D’ici et d’ailleurs


Deux magistrates font un «  faux » qui envoie un homme en prison, il se suicide


Esclaves des pays du golfe : le sang et le déshonneur




Personnes déplacées: les dix crises les plus négligées au monde se trouvent en Afrique



Tchad : Les forces de sécurité se livrent à des abus en plein dialogue national



Mobilisation partielle

Après la mobilisation décrétée par Vladimir Poutine, des milliers de citoyens russes ont pris le chemin de l’exil dans des pays les acceptant sans visa. (ASTRID AMADIEU / FRANCEINFO)

Lire ICI



Au moins 8 journalistes arrêtés en Russie lors des manifestations anti-mobilisation


Au Brésil, la presse, cible d’attaques massives du clan Bolsonaro


L’esclavage contemporain, un fléau tenace pour les minorités dans le monde entier

Des hommes rohingyas travaillent au milieu d’un canal d’eaux usées dans le camp de réfugiés de Kutupalong à Ukhia (Bangladesh), en mars dernier. (Munir uz zaman/AFP)


Esclavage traditionnel ou sexuel, travail forcé, mariage d’enfants… Des Ouïghours aux Rohingyas, du Mali à la Serbie, nombre de minorités subissent des formes d’exploitation, souligne Tomoya Obokata, rapporteur de l’ONU sur l’esclavage contemporain.

Lire ICI

Comprendre en quelques points le 10 mai, la journée des mémoires de la traite négrière, de l’esclavage et leur abolition

Statue symbolisant la traite humaine • ©diplomatie.gouv.fr


Le 10 mai marque la journée des mémoires de la traite négrière, de l’esclavage et leur abolition. Elle a été instituée en 2006. Emmanuel Macron présidera la cérémonie organisée au Jardin du Luxembourg.

Lire ICI

Mémoire de l’esclavage: la Banque centrale des Pays-Bas fait son mea culpa

Exposition Slavery au Rijksmuseum d’Amsterdam, 12 mai 2021. AFP – KENZO TRIBOUILLARD


Après les grandes entreprises britanniques, la Banque centrale des Pays-Bas (DNB) reconnaît le rôle important qu’ont joué ses premiers dirigeants dans l’esclavage, comme le montre une enquête indépendante.

Lire ICI

Commémoration de l’abolition de l’esclavage : 20 ans après la loi Taubira, la date du 10 mai fait encore débat


Cette année, l’abolition de l’esclavage est revenue plus tôt dans le débat public qu’elle ne le fait actuellement. En déposant une gerbe devant la tombe de Napoléon à l’occasion du bicentenaire de la mort de l’Empereur, Emmanuel Macron a relancé le débat autour de l’héritage de Bonaparte, qui en 1802 avait rétabli l’esclavage, aboli en 1794 par les Révolutionnaires à Saint-Domingue, en Guadeloupe et en Guyane. 


Lire ICI mais également ICI

10 mai Journée nationale de la mémoire de la traite négrière, de l’esclavage et de leurs abolitions