Et ailleurs…


Sri Lanka : les forces de l’ordre délogent des manifestants manu militari, la communauté internationale s’inquiète


Birmanie : qui sont les quatre hommes exécutés par la junte militaire ?


La CIJ rejette les objections du Myanmar dans l’affaire de génocide

D’ici et d’ailleurs


Police : 37 personnes sont décédées lors d’une mission de police en 2021, révèle l’IGPN


Loi séparatisme: le Conseil constitutionnel valide des dispositions contestées par les cultes chrétiens



Ukraine : L’emplacement de bases russes et ukrainiennes met en danger les civils


La Tunisie va-t-elle redevenir une dictature ?


Égypte : ces présentateurs à la solde du pouvoir qui mènent campagne contre les journalistes


Sri Lanka : les forces de l’ordre délogent des manifestants manu militari, la communauté internationale s’inquiète

D’ici et d’ailleurs



Ukraine : après l’attaque russe sur Vinnytsia, Moscou dit avoir frappé une réunion militaire


Tchad : l’enfance brisée des victimes de viols


Génocide des Tutsi au Rwanda : Laurent Bucyibaruta condamné à 20 ans de prison


Soutenir la quête de justice pour les crimes graves internationaux


Guerre en Ukraine, en direct : le Britannique Paul Urey meurt dans une prison du Donetsk ; Londres juge l’information « alarmante »


Hongrie : Bruxelles saisit la justice européenne contre une loi enfreignant les droits des LGBTQ et des atteintes aux médias


La Tunisie va-t-elle rebasculer dans la dictature ?


En Birmanie, le sinistre retour de la peine de mort pour mater la contestation

Afrique : les dictatures

En Tunisie, le président, Kaïs Saïed, renforce son contrôle de la justice

Manifestation contre le président tunisien, Kaïs Saïed, le 13 février 2022 à Tunis. HASSENE DRIDI / AP


Le chef de l’Etat s’est attribué par décret le pouvoir de limoger les magistrats et leur interdit de faire grève.

Lire ICI



Egypte : grève de la faim d’un médecin prodémocratie détenu depuis 2018

Une immense bannière représentant le président Abdel Fattah Al-Sissi sur un pont d’autoroute, dans le quartier de Nasr City, au Caire, le 15 janvier 2021. AMIR MAKAR / AFP


Walid Shawky avait été en 2008 l’un des fondateurs du Mouvement du 6 avril, puis emprisonné le 14 octobre 2018 pour « appartenance à une organisation terroriste ».

Lire ICI