« Il faut avoir zéro confiance envers tout » : comment l’Ukraine tente de lutter contre la désinformation venue de Russie



Kiev doit faire face à de plus en plus de cyberattaques russes, notamment contre les médias ou les enfants, via le téléchargement de jeux vidéo suspects. Une guerre devenue presque aussi cruciale que celle dans les tranchées.

À quelques jours des élections européennes, l’UE s’efforce de lutter contre la désinformation venue de Russie. En Ukraine, cette désinformation est quotidienne, en particulier sur les réseaux sociaux, très prisés par la population. À tel point que cette « cyberguerre » est devenue presque aussi cruciale que celle qui se déroule dans les tranchées.



Tuée au front, Iryna Tsybukh, infirmière de combat et symbole d’une génération prête à mourir pour l’Ukraine


Avec la disparition d’Iryna Tsybukh, infirmière de combat de l’organisation de secours des Hospitaliers, l’Ukraine perd une nouvelle fois l’une des voix puissantes d’une génération née après l’indépendance du pays. Âgée de 25 ans, sa disparition a suscité l’émoi à travers le pays.

Il y a quelques jours, l’infirmière de combat Iryna Tsybukh, bien connue et très appréciée des Ukrainiens, partageait sur ses réseaux sociaux sa joie à l’approche de son anniversaire, qu’elle s’apprêtait à fêter le 1ᵉʳ juin : « Je suis fière d’être arrivée à vivre jusqu’à mes 26 ans », déclarait-elle. Ce fut son dernier partage, quelques jours avant sa mort.


RÉPRESSION EN RUSSIE : LES ENFANTS SONT LA NOUVELLE CIBLE DES AUTORITÉS



Les enfants de parents qui s’opposent à la guerre en Ukraine encourent le risque d’être placés en orphelinat. Voici l’une des méthodes de représailles des autorités russes pour écraser la dissidence. Une forme de répression peu documentée que nous mettons en lumière dans notre nouvelle recherche.

« Vos enfants iront en orphelinat  » c’est le titre de notre recherche qui expose comment les autorités russes instrumentalisent les enfants et leurs familles pour les dissuader de s’opposer à la guerre en Ukraine. Parmi les méthodes employées : endoctrinement via la propagande de guerre, séparation des familles, menaces de retraits des droits parentaux. En Russie, la menace est l’une des armes de répression du Kremlin.

Violation de la Convention sur l’interdiction des armes chimiques ? 

https://www.liberation.fr/international/europe/guerre-en-ukraine-la-russie-utiliserait-un-produit-chimique-comme-arme-selon-les-etats-unis

Selon un communiqué publié mercredi 1er mai dans la soirée par le département d’Etat américain, équivalent du ministère des Affaires étrangères, «L’utilisation de ces produits chimiques (la chloropicrine, produit chimique qui a été utilisé comme agent de guerre et comme pesticide et qui, en cas d’inhalation, présente un risque pour la santé.) n’est pas un incident isolé et est probablement motivée par le désir des forces russes de déloger les forces ukrainiennes de positions fortifiées et de réaliser des avancées tactiques sur le champ de bataille», écrit le département d’Etat.

« Le mépris permanent de la Russie pour ses obligations s’inscrit dans la même logique que les opérations d’empoisonnement d’Alexeï Navalny et de Sergueï et Ioulia Skripal avec des agents neurotoxiques de type Novichok. »

Mais le Kremlin réfute toute utilisation d’armes chimiques: le porte-parole de la présidence, Dmitri Peskov, s’est adressé à la presse, rapporte l’AFP. Il a démenti les accusations portées par Washington. « Comme toujours, ces accusations semblent totalement infondées », a-t-il déclaré.

https://www.lejdd.fr/international/totalement-infondees-la-russie-rejette-les-accusations-americaines-demploi-darme-chimique-en-ukraine-144744

Ukraine: plusieurs morts dans une triple frappe russe à Tchernihiv


Au moins quatorze personnes ont été tuées dans une triple frappe russe, mercredi 17 avril à Tchernihiv, grande ville du nord de l’Ukraine.

L’attaque a fait « quatorze morts et plus de soixante blessés à ce stade », a indiqué le ministre de l’Intérieur ukrainien, Igor Klimenko. À Tchernihiv, « trois explosions se sont produites » à 9h03 locales (7h03 TU), avait indiqué le maire Oleksandr Lomako un peu plus tôt dans la journée à la télévision. C’était une « frappe directe sur un immeuble d’infrastructure sociale ».



La Russie perd près de 1 000 soldats par jour, depuis le début de l’année


Selon les dernières données du ministère de la Défense britannique, le taux des pertes quotidiennes de l’armée russe en Ukraine a augmenté depuis le début de l’année 2024.

Extrêmes-droites


« Il est presque sûr que des eurodéputés RN ont reçu de grosses sommes de la Russie »


À deux mois des élections européennes, l’ONG internationale Avaaz part en campagne contre le parti de Jordan Bardella et Marine Le Pen dont les sulfureux liens internationaux sont inquiétants.



Un néonazi violent, journaliste pour le magazine Livre Noir


Néonazi assumé, Xavier Maire est un ancien militant néofasciste reconverti dans l’humanitaire. Présent en Ukraine en début d’année, il signe dans le magazine Livre Noir un reportage dithyrambique sur les néonazis du régiment Azov.



Bretagne : Marion Maréchal en croisade sur les terres de son grand-père

 


Marion Maréchal, petite-fille de Jean-Marie le Pen (surnommé le Menhir par ses partisans historiques) est en visite à Carnac avec Philippe Vardon, un ancien proche des milieux néo-nazis puis cadre du RN avant de rejoindre Reconquête il y a un an et demi. Un déplacement hautement sensible, tant localement des militants ou partisans de Reconquête ont multiplié les provocations. Ils sont notamment proches d’un très radical groupe régionaliste local An Tour-Tan, soupçonné de violences. Le collectif antifasciste local Gwened antifa Crew appelle à manifester.


Attentat à Moscou : intensifications des frappes en Ukraine, tour de vis sécuritaire… comment Vladimir Poutine va se venger


Le président russe met en cause l’Ukraine vers laquelle les auteurs de l’attentat du Crocus city hall se dirigeaient selon lui, avant d’être arrêtés. Malgré la revendication de l’attaque par l’Etat islamique, Poutine pointe une responsabilité de Kiev. Beaucoup redoutent une « vengeance » du maître du Kremlin contre l’Ukraine.

Lire ICI


Guerre en Ukraine : le point sur la situation

Ukraine: attaque massive de missiles et de drones russes, Moscou en «état de guerre»


Au moins deux personnes sont mortes en Ukraine après que la Russie a lancé quelque 90 missiles et 60 drones explosifs contre les infrastructures énergétiques du pays lors d’une attaque massive dans la nuit du jeudi 21 au vendredi 22 mars 2024. Moscou est « en état de guerre » en Ukraine, reconnaît désormais le Kremlin.

Lire ICI


La Russie reconnaît pour la première fois être « en état de guerre » contre l’Ukraine

Kiev se réveille avec des explosions et plusieurs blessés


La capitale ukrainienne a subi une attaque massive au petit matin. Plusieurs explosions ont retenti tandis qu’une dizaine de personnes ont été blessées, selon le maire de la ville. Les Européens sont réunis à Bruxelles à partir d’aujourd’hui pour évoquer leur soutien à l’Ukraine.

Lire ICI


La Russie fait régner «un climat de peur étouffant» dans les zones occupées d’Ukraine, selon l’ONU

Il y a dix ans, l’annexion de la Crimée par la Russie


Le 18 mars 2024, Moscou célèbre le dixième anniversaire du « jour de la réunification de la Crimée avec la Russie ». Quelques jours après la révolution pro-européenne à Kiev, les troupes russes se déployaient dans la péninsule ukrainienne. Dans la foulée d’un référendum non reconnu par la communauté internationale, le gouvernement russe, au mépris du droit international, faisait de la péninsule ukrainienne et de la ville de Sébastopol deux nouveaux sujets de la fédération de Russie.

Lire ICI


Derrière le « plébiscite » de Poutine, deux Russie de plus en plus irréconciliables

CINQ RUSSES EN PRISON POUR AVOIR CRITIQUÉ LA GUERRE


Pancarte avec écrit « Désolé pour l’Ukraine », publication d’un post sur les réseaux sociaux dénonçant la guerre, création d’une radio contestataire… pour ces actions, c’est direction la prison en Russie. Portraits d’artistes, journalistes, commerçants, militants russes qui sont emprisonnés pour avoir dit non à la guerre.

Lire ICI


Scrutin présidentiel en Russie : l’impossible espoir des exilés russes en France


Présidentielle en Russie : des bureaux de vote visés par plusieurs attaques et dégradations, au moins 13 personnes arrêtées


« Midi contre Poutine » : petit geste et symbole fort de l’opposition russe à Poutine

Guerre en Ukraine: la CPI délivre deux mandats d’arrêt contre des officiers russes


Le lieutenant Sergueï Kobylach et l’amiral Viktor Sokolov, commandant de la flotte de la mer Noire, sont suspectés de crimes contre l’humanité et de crimes de guerre commis en Ukraine entre octobre 2022 et mars 2023. Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a salué cette nouvelle étape franchie par la Cour pénale internationale (CPI) pour que justice soit rendue.

Lire ICI

RSF lance officiellement le satellite Svoboda pour offrir un journalisme indépendant aux populations russophones

Russie: des milliers de personnes rendent hommage à Alexeï Navalny lors d’obsèques, des dizaines arrêtées


Plusieurs milliers de partisans d’Alexeï Navalny se sont rassemblés vendredi 1er mars pour rendre un dernier hommage à l’opposant russe devant une église de Moscou avant ses obsèques, malgré le risque d’arrestation. Venus en nombre avec des fleurs, les soutiens de l’opposant présents ont scandé « non à la guerre ! », « nous ne t’oublierons pas ! » ou encore « nous ne pardonnerons pas ». Selon une ONG, au moins 45 personnes en été arrêtées partout dans le pays.

Lire ICI


Alexeï Navalny enterré dans un cimetière à Moscou, la foule scande « Non à la guerre ! »


Action d’interpellation pour demander la libération d’Oleg Orlov

Oleg Orlov, coprésident du Centre de défense des droits humains Memorial, une organisation membre de la FIDH, a été condamné à deux ans et six mois d’emprisonnement dans une colonie pénitentiaire pour avoir « discrédité de manière répétée » l’armée russe. Nous vous invitons à solliciter par courrier les autorités russes.

En savoir plus


Les séparatistes de Transnistrie demandent la protection de la Russie


Pourquoi la Russie n’est pas devenue une démocratie ?

Russie : Un éminent défenseur des droits humains condamné lors d’un simulacre de procès


Oleg Orlov, coprésident d’une ONG colauréate du prix Nobel de la Paix, a été condamné à deux ans et demi de prison.

Lire ICI


Oleg Orlov, dissident russe et co-président de Memorial : « Je n’ai commis aucun crime »

Alexeï Navalny : un accord secret pour le faire libérer de prison était en négociation, d’après ses proches


« Pourquoi Poutine a-t-il tué Alexeï Navalny maintenant ? », s’interroge l’équipe de l’opposant, qui assure qu’un accord était en train d’être passé pour sa libération.

Lire ICI


Russie: le dissident Oleg Orlov classé «agent de l’étranger»

Ukraine: 2 ans de guerre


EN UKRAINE, LA GUERRE MENÉE PAR LA RUSSIE A DÉBUTÉ EN 2014, ET NON EN 2022

 

Anniversaires et atrocités


Deux ans de guerre en Ukraine : l’impossible décompte des victimes


Journal d’Ukraine. À quoi ressemble la vie après 2 ans de guerre ?


TROYES: LE COLLECTIF AUBOIS POUR LA PAIX APPELLE À MARCHER POUR L’UKRAINE  À PARIS CE SAMEDI 24 FÉVRIER

Le collectif aubois composé de la CGT, la CFDT, la FSU, Solidaires et les associations Greenpeace Troyes, LDH de l’Aube et AGUI invite les Aubois à exprimer leur soutien au peuple ukrainien après deux ans de guerre.

N’organisant aucune manifestation au niveau local, le collectif invite celles et ceux qui le peuvent à se joindre à la marche pour l’Ukraine organisée samedi à Paris et qui s’élancera à 14 h de la place de la République: il s’agira surtout de marquer cette date symbolique de l’invasion de l’Ukraine et de montrer que nous restons solidaires avec le peuple ukrainien, les travailleuses et travailleurs et leurs familles qui subissent cette guerre meurtrière.


La Russie a condamné plus de 150 personnes pour des rassemblements en hommage à Alexeï Navalny


La justice russe a condamné ce week-end à des peines de prison au moins 150 personnes arrêtées au cours d’hommages à l’opposant Alexeï Navalny, selon des données des tribunaux publiées dimanche 18 février. Ces arrestations ont eu lieu officiellement pour avoir violé la stricte législation encadrant les manifestations.

Lire ICI


L’hommage étouffé à Alexeï Navalny


L’équipe de Navalny affirme que l’accès à son corps reste refusé à ses proches


«Nous devons vaincre ce régime fou» : la veuve d’Alexeï Navalny appelle à poursuivre le combat contre Poutine


Mort d’Alexeï Navalny : les proches de l’opposant russe disent avoir été informés que le corps ne leur serait pas rendu avant 14 jours

L’opposant russe Alexeï Navalny est mort en prison à l’âge de 47 ans, annonce le service pénitentiaire fédéral de Russie

 « J’aime l’idée que ceux qui votent contre Poutine se rendent aux urnes à la même heure, à midi. Midi contre Poutine »


L’opposant principal à Vladimir Poutine, qui purgeait une peine de 19 ans de prison pour « extrémisme » , était incarcéré dans une colonie pénitentiaire reculée de l’Arctique.

Lire ICI


Dossier Navalny, l’anti-Poutine


Mort de Navalny : assassinés, emprisonnés… qui sont les autres opposants à Vladimir Poutine ?

Israël persiste à mener « une action puissante » à Rafah


Le premier ministre israélien, Benjamin Netanyahou, a réitéré son intention de mener une opération militaire à Rafah, où plus d’un million de Palestiniens sont réfugiés. Aux États-Unis, le président, Joe Biden, a suspendu l’expulsion des Palestiniens du territoire américain.

Lire ICI


Israël: vive hostilité de l’extrême droite au projet de plan de paix qui prévoirait un État palestinien


Gaza : « Accepter un cessez-le-feu, c’est perdre la guerre », défend le député israélien Boaz Bismuth


« Il faut que ça s’arrête, on n’en peut plus » : les habitants du sud du Liban pris entre l’armée israélienne et le Hezbollah



L’Ukraine envoie des renforts dans «l’enfer d’Avdiïvka» face à une situation «extrêmement critique»

 


Ce jeudi 15 février, l’armée ukrainienne a déployé des renforts à Avdiïvka, actuel épicentre des combats à l’est du pays, pour contrer les assauts russes, alors que 26 missiles ont été tirés dans la nuit par la Russie.

Lire ICI


De retour d’Ukraine


Moscou, janvier 2024. Une capitale paisible dans un monde en guerre ?

La banalisation de la guerre


Gaza: la guerre sans fin de Netanyahu


Une opération israélienne à Rafah fait « environ 100 morts »


« Les opérations de déminage prendront des années » dans la bande de Gaza, prévient Handicap International


4 mois de guerre, le journalisme palestinien décimé en toute impunité

Guerre dans la bande de Gaza : l’offensive israélienne sur Rafah et ses « conséquences régionales incalculables » alarment la communauté internationale



Ukraine: le « projet russe » de Vladimir Poutine 


Ukraine: sept morts dont trois enfants après des frappes de drones russes à Kharkiv




« Notre monde en guerre ressemble décidément trop à celui des années 1930 »

 

Lecture

Les Leçons d’une guerre


Partout en France, le samedi 24 février, mobilisation de soutien à l’Ukraine, 2 ans après qu’elle se soit réveillée sous les bombes.

Informations à venir.

Ukraine : Nouvelles conclusions sur la dévastation de Marioupol par la Russie


Les pertes massives en vies humaines et en infrastructures devraient faire l’objet d’une enquête en tant que possibles crimes de guerre présumés.

Lire ICI


Un bébé de deux mois, neuvième enfant tué en Ukraine cette année