La justice française rouvre l’enquête sur le drame du «bateau cercueil» au large de la Libye

Le drame du «bateau cercueil» a précédé l’afflux de réfugiés depuis 2015. Ici, un bateau pneumatique avec des migrants attend d’être secouru près de la Libye, le 15 septembre 2022. © Petros Karadjias / AP


La justice française a rouvert jeudi 22 septembre l’enquête sur les soupçons d’inaction des marines occidentales face au « bateau cercueil ». En mars 2011, un bateau avait dérivé deux semaines au large de la Libye, avec à son bord 72 migrants africains, dont 63 sont morts. La relance de la procédure intervient après dix ans d’impasse et d’insistance de deux survivants, qui estiment que plusieurs armées présentes dans la région n’avaient pas réagi malgré la connaissance de leur détresse.

Si seulement la réouverture de l’enquête pouvait contribuer à mettre fin à une situation qui dure depuis si longtemps…

Lire ICI


Maroc : mort d’une Africaine touchée par un tir de la police alors qu’elle montait dans un canot vers les Canaries

Arrestations de migrants à Laayoune, au Maroc. Crédit : compte Facebook de l’AMDH


Selon l’ONG Caminando Fronteras, une femme subsaharienne a été tuée dans la nuit de dimanche à lundi dans le sud du Maroc après avoir été touchée par un tir de la police. Elle faisait partie d’un groupe de 35 personnes qui s’apprêtaient à prendre la mer pour rejoindre l’archipel espagnol des Canaries.

Lire ICI

Méditerranée : plus de 750 migrants secourus par trois navires humanitaires

Des migrants entassés sur le Sea Watch 3, le 11 septembre 2022. Crédit : Sea-Watch


Le Sea Watch 3, le Sea-Eye 4 et le Humanity 1 ont secouru ces derniers jours 765 migrants en détresse en Méditerranée centrale. Les trois navires humanitaires naviguent désormais près des côtes italiennes en attendant de se voir attribuer un port de débarquement.

Lire ICI

Migrations


Toulouse : l’évacuation de jeunes migrants de l’ancien Ehpad des Tourelles est terminée

Evacuation de jeunes migrants de l’ancien Ehpad des Tourelles à Toulouse ce vendredi 26 août au matin. • © FTV/ Nathan Fillol


De nombreux policiers sont mobilisés ce matin pour évacuer l’ancien Ehpad des Tourelles à Toulouse. Il était occupé par de jeunes migrants. La justice a recensé 3 mineurs isolés parmi ces occupants, ce que contestent les associations. L’opération vient de se terminer.

Lire ICI



Au Pays-Bas, le système d’accueil dans la tourmente après la mort d’un bébé dans un centre pour migrants

Le centre d’hébergement de Ter Apel est surpeuplé depuis plusieurs mois. La situation s’est dégradée jusqu’à devenir une crise humanitaire. Un bébé de trois mois hébergé dans un gymnase de la ville est mort, mercredi 24 août 2022. Crédit : Picture alliance


Un bébé de trois mois est mort, mercredi, dans le centre d’hébergement pour demandeurs d’asile de Ter Apel, aux Pays-Bas. Les conditions de vie se sont fortement dégradées depuis un an dans cette structure prévue pour accueillir 2 000 personnes. Quelque 700 personnes dorment actuellement à l’extérieur, dans des conditions extrêmement précaires. Pour la première fois, MSF a lancé, jeudi, une mission humanitaire dans le pays.

Lire ICI


Mauritanie : Mbera, l’un des plus grands camps de réfugiés maliens au Sahel


Des dizaines de milliers de Maliens ont afflué dans le camp de réfugiés de Mbera en Mauritanie, ces derniers mois. Ils fuient la multiplication des attaques djihadistes et l’intensification des combats avec l’armée dans le centre du pays, au sud de la frontière avec la Mauritanie.



Méditerranée : 212 personnes secourues en deux jours au large de la Libye

41 personnes ont été secourues lors d’une opération menée dans la nuit du 24 au 25 août. Crédit: SOS Méditerranée


Au total, 212 personnes se trouvent à bord de l’Ocean Viking suite à quatre sauvetages. L’un a été mené avec l’ONG allemande Resqship et un autre avec Open Arms.

Lire ICI

Dans l’actualité


Ces ministres du nouveau gouvernement qui s’étaient opposés au mariage pour tous


Russie : deux ans de trop derrière les barreaux pour Ivan Safronov, figure du journalisme assimilée à un “traître”


Méditerranée : le Geo Barents de MSF secourt 315 migrants en quelques heures


Cameroun : L’enquête sur des meurtres commis par des soldats est une étape positive


Quand les rédactions sont dépossédées du choix de leur Une


Invasion russe: un opposant condamné à 7 ans de prison pour avoir dénoncé la guerre en Ukraine


Il intègre l’école de police malgré une condamnation pour violence conjugale


Dans l’actualité


États-Unis : une fusillade fait au moins six morts lors d’un défilé du 4 juillet


Guerre en Ukraine, en direct : Poutine ordonne de continuer la guerre, la bataille de Donetsk se prépare


Méditerranée : 71 migrants secourus au cours d’une traversée, dont un bébé de quatre mois


Drame de Melilla : au Maroc, 36 migrants passent en procès pour « violences » contre les forces de l’ordre


Burkina Faso : les menaces se multiplient contre les journalistes


« Signal très particulier », « régression », « mépris »… : des élus réagissent au passage des Outre-mer dans le giron de l’Intérieur


AUX ETATS-UNIS, LE LOBBYING DES « ÉVANGÉLIQUES » MENACE LES DROITS HUMAINS


Meta emboîte le pas à TikTok : vers la désinformation assistée par intelligence artificielle


Communautarisme : quand l’extrême-droite s’organise pour vivre entre blancs


« Deux femmes nous ont dit avoir perdu leurs enfants » : sauvetage « tragique » en Méditerranée centrale

Lorsque le Geo Barents est arrivé sur les lieux du drame, 22 passagers manquaient à l’appel. Crédit : MSF Sea/Twitter


Le Geo Barents, le navire humanitaire de Médecins sans frontières (MSF) a porté secours, lundi, à 71 personnes en grande détresse dans les eaux libyennes. À son arrivée sur les lieux du drame, 22 personnes, dont des enfants, avaient déjà disparu.

Lire ICI

Les statistiques du HCR sur les traversées de la Méditerranée révèlent un nombre croissant de morts et de tragédies en mer

Des réfugiés et des migrants à la dérive dans une embarcation en bois attendent d’être secourus près de l’île italienne de Lampedusa, en mer Méditerranée, le 28 août 2021.   © REUTERS/Juan Medina


Alors que le nombre de réfugiés et de migrants qui franchissent la Méditerranée pour rejoindre l’Europe est moins élevé qu’en 2015, ces périples sont de plus en plus meurtriers. C’est ce que révèle un nouvel article basé sur la visualisation des données et rendu public ce jour par le HCR, l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés.

Lire ICI

Malte, ou le refus assumé de porter secours aux migrants en détresse en Méditerranée

Les forces armées maltaises ont aidé en avril des migrants en difficulté en mer à rejoindre l’Italie, à défaut de les conduire à Malte. Crédit : AlarmPhone


Depuis des années, les ONG dénoncent le comportement du gouvernement maltais, accusé de laisser les canots de migrants à l’abandon en Méditerranée sans leur porter secours. Dans un rapport mis à jour ce mois-ci, le Conseil européen sur les réfugiés et exilés (ECRE) a, de nouveau, fustigé le petit pays européen pour sa politique migratoire.

Lire ICI

Près de 450 personnes débarquent en Sicile à bord d’un bateau de pêche

Les migrants en détresse dans des embarcations de fortune peuvent être escortés par les autorités italiennes jusqu’au port le plus proche. Crédit : Ansa


Une embarcation partie de Libye avec 450 exilés a atteint tôt ce mardi matin Pozzallo, en Sicile. Face à l’augmentation des arrivées, le maire de la ville réclame « une force militaire européenne ».

Lire ICI

Méditerranée : plus de 100 migrants morts en deux jours, MSF dénonce « l’inacceptable indifférence » de l’UE

Des migrants secourus en Méditerranée par le navire de MSF, le Geo Barents. Crédit : MSF / Anna Pantelia


Alors que plus de 100 migrants ont perdu la vie en seulement deux jours en mer Méditerranée en tentant d’atteindre l’UE, Médecins sans frontières (MSF) a dénoncé mercredi dans un communiqué « la négligence » des pays européens, qui font preuve d’une « inacceptable indifférence ». Selon l’ONG médicale, ces drames sont pourtant « la conséquence de [leurs] politiques migratoires ».

Lire ICI

Au moins 25 corps de migrants rejetés sur la plage en Tunisie

Une plage dans les environs de Zarzis, en Tunisie. Crédit : InfoMigrants


En trois jours, près de 25 cadavres ont été rejetés par la mer au large des côtes du nord-est de la Tunisie. Selon les informations de l’OIM, il s’agirait de migrants de nationalité syrienne et tunisienne.

Lire ICI

Plus de 600 migrants secourus par des navires humanitaires débarquent en Italie

Le Geo Barents attendait depuis une semaine de pouvoir débarquer en Italie. Crédit : SOS Méditerranée / Andrea Monrás


L’Aita Mari a accosté à Lampedusa, dimanche, avec 176 exilés à bord, secourus quelques jours plus tôt en Méditerranée. Les 439 migrants pris en charge par le Geo Barents ont, eux, débarqué, samedi, au port d’Augusta, en Sicile.

Lire ICI

Fifa : les propos « mal interprétés » de Gianni Infantino sur les migrants

Le président de la Fédération international de football, Gianni Infantino, lors d’un Conseil de la FIFA à Zurich le 20 octobre 2021. Crédit : AFP


Devant l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE), le président de la Fifa Gianni Infantino a semblé établir un lien mercredi 26 janvier entre son projet de Coupe du monde tous les deux ans et la tragédie des migrants en Méditerranée à qui il faut « donner de l’espoir », déclenchant une polémique qu’il a tenté d’éteindre en évoquant des propos « mal interprétés ».

Lire ICI

Méditerranée : plus de 32 000 migrants interceptés en mer et ramenés en Libye en 2021

Des migrants africains de retour en Libye après avoir été interceptés par les garde-côtes libyens. Crédit : Ansa


Selon l’OIM, 32 425 migrants ont été interceptés alors qu’ils tentaient de traverser la Méditerranée en 2021 et ramenés en Libye, pays qu’ils cherchent à fuir. C’est près de trois fois plus qu’en 2020.

Lire ICI

En Méditerranée, le nombre de décès de migrants grimpe en flèche

A bord du bateau de Médecins sans frontières, après un sauvetage, le 17 novembre. (Virginie Nguyen Hoang /AFP)


Dans l’ombre du naufrage survenu au large de Calais, 75 personnes ont perdu la vie au large des côtes libyennes, le 17 novembre. Avec plus de 1 300 vies perdues depuis janvier sur l’une des routes les plus dangereuses du monde, l’année 2021 est d’ores et déjà plus meurtrière que chacune des trois années précédentes.

Lire ICI

« Partez immédiatement, c’est clair ? » : après un sauvetage, le Sea Watch 4 menacé par les garde-côtes libyens


Dans un message radio, les garde-côtes libyens ont menacé de kidnapper l’équipage du Sea Watch 4. Crédit : Sea Watch International / Capture d’écran


Dans un message radio diffusé par l’ONG Sea-Watch, les autorités libyennes ont exhorté hier d’un ton menaçant l’équipage du navire humanitaire allemand à quitter la zone de sauvetage où il se trouvait. Au risque de se faire « emmener en Libye ». Ce n’est pas la première fois que l’ONG fait face aux menaces des autorités maritimes libyennes en mer Méditerranée.

Lire ICI

EUROMED DROITS qu’est-ce ?

C’est un réseau reliant deux rives

Logo Euromed Droits

EuroMed Droits, anciennement le Réseau Euro-Méditerranéen pour les Droits Humains, est une organisation non-gouvernementale dédiée à la coopération et au dialogue entre et au sein des pays des deux rives de la Méditerranée.

EuroMed Droits est un réseau représentant 68 organisations des droits humains actives dans 30 pays. Le réseau a été fondé en 1997 à la suite de la Déclaration de Barcelone de 1995 par des organisations de la société civile qui souhaitaient s’investir dans la promotion des droits humains et de la démocratie dans le cadre du partenariat euro-méditerranéen.

La mission d’EuroMed Droits est de développer et de renforcer des partenariats entre des organisations de la société civile, afin qu’elles coopèrent sur un pied d’égalité aux niveaux régional et national. En créant des opportunités de mise en réseau et en encourageant une telle coopération au sein de la société civile, EuroMed Droits vise à aider ces organisations à définir des stratégies communes, à promouvoir leurs messages et visions conjointes auprès des décideurs politiques et d’un public plus large, en vue de renforcer leur influence dans leur propre pays et au niveau international.

Dans sa stratégie 2018-2021, EuroMed Droits a identifié quatre thématiques de travail clés, à côté de son travail régulier sur certains pays du sud de la Méditerranée.

LIRE ICI

et ICI

Huit cadavres de migrants, dont un enfant, retrouvés sur des plages espagnoles


Environ 300 kilomètres séparent l’Algérie des côtes espagnoles. Crédit : Google map


Huit corps, dont ceux d’un enfant et de trois femmes, ont été découverts entre dimanche et mardi sur des plages du sud de l’Espagne. Selon les premiers éléments de l’enquête, ces migrants seraient partis des côtes algériennes dans l’espoir de rejoindre l’Andalousie.

Lire ICI

Méditerranée : l’Océan Viking porte secours à 129 personnes au cours de quatre opérations de sauvetage

Quelques jours seulement après son retour en Méditerranée centrale, l’Océan Viking de l’ONG SOS Méditerranée a porté secours à 129 personnes, dont une dizaine de femmes et une quinzaine d’enfants, au cours de quatre opérations de sauvetage menées durant le week-end des 18 et 19 septembre.

Image

Plus de 1 000 décès en Méditerranée depuis le début de l’année

Les navires humanitaires (Ocean Viking, Sea Watch, Mare Jonio….) sillonnent une partie très limitée de la mer Méditerranée. La présence de ces ONG est loin d’être une garantie de secours pour les migrants qui veulent tenter la traversée depuis les côtes africaines. Beaucoup d’embarcations passent inaperçues dans l’immensité de la mer. Beaucoup de canots sombrent aussi sans avoir été repérés. La Méditerranée reste aujourd’hui la route maritime la plus meurtrière au monde.

Lire ICI