D’ici et d’ailleurs


Deux magistrates font un «  faux » qui envoie un homme en prison, il se suicide


Esclaves des pays du golfe : le sang et le déshonneur




Personnes déplacées: les dix crises les plus négligées au monde se trouvent en Afrique



Tchad : Les forces de sécurité se livrent à des abus en plein dialogue national



Mobilisation partielle

Après la mobilisation décrétée par Vladimir Poutine, des milliers de citoyens russes ont pris le chemin de l’exil dans des pays les acceptant sans visa. (ASTRID AMADIEU / FRANCEINFO)

Lire ICI



Au moins 8 journalistes arrêtés en Russie lors des manifestations anti-mobilisation


Au Brésil, la presse, cible d’attaques massives du clan Bolsonaro


Russie : ruée sur les billets d’avion pour quitter le pays après l’annonce d’une « mobilisation partielle » par Vladimir Poutine

L’aéroport de Saint-Pétersbourg, en Russie, le 16 mai 2020.  
(SERGEY NIKOLAEV / NURPHOTO / AFP)


Les billets pour des vols directs vers les destinations les plus proches de la Russie sont tous épuisés pour la journée de mercredi et tous les vols pour Istanbul « sont complets » jusqu’à samedi, selon le site Aviasales, populaire en Russie pour acheter ses billets.

Lire ICI

Ukraine: l’exode des populations


Fuir la guerre en Ukraine

Les personnes cherchant à traverser la frontière ont besoin d’une aide humanitaire

Des Ukrainiens regroupés à Rava-Ruska, dans l’ouest de l’Ukraine, attendaient avant de pouvoir franchir la frontière avec la Pologne, dans la nuit du 25 février 2022. Les lueurs rougeâtres provenaient d’un feu de camp qui avait été allumé pour réchauffer le groupe. © 2022 Jonathan Pedneault / Human Rights Watch


« Dans la nuit du 24 février, je me trouvais avec un collègue à Rava-Ruska, un point de passage frontalier entre l’Ukraine et la Pologne ; en début de journée, Vladimir Poutine avait annoncé le lancement d’une invasion russe à grande échelle de l’Ukraine. À Rava-Ruska, il était peu après 22 heures, et le temps était glacial.« 


Lire ICI





Guerre en Ukraine : « J’espère que nous pourrons bientôt rentrer chez nous », témoignent des réfugiés

Près de 500 000 Ukrainiens ont fuit le conflit depuis le 24 février et se sont réfugiés dans les pays voisins. / AFP


A la frontière entre la Pologne et l’Ukraine, c’est un flot incessant de réfugiés qui fuient les zones de combat. Reportage à Hrebenne, un des principaux points de passage de ces milliers de déplacés.

Lire ICI



Exode à la frontière Ukraine-Pologne : « Ils nous refoulent juste parce qu’on est Noirs ! »

Moustapha Bagui Sylla vivait depuis un an à Kharkiv (Ukraine), où il étudie la médecine à l’université. Crédit : Mehdi Chebil


De nombreux Africains fuyant la guerre en Ukraine ont affirmé sur les réseaux sociaux avoir été recalés à la frontière polonaise en raison de leur couleur de peau. À la gare de Lviv, dans l’ouest de l’Ukraine, France 24 a rencontré plusieurs étudiants africains ayant été refoulés sans raison au poste-frontière de Medyka. Des discriminations démenties par Kiev et Varsovie.

Lire ICI


Une mère de famille fuit Kiev et trouve refuge en Pologne après un périple de plusieurs jours

Des familles transportant leurs effets personnels franchissent le poste-frontière de Zosin en Pologne après avoir fui l’Ukraine.   © HCR/Chris Melzer

Après un voyage épuisant de trois jours en voiture, Olga et ses enfants font partie des centaines de milliers de personnes qui ont fui l’Ukraine en quête de sécurité dans les pays voisins.

Lire ICI