FIFA : Payez pour le mal causé aux travailleurs migrants du Qatar

Manju Devi, dont le mari Kripal Mandal est décédé en 2022 à Doha (Qatar) où il était un travailleur migrant, photographiée avec sa famille au Népal en mai 2022. © 2022 Shyam Karki


Une coalition internationale appelle à des dédommagements financiers pour décès et vols de salaires.

Lire ICI

Qatar : La recette strasbourgeoise anti Coupe du monde



Le « maquis Alsace-Lorraine » organise ce dimanche 19 décembre une seconde action coup de poing dans le centre-ville de Strasbourg. En ligne de mire de cette coalition citoyenne, le boycott d’une compétition dont la mise en œuvre a coûté la vie à plus de 6 500 travailleurs migrants – pour construire les stades de ce Mondial de la honte.

Lire ICI

Le Qatar poursuivi en justice après des examens gynécologiques forcés à l’aéroport de Doha


L’aéroport international de Doha au Qatar. (SIPANY/SIPA / SIPANY/SIPA)


Sept Australiennes, voyageant sur Qatar Airways, préparent une action en justice après avoir subi des examens gynécologiques fin 2020 pour retrouver la mère d’un bébé abandonné dans les toilettes de l’aéroport.

Lire ICI

L’émir du Qatar approuve la loi électorale pour les premières élections législatives


L’émir du Qatar, le cheikh Tamim bin Hamad Al Thani, s’exprime lors du sommet de Kuala Lumpur à Kuala Lumpur, en Malaisie, le 19 décembre 2019. REUTERS/Lim Huey Teng


DUBAI, 29 juillet (Reuters) – L’émir du Qatar a approuvé jeudi une loi électorale pour les premières élections législatives du pays, qui doivent se tenir en octobre, a annoncé son bureau.

Le vote, un an avant que l’État arabe du Golfe n’accueille le tournoi de la Coupe du monde de football, concernera les deux tiers, soit 30 membres, du Conseil de la Choura de 45 sièges, pour lequel une nouvelle loi a également été approuvée par l’émir Cheikh Tamim bin Hamad. al-Thani jeudi.

L’émir continuera de nommer les 15 membres restants.

Lors d’un référendum en 2003, les Qataris, qui ne représentent que 10 % de la population du pays, ont approuvé une nouvelle constitution qui prévoyait des élections partielles pour le conseil, dont les membres sont actuellement tous nommés. Les scrutins avaient été retardés depuis lors.

Le Qatar, qui comme d’autres pays du Golfe interdit les partis politiques, a déjà des élections municipales. Il a cherché à redorer son image, notamment en améliorant les droits des travailleurs migrants, à la suite d’allégations d’abus de travail et d’un embargo diplomatique, commercial et de voyage de trois ans et demi imposé par les autres États arabes à la mi-2017.

La nouvelle loi stipule que les citoyens âgés de 18 ans et plus, et dont le grand-père est né au Qatar, ont le droit de voter dans les districts où réside leur tribu ou leur famille. Les candidats doivent être d’origine qatarie et avoir au moins 30 ans.

La nation petite mais riche, premier producteur mondial de gaz naturel liquéfié, sera divisée en 30 circonscriptions électorales, avec un candidat à élire pour chaque circonscription.

Les Qataris qui ont été condamnés « par un jugement définitif pour un crime impliquant des turpitudes morales ou de la malhonnêteté » ne peuvent ni voter ni se présenter « à moins d’être réhabilités conformément à la loi ».

Ceux qui ont rang de ministre, les membres des organes judiciaires, les militaires et les membres du conseil municipal ne peuvent se présenter tant qu’ils occupent ces postes.

La loi a limité les dépenses de campagne à 2 millions de riyals (549 450,55 $). (1 $ = 3,6 400 rials qatariens)

Reportage de Ghaida Ghantous; Édité par Timothy Heritage

(traduction automatique)

Ou comment même le foot peut faire avancer (à petits pas) la démocratie… au prix toutefois de la mort de plus de 6500 ouvriers migrants…

QATAR 2022 : LA FIFA FAIT DÉFAUT SUR LE TERRAIN DES DROITS HUMAINS

Vue générale des travaux de construction du stade Lusail, le 10 décembre 2019 à Doha, au Qatar. Le Lusail Stadium accueillera le match d’ouverture et le match final de la prochaine Coupe du Monde de la FIFA, Qatar 2022 © FIFA via Getty Image


Alors que le début du tournoi de qualification pour la Coupe du monde de football est imminent, le Qatar continue d’exploiter et de maltraiter les travailleurs et travailleuses migrants. Sans véritable action, cet événement sportif sera largement terni.

Lire ICI