Dans le monde

Guerre en Ukraine : sous le déluge des bombes russes, le village frontalier de Velyka Pysarivka devenu champ de ruines


Ce village situé à 5 km de la Russie a connu une pluie de bombardements fin mars. En l’espace de dix jours, le centre de Velyka Pysarivka a été réduit à néant.



La liberté de la presse à l’épreuve au Mali



Alors qu’avant-hier, les autorités annonçaient la suspension des activités des partis politiques et des associations à caractère politique, c’est au tour de la presse d’être visée. Hier, la Haute autorité de la communication, la HAC, a annoncé sa décision « d’interdire aux journalistes de couvrir les partis politiques ». Une décision qui provoque la colère de Bamada.net, le site d’information malien parle « d’une directive arbitraire et dépourvue de fondement juridique ».



Projet de loi Rwanda : la compagnie nationale RwandAir refuse de participer aux expulsions depuis le Royaume-Uni


La compagnie nationale RwandAir ne transportera pas les demandeurs d’asile expulsés du Royaume-Uni, d’après une source au ministère de l’Intérieur britannique. Un nouveau pied-de-nez au projet de loi phare du gouvernement, qu’il tente de concrétiser depuis deux ans.



« On dit que la France a peur de nous, mais on n’est pas comme vous croyez » : témoignages d’enfants de djihadistes, détenus en Syrie

 


Lors d’un reportage diffusé sur France 2 jeudi 11 avril dans l’émission Envoyé Spécial, pour la première fois, deux journalistes ont pu pénétrer dans un centre de déradicalisation d’enfants de djihadistes, au Kurdistan syrien. Parmi la centaine de jeunes détenus, Adem Clain et Hamza sont toulousains.



A Troyes cette semaine


Mercredi 6 décembre, 14 h 00, Espace Argence à Troyes

Entrée gratuite, sur réservation.

Rachi et la Laïcité :

une Rencontre éclairante

L’univers de Rachi se fond avec les débats actuels sur la laïcité. Le 6 décembre prochain, nous vous invitons à une conférence unique, conçue spécialement pour les enseignants et les étudiants.

Cet événement vise à fournir des clés de compréhension pour dénouer les complexités de la laïcité.

Plongeons ensemble dans cette exploration pour saisir les nuances et renforcer notre compréhension mutuelle.

Naviguer dans le Labyrinthe de la Laïcité

La laïcité, bien qu’ancrée dans notre constitution depuis 1946, reste un sujet de débat animé. Son absence de définition précise engendre souvent des malentendus. Les tribunaux, notamment le Conseil d’État, se retrouvent à interpréter ses contours. Ce flou est exacerbé par les interventions variées des figures politiques, rendant le terme «laïcité» presque élastique. C’est dans ce contexte que notre conférence aspire à éclairer les zones d’ombre et à apporter une perspective rafraîchissante.

La Méthode Jules Ferry : ancrage historique et modernité

Puisant inspiration de la lettre historique de Jules Ferry aux instituteurs en 1883, nous croyons en l’importance de l’approche concrète pour appréhender la morale civique. La conférence du 6 décembre, non seulement s’inscrit dans cette continuité, mais se positionne également comme un prélude à la journée nationale de la laïcité du 9 décembre. Enregistrée à Troyes, elle sera mise à disposition pour tous, renforçant ainsi les valeurs républicaines et européennes, dont la protection contre les discriminations, valeur centrale du Conseil de l’Europe.



Jeudi 7 décembre, 20 h 30, à La Grange, Espace Gérard-Philipe à Saint-André-les-Vergers.

10 euros. Réservations au 06 22 65 57 78.

 » Point de Fuite «  et  » La Compagnie de la Violence Artistique « 

                           présentent :

 » Par-delà un monde immonde «  de Fares Alzahby.

          Interprétation : Alain Dommanget.

          Réalisation : Ibraheem Ramadan, Fares Alzahby.


 » Les jours ont passé, les jours et les mois, de longs mois. De longues années.

Je me sentais si seul, je sortais de la maison pour marcher, j’ai arpenté toutes les rues de Damas une à une, comme un saint qui fait son pèlerinage. J’avais l’impression d’être le seul à comprendre cette ville. Les autres étaient tous les mêmes : ils naissaient, étudiaient, travaillaient, se mariaient, faisaient des enfants, dépensaient leur argent, tombaient malades et mouraient.

Mais moi, j’étais différent ; je ne voulais ni me marier, ni avoir des enfants, ni mourir, je ne voulais rien. « 

Attaques chimiques en Syrie : Bachar al-Assad visé par un mandat d’arrêt de la justice française pour complicité de crimes contre l’humanité


Le mandat concerne les attaques chimiques menées dès 2013 dans la Ghouta orientale.

Lire ICI

Milicien proche d’Al-Assad reçu à Paris : « Il a ordonné de jeter des étudiantes par la fenêtre »



Omar al-Aroub, l’actuel numéro deux d’une milice prorégime dont les responsables sont accusés de crimes de guerre, a été reçu à Paris fin août 2023 en tant que chef du Comité national paralympique syrien. Des images le montrant armé et en uniforme, arborant parfois le logo des Brigades du Baas, ont été authentifiées par notre rédaction. Un ancien proche d’Al-Aroub confirme son rôle dans la répression des manifestations antirégime à Alep en 2011.

Lire ICI

Des manifestations contre Bachar al-Assad reprennent dans le sud de la Syrie



Les habitants de la province de Soueida, berceau de la minorité druze en Syrie, manifestent depuis la mi-août dans le sud du pays. Une colère nourrie par la hausse vertigineuse du coût de la vie après la fin des subventions gouvernementales sur les carburants, mais qui a pris un tournant politique. D’autres régions expriment leur soutien.

Lire ICI

La France continue d’enfermer des Syriens en rétention, malgré le gel des expulsions vers la Syrie



Un homme se présentant comme syrien est enfermé au CRA de Rennes, en Bretagne depuis le 17 août. La France a contacté les autorités consulaires syriennes afin de vérifier l’identité de l’exilé. Une pratique qui inquiète les associations car elle présente des risques pour la personne concernée et pour sa famille restée au pays. D’autant plus que les relations entre Damas et Paris sont officiellement rompues depuis 2012 et que les expulsions sont gelées.

Lire ICI

Dix ans après « l’apocalypse », des Syriens commémorent l’attaque chimique de la Ghouta



Les Syriens dans les zones rebelles commémorent lundi le dixième anniversaire de l’attaque chimique au gaz sarin près de Damas qui a fait au moins 1 400 morts. Un crime attribué au régime de Bachar al-Assad et toujours impuni.

Lire ICI

Au compte-gouttes

La France rapatrie dix femmes et vingt-cinq enfants des camps de prisonniers jihadistes en Syrie


Paris a procédé, mardi 4 juillet, au rapatriement de dix femmes et vingt-cinq enfants qui étaient détenus dans les camps de prisonniers jihadistes dans le nord-est de la Syrie, a annoncé le ministère français des Affaires étrangères. La quatrième opération collective en un an.

Lire ICI

Tentative de réhabilitation pour Bachar el-Assad, de retour sur la scène arabe


La presse n’a pas de mots assez durs pour qualifier ce retour « tragique », estime tout simplement La Croix. Le président syrien est attendu à Djeddah, en Arabie saoudite, pour le sommet de la Ligue arabe. Onze ans d’exclusion pour en arriver à « la consécration d’un homme qui a attendu son heure, aux dépens d’une population syrienne étranglée et d’une économie exsangue », écrit le quotidien. Libé ne dit pas autre chose et évoque « une revanche personnelle éclatante pour [le dirigeant], traité en paria depuis des années ».

Lire ou écouter ICI

Trois hauts responsables syriens seront jugés en France pour crimes contre l’humanité


C’est une première : trois hauts responsables du régime syrien de Bachar el-Assad seront jugés en France, a-t-on appris ce mardi 4 avril. Ils comparaîtront devant une cour d’assises pour complicité de crimes contre l’humanité et délits de guerre, ainsi que l’ont décidé deux juges d’instruction françaises. Ils seront jugés pour la mort de deux Franco-Syriens.

Lire ICI


Communiqué commun LDH et FIDH


Communiqués de la LDH

« On commençait à être stable, là on doit repartir de zéro » : après les séismes en Turquie, les réfugiés syriens de nouveau déracinés


Une semaine après les séismes qui ont frappé le sud de la Turquie et le nord de la Syrie, la ville turque de Kahramanmaras, épicentre du tremblement de terre, est en ruines. Les recherches se poursuivent pour tenter de retrouver des survivants mais l’urgence consiste aussi désormais à transférer dans d’autres villes les centaines de familles qui ont perdu leur maison dans le drame. Parmi elles, de très nombreux réfugiés syriens qui s’étaient établis en Turquie.

Lire ICI


Séisme en Syrie : dans le nord du pays, les habitants manquent de tout

SYRIE : LE SÉISME FRAPPE UNE ZONE DÉJÀ RAVAGÉE PAR DOUZE ANS DE GUERRE


Lundi 6 février au matin, un séisme dévastateur a foudroyé la Turquie et la Syrie. Nous exprimons toute notre solidarité aux milliers de familles endeuillées. Ce drame a notamment frappé le nord-est syrien, une zone qui faisait déjà face à une terrible crise humanitaire, meurtrie par des années de guerre. Permettre l’accès aux convois humanitaires est urgent.

Lire ICI

Après le séisme en Syrie, aider la dictature, un défi pour les ONG et les pays occidentaux


Acheminer l’aide humanitaire en Syrie après le tremblement de terre sera particulièrement compliqué. Pour les ONG, le plus difficile sera dans les territoires tenus par l’opposition à Bachar al-Assad.

Lire ICI


Séisme en Turquie et en Syrie : « Toute l’aide va vers les autres villes », dénoncent des rescapés dans la région du Hatay, considérée comme rebelle par le pouvoir turc

Et pourtant, Bachar al-Assad est toujours là


Après une décennie noire, marquée par les atrocités commises par le régime, le peuple syrien a faim, contrairement à son dictateur qui, enrichi par le trafic de drogue, semble retrouver les faveurs de certains pays.

Lire ICI