Dossier : Les inégalités entre femmes et hommes


Où en sont les inégalités entre les femmes et les hommes ? Les dernières données sur les écarts de salaires, l’accès à l’emploi, les discriminations et violences sexistes.

Lire ICI


Être une femme dans l’Afghanistan des talibans


Golshifteh Farahani : « Le mouvement Femme, vie, liberté ne peut pas être réprimé »

 

A l’occasion de la journée internationale de lutte pour les droits des femmes,

le Collectif Aubois de lutte pour les droits des femmes (les associations LDH, Greenpeace, MRAP, NT10 et AGUI, les syndicats CGT, CFDT, FSU et Solidaires et le CIDFF)

Appelle à manifester le vendredi 8 mars 2024.

Rassemblement à 14h00 Place Jean-Jaurès pour une marche dans Troyes, ponctuée d’étapes avec prises de parole par les différentes organisations constituant le collectif.

Le cinéma Utopia, en partenariat avec le Centre Communal d’Action Sociale (CCAS) de Pont-Sainte-Marie et les associations LDH et Solidarité Femmes, organise une soirée spéciale pour sensibiliser aux droits et conditions des femmes,

Le vendredi 8 mars 2024 à partir de 19h00 au cinéma UTOPIA.



PLUS INVISIBLES QUE LES PAYSANS : LES PAYSANNES

 


« Si les agricultrices ont acquis des droits, c’est parce qu’elles se sont battues pour »


« Je ne fais pas grand chose, la traite et la compta » : le travail invisible des paysannes


« De plus en plus d’agricultrices se revendiquent de l’écoféminisme »

Les jeunes femmes se disent beaucoup plus souvent victimes de discriminations


4 % des hommes déclarent avoir subi des comportements discriminatoires au cours des deux dernières années. La proportion monte à 8 % chez les femmes et à 15 % chez les femmes de moins de 30 ans.

Lire ICI

ELECTIONS SENATORIALES      

par Jean Camus


Ce dimanche, le doyen des sénateurs briguait un nouveau mandat. A 84 ans, le centriste Jean-Marie Vanlerenberghe, à été réélu pour la quatrième fois dans le Pas-de-Calais.

Le Sénat, ou la gérontocratie :*

226 hommes soit 64,9 %

122 femmes soit 35,1 %

Une majorité d’hommes âgés :

34             moins de 50 ans

80             50-59 ans

83             70-79 ans

4               80 ans et plus

(*chiffres connus avant l’élection d’hier qui a apporté peu de changements importants quant à la composition du Sénat, les femmes gagnant cependant 4 postes, la droite restant majoritaire, la gauche étant en progression, le RN de retour)

Voir les chiffres définitifs ICI

Et une autre réaction ICI 

LES FEMMES ET MINORITÉS DE GENRE , GRANDES OUBLIÉES DE LA SANTÉ ?

Aujourd’hui, en 2023, les équipes de Médecins du Monde en France et à l’international constatent quotidiennement combien être femme ou minorité de genre implique des difficultés à exercer ses droits et un accès limité ou complexifié à la prévention et aux soins.

Surexposées à différentes formes de stigmatisation, les femmes et minorités de genre font face à des obstacles variés solidement ancrés dans les sociétés : des barrières géographiques, économiques, socio-culturelles, mais aussi administratives et institutionnelles.

« Face aux conservatismes, à la stigmatisation sociale et morale, aux violences liées au genre, notre combat aux côtés des associations féministes, humanitaires et de santé, reste primordial pour défendre la liberté de toute personne à disposer de son corps, à décider de sa sexualité et de sa santé. » Plan Stratégique de Médecins du Monde.

LIRE ICI

Les maladies liées au travail sont en forte augmentation en dix ans et sont encore trop souvent non déclarées, selon Santé Publique France


Les médecins du travail constatent une forte augmentation des signalements de maladies liées au travail, plus particulièrement chez les femmes.

Lire ICI

Réforme des retraites : un non-sujet dans la « presse féminine »



« Réforme des retraites : les femmes, grandes perdantes » (Libération, 27/01) ; « Retraites : la réforme n’est pas « plus juste » pour les femmes » (Mediapart, 23/01) ; « Retraites : le ministre Franck Riester admet que les femmes sont « un peu pénalisées » par le report de l’âge légal » (BFM-TV, 23/01)… De toute évidence, l’actuelle réforme des retraites aggravera la situation des femmes, déjà victimes d’inégalités sociales et salariales majeures. Mais si la question des retraites est un enjeu féministe de premier plan [1], la presse féminine se distingue (une nouvelle fois)… par sa capacité à regarder ailleurs.


Lire ICI

Enfant en situation de handicap : les pères doivent prendre leurs responsabilités, les pouvoirs publics aussi


Un collectif d’élues parisiennes rappelle que neuf familles monoparentales d’enfants en situation de handicap sur dix sont gérées par des mères seules. Des mères qui vivent un parcours du combattant face aux défaillances des institutions.

Lire ICI

Société : les droits des femmes reculent dans le monde entier


Au Moyen-Orient, une politique de répression contre les femmes les prive de liberté et d’éducation. Quant aux États-Unis, ils ont fait un grand pas en arrière dans le domaine.

Lire ICI


Suggestion de lecture: « Le genre pendant la Covid 19 »

Le genre pendant la Covid-19

Quel est l’impact de la crise sanitaire sur les relations entre les femmes et les hommes ? Les femmes ont été mobilisées en première ligne pour les emplois dits « essentiels » (soignantes, caissières). Sollicitées au sein des foyers, elles ont assuré la continuité pédagogique en faisant l’école à la maison et elles ont pris soin de leur famille confinée en assurant encore une fois l’essentiel des tâches domestiques. Les différentes contributions de chercheurs et acteurs sociaux rassemblés dans ce livre montrent comment la situation inédite créée par la Covid-19 a renforcé les inégalités de genre, au détriment des femmes principalement.

AUTEURS

Lucile Girard est sociologue, chercheuse associée au LIR3S UMR 7366 CNRS-UBFC. Ses thèmes de recherche principaux sont la sociologie de la santé et des groupes professionnels.

Maud Navarre est sociologue et journaliste spécialiste des questions de genre, chercheuse associée au LIR3S UMR 7366 CNRS-UBFC.

Georges Ubbiali est maître de conférences en sociologie à l’Université de Bourgogne-Franche-Comté, membre du laboratoire LIR3S UMR 7366 CNRS-UBFC. Il est spécialiste des questions de genre, des mouvements sociaux et du syndicalisme.