Ailleurs dans le monde


Togo : le Comité régional de l’OMS pour l’Afrique aborde la sécurité sanitaire et la gestion des urgences


Égypte : les femmes dénoncent un système judiciaire et social qui ne les protège pas


L’exode massif des Rohingya de Birmanie vers le Bangladesh


2022, année la plus meurtrière de l’histoire pour les journalistes au Mexique

D’ici et d’ailleurs


En exil, la journaliste et militante féministe iranienne Masih Alinejad toujours menacée


Le journaliste birman Maung Maung Myo condamné à six ans de prison pour des “actes terroristes”


Une pénurie de fonds oblige le HCR à supprimer des programmes d’aide vitale en RDC


Au Burkina Faso, les habitants d’une ville sous blocus djihadiste menacés de famine


Un motel gratuit pour les gens dans le besoin

D’ici et d’ailleurs



Ukraine : après l’attaque russe sur Vinnytsia, Moscou dit avoir frappé une réunion militaire


Tchad : l’enfance brisée des victimes de viols


Génocide des Tutsi au Rwanda : Laurent Bucyibaruta condamné à 20 ans de prison


Soutenir la quête de justice pour les crimes graves internationaux


Guerre en Ukraine, en direct : le Britannique Paul Urey meurt dans une prison du Donetsk ; Londres juge l’information « alarmante »


Hongrie : Bruxelles saisit la justice européenne contre une loi enfreignant les droits des LGBTQ et des atteintes aux médias


La Tunisie va-t-elle rebasculer dans la dictature ?


En Birmanie, le sinistre retour de la peine de mort pour mater la contestation

Birmanie : retour de la peine de mort


Après plus de 30 ans d’absence, la peine capitale va à nouveau être mise en œuvre dans le pays. La junte a annoncé qu’elle procéderait à ses premières exécutions, sans donner de date précise. La sentence incombe à quatre personnes dont un ancien député du parti de l’opposante Aung San Suu Kyi pour des faits de « terrorisme ».

L’acharnement de la junte birmane contre Aung San Suu Kyi

La nouvelle peine prononcée contre la Prix Nobel de la paix symbolise la poursuite de l’impitoyable répression menée par les militaires, près d’un an après leur coup d’Etat.

Lire ICI

Des réfugiés rohingya poursuivent Facebook


La plainte déposée collectivement affirme que les algorithmes de Facebook poussent certains profils d’utilisateurs vers des groupes encore plus extrémistes qu’ils ne le sont déjà.

Lire ICI

Birmanie : Aung San Suu Kyi condamnée à quatre ans de prison par la junte


Aung San Suu Kyi en Birmanie, le 22 septembre 2012.  (STAN HONDA / AFP)


C’est la première peine prononcée contre l’ancienne cheffe du gouvernement, poursuivie par la junte pour de nombreux autres chefs d’accusations et qui risque de finir ses jours en prison.

Lire ICI

Birmanie, contrôle sur l’information et sanglante répression contre les opposants

Le régime militaire poursuit une sanglante répression contre ses opposants avec plus de 1.250 civils tués et plus de 7.000 en détention, selon l’Association d’assistance aux prisonniers politiques (AAPP), une ONG locale qui rapporte des cas de tortures, de viols et d’exécutions extra-judiciaires.

La presse est étranglée par la junte qui tente de renforcer son contrôle sur l’information, limitant l’accès à internet et annulant les licences des médias.

Plus de 100 journalistes ont été arrêtés depuis le putsch, selon Reporting ASEAN, une association de défense des droits, qui relève que 31 sont toujours en détention.

L’un des deux journalistes qui risquent 14 ans de prison pour avoir enquêté sur le massacre de dix musulmans rohingyas, Kyaw Soe Oo, escorté par la police au tribunal de Rangoon le 2 mai 2018. Myo Kyaw SOE / AFP

LIRE ICI