans la bande de Gaza : comment donner naissance dans un territoire sous les bombes ?


Gaza «inhabitable», l’impossible enquête de terrain


Au Liban, l’Unrwa est vitale pour une majorité de réfugiés palestiniens


À la frontière de Gaza : des colons fanatiques bloquent l’aide humanitaire

Guerre Israël-Hamas : la Cour internationale de justice oblige Israël à reconnaître le risque de génocide à Gaza


La plus haute juridiction de l’ONU demande également à l’État hébreu de permettre l’accès à l’aide humanitaire dans la bande de Gaza, mais n’ordonne pas de cessez-le-feu.

Lire ICI


Guerre en Israël et le Hamas : le mur diplomatique


16 ONG DEMANDENT DE CESSER DE LIVRER DES ARMES À ISRAËL ET AUX PALESTINIENS


dans le sud de la bande de Gaza, « certaines femmes accouchent dans la rue », dénonce un médecin

Ukraine : une nouvelle vague de frappes russes fait au moins 18 morts et près de 130 blessés


Selon le commandant en chef de l’armée ukrainienne, l’armée de Vladimir Poutine a tiré au total 41 missiles dans la nuit du lundi 22 au mardi 23 janvier sur l’ensemble du territoire.

Lire ICI

À Rafah, dans le sud de Gaza, ces enfants de la rue qui naissent dans la guerre


Guerre, pauvreté et dénuement : les Gazaouis sont abandonnés à leur triste sort. Outre les 25 000 morts, près de deux millions de Gazaouis sont déplacés dans le sud de l’enclave. Sans eau et sans nourriture. Ce chaos engendre un drame humanitaire absolu, des enfants de la guerre qui naissent dans la rue notamment, l’unique maternité encore en service dans le sud de l’enclave ne parvenant pas à accueillir toutes les futures mères.

Lire ICI


Guerre Israël-Hamas: «L’urgence est d’arrêter ce crime en cours»


Depuis bientôt quatre mois, Gaza vit un calvaire. Plus de 25 000 morts selon le bilan du Hamas, 85% de la population a dû se déplacer à cause des bombardements. Une nouvelle trêve serait à l’étude, selon le média américain Axios. Israël aurait proposé au Hamas une pause de deux mois, en échange des 130 otages encore aux mains du Hamas. Entretien avec Hala Abou Hassira, ambassadrice de la Palestine en France.

Plus de 25 000 Palestiniens tués selon le Hamas au 107e jour de la guerre à Gaza


Les combats se sont poursuivis, dimanche, avec pour épicentre Khan Younès, situé dans le sud de l’enclave où la guerre a fait plus de 25 000 morts, selon le Hamas. Le mouvement palestinien affirme que les forces israéliennes ont visé les environs des hôpitaux Nasser et Al-Amal. Le ministre français des Armées, Sébastien Lecornu, est attendu à Tel-Aviv. Voici le fil du dimanche 21 janvier 2024. 

Lire ICI


L’hôpital de Khan Younès pris d’assaut dans les combats les plus sanglants de 2024